lundi 31 mars 2008

Je te le dis, encore plus vite.

Partager

Quiconque prend l'autoroute 417 ou 401 sait que d'y rouler à 100 km/h peut être très dangereux. Vous risquez en effet de vous endormir ! À moins que vous ne décidiez de passer le temps en discutant au téléphone.

C'est sans doute pour cela que le ministère des Transports veut resserrer la loi et que les médias nous préviennent que désormais quiconque sera surpris au volant avec un cellulaire à la main ou roulera à des vitesses excessives perdra de nombreux points d'inaptitude.

La ministre Boulet a également l'intention d'introduire des sanctions plus sévères pour les grands excès de vitesse(...) Par exemple, un automobiliste roulant à 96 km/h dans une zone de 50 km/h (...) perdra deux fois plus de points d'inaptitude
Le Devoir
Radio-Canada


C'est le conducteur du véhicule qui doit s'assurer que ses passagers de moins de 16 ans bouclent leur ceinture. En effet, c'est lui qui (...) perdra 3 points d'inaptitude en cas de non-respect de cette loi.
Portail du gouvernement du Québec


Or, si vous perdez des points d'inaptitude, vous aurez moins d'inaptitude, donc plus d'aptitude.

Vive la perte des points d'inaptitude !

dimanche 30 mars 2008

Prendre son pied

Partager

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais quand, à 13 ans, il nous vient l'idée de prendre une telle photo, ça laisse l'impression aux grands qu'il y a peut-être une nouvelle génération qui nous apportera enfin le printemps.



(Photo de Weby, 30 mars 2008)

lundi 24 mars 2008

Passe-temps (avec indice et solution)

Partager

Vous en avez assez de ces Sudoku insipides ? Vous avez envie d'un vrai défi ? Ne cherchez plus, voilà la grille qu'il vous faut !



Le jeu est en fait l'ancêtre du Sudoku. Il faut y placer tous les entiers de 1 (qui est ici placé au centre de la grille) à 81. Cette unique règle rendant l'exercice ridicule et idiot, il nous faut ajouter une contrainte qui permettra de distinguer les amateurs des professionnels.

Le jeu consiste donc à remplir la grille en utilisant les entiers de 1 à 81 de sorte que la somme de chaque ligne, de chaque colonne et de chaque diagonale soit la même. C'est ce qu'on appelle un carré magique normal.

Quoi, ça vous fait penser au cube Rubik ? Nan !

Solution et truc au prochain billet. En attendant, essayez de le faire et analysez votre réaction devant l'exercice. Oh que je serais curieuse de lire vos pensées.

______________________________________________________________________________

La blogosphère étant bien tranquille ce soir, je crains que la planète entière, comme Nicholas, tente de résoudre ce carré magique. C'est très bien. Ça vous changera des insipidités que l'on présente à la télévision.

Mais avant que vous vous tiriez les cheveux de la tête, voici ce qu'il fallait découvrir.

Additionner des nombres, c'est comme additionner des poids. On peut donc imaginer qu'au lieu d'inscrire le nombre dans la case, on y place plutôt des pièces de 1 $. Il y aurait donc une case avec un "loonie", une autre avec 2 "loonies", une autre avec 3, et blablabla jusqu'à une case avec 81.

(Bon, pour les plus avaricieux, combien y a-t-il de dollars sur le plateau ?)

Comme le poids total de chaque ligne, de chaque colonne de chaque diagonale est le même, notre plateau est parfaitement balancé. Il n'y a pas plus de poids d'un côté que de l'autre.

Le carré magique que nous avons ici est d'ordre impair. Il y a donc une case centrale (5e ligne, 5e colonne). Comme notre plateau est équilibré, cette case centrale est le centre d'équilibre. On pourrait facilement imaginer un artiste du cirque du Soleil placer un bâton sous cette case et transporter en équilibre au bout de ce bâton le plateau magique. On pourrait aussi enlever les sous qui sont placés sur cette case sans changer l'équilibre. Bon, les sommes ne balanceraient plus, il y aurait un trou dans le budget, mais l'équilibre sera intact.

Par conséquent, il est impossible qu'il y ait un 1 au centre d'un carré magique normal. Le seul nombre qui peut être placé au centre, c'est le centre d'équilibre de tous nos nombres. Et ce centre d'équilibre, c'est la moyenne.

Vous auriez préféré une belle preuve mathématique ? Ah, c'est là qu'on reconnait les amateurs de films de peur ! Tenez, amusez-vous plutôt à trouver le centre de n'importe quel carré magique normal d'ordre n impair. En 2 lignes.

Maintenant, au cas où vous auriez vraiment passé du temps à résoudre ce carré (personne n'a trouvé l'exercice trop rebutant ?), déplaçons le 1. Gardons le au centre, mais sur la dernière ligne. Vous connaissez le centre, le milieu de la dernière ligne, il ne vous reste qu'à résoudre. Ce carré magique est celui-là possible.




______________________________________________________________________________

Il est maintenant temps qu'on en finisse avec cette affaire !

Avez-vous trouvé le 41 du centre ? Comment ? En additionnant tous les entiers de 1 à 81 et en divisant cette somme par 81 ? C'est bien.
Je suppose aussi qu'ayant réalisé qu'il fallait équilibrer le plateau, le 81 allait nécessairement au centre de la première ligne ? C'est très bien.
Il ne reste plus que 78 nombres à placer...

Bien que devinant que le 2 sera opposé au 80 par rapport au centre, le 3 au 79 et ainsi de suite, il n'est pas évident de savoir où placer quoi. Mais, il existe un truc que je vous donne drette-là !

Ce truc fonctionne pour tous les carrés magiques normaux d'ordre impair (c'est-à-dire dont les nombres vont de 1 à n², n étant impair. Ce truc est comme une vieille danse, une valse euh... à trois temps, lente et langoureuse. Un pas à droite, un pas en arrière, on pose. Un pas à droite, un pas en arrière, on pose. C'est tout !

- Mais qu'est-ce qui arrive si on sort du plancher de danse ?
- On revient de l'autre côté, comme dans Pac-man !
- Mais qu'est-ce qui arrive si on pile sur quelqu'un ?
- Qu'est-ce que vous faites sur un plancher de danse quand vous pilez sur les pieds de quelqu'un ? Vous vous tassez ! Donc remontez d'une case avant de refaire votre mouvement.
- Ça marches-tu tout le temps ?
- Oui, à condition d'avoir un nombre impair de case dans les lignes (ou colonnes, c'est un carré, pardi !).
- Ouin, mais si mettons que je décide de faire un carré de 91 x 91, comment je fais pour vérifier si ça marche ?
- Y a des points de contrôle possibles. Par exemple, ton centre.
- Ben là, je ne suis pas pour calculer la moyenne des chiffres de 1 à 91x91 euh 8281, c'est ben trop long !
- Ah... la paresse a un prix...
- En plus, je ne suis pas pour vérifier si ça marche pour mes 91 lignes, mes 91 colonnes et mes 2 diagonales, c'est bien trop long !
- Vous pouvez toujours prendre un échantillon et vérifier. Les statistiques, c'est pas juste pour les sondages politiques !
- Ben là, peut-être que dans mon échantillon, je ne tomberai pas sur la ligne qui ne marche pas.
- C'est effectivement l'inconvénient des sondages par rapport au recensement.
- Alors, comment on fait pour montrer que ça marche sans avoir à tout calculer ?
- Ah... la paresse a un prix...
- Késsé que tu veux dire ?
- Je veux dire que si vous voulez être paresseux et arriver à des résultats, il vous faudra être astucieux. Mais finissons d'abord notre carré. Euh, on commence par lequel ?
- Késsé que tu veux dire ?
- Ben le 9 x 9 ou le 91 x 91 ? Ok, ne paniquons pas. On va commencer par le "petit". On est sur le 1 en bas au centre. Un pas à droite, un pas en bas. Et hop, on sort du tableau ! Ça commence bien. On se retrouve donc en haut de la 6e colonne. On y pose le 2. Un pas à droite, un pas en bas, on pose le 3. Un pas à droite, un pas en bas, on pose le 4. Un pas à droite, un pas en bas, on pose le 5. Un pas à droite... zut on est sorti... on se retrouve donc dans le premier élément de la 4e ligne, un pas en bas, on pose le 6. Continue. Le 7, le 8, le 9.



Ok, regardez bien. Du 9, un pas à droite, un pas en bas, mais il y a le 1 qui est là. On retourne donc au 9, on monte d'une case, on pose le 10 et on reprend la danse.




Et on continue. Quand le 41 se placera au centre, on saura que jusqu'ici, ça va.



Pour le carré 91 x 91, c'est le même principe, mais ça prend un peu plus de temps... En fait, à 2 nombres par seconde, ça devrait vous prendre un peu plus d'une heure ! Ce qui n'est tout de même pas si long que ça.


- Ok, mais ça serait quoi le centre du carré de 91 x 91 ?
- Ben la moyenne de 1, 2, 3, ... jusqu'à 8281.
- Ok, pis vite de même, ça donne quoi ?
- Pour calculer la moyenne, on additionne tous les nombres et on divise par le nombre de nombre. Donc j'additionne 1 + 2 + ... jusqu'à ton nombre au carré et ça, ça me donne un nombre. Mettons S.
Alors S = 1 + 2 + 3 + ... + n².
Mais c'est aussi la même affaire que n² + ... + 3 + 2 + 1.

- Arrête de perdre du temps !
- Parfois, il faut perdre du temps pour en gagner... Regardez :




- Wow !
- La légende dit que Gauss aurait pensé à faire cela à 10 ans. Donc pour la moyenne, on divise par n² et on obtient la médiane ! HA!HA!HA!
- Je ne vois pas ce qu'il y a de drôle là-dedans ?
- C'est que dans une distribution symétrique, la moyenne est égale à la médiane.




- Ben pourquoi tu t'es compliqué la vie à calculer la moyenne d'abord ?
- Ben parce que si vous connaissez la somme de tous les nombres du carré, vous connaissez forcément quelle sera la somme de chaque ligne, de chaque colonne, de chaque diagonale.
- Hein ?
- La grosse somme S, c'est la somme de la somme des lignes qui est s. On a donc S = n*s. Ainsi chacune de tes additions doivent donner :



- Et n'apprenez pas ces formules par coeur. Retenez simplement le truc de Gauss. Il est fort pratique. En finance en particulier.


Ainsi, d'un Sudoku, on peut arriver à un carré magique qui nous amène à un exercice de faisabilité (car à l'impossible, nul n'est tenu), à parler d'équilibre, de physique, de centre de masse, de mesure de tendance centrale, de série arithmétique, de mathématisation, d'algorithme (on pourrait d'ailleurs démontrer que l'algorithme fonctionne pour tous les carrés magiques normaux d'ordre impair). Mais ce n'est pas tout !

Cet algorithme est celui de Simon de La Loubère, envoyé de Louis XIV en Thaïlande. À cette époque, la France voulait coloniser ce pays qu'on appelait le Siam pour garder son monopole des épices. Le carré magique est chinois. La Loubère a-t-il trouvé l'algorithme ou sont-ce ces hôtes qui le lui ont appris ? L'histoire a souvent la couleur très occidentale. On commence enfin mais trop peu à entendre parler de l'histoire des mathématiques arabes, chinoises, africaines. Quoiqu'il en soit, l'algorithme a été envoyé au roi.

Imaginez un fonctionnaire qui envoie à Stephen Harper les codes pour réussir un jeu. Il les mettrait sans doute au recyclage avec les livres que lui envoie Yan Martel ! Mais, du temps de Louis XIV, la France est très puissante, Versailles vient d'être inauguré, les nobles y vivent, jouent dans les salons, discutent, s'ennuient et cherchent de nouveaux divertissements, car ils ne travaillent pas vraiment. C'est à celui qui attirera l'attention du roi. À celui qui gagnera la chance d'être invité à tel spectacle, à telle activité royale. Louis XIV se dit que tant que les nobles se divertissent, ils ne complotent pas contre lui.

On ajoute donc à la liste, politique et histoire... à croire que les carrés magiques sont diaboliques !

samedi 22 mars 2008

Nombre d'or

Partager



Source : Blog à Maths

vendredi 21 mars 2008

Calvaire

Partager

Avez-vous vu ?
Ok, je recule et je passe au ralenti, regardez bien.

Le prof remet les examens corrigés.

Arrêt sur image :

1. Le prof regarde le nom sur la copie.
2. Le prof lève les yeux pour retrouver l'élève.
3. Le prof tend la copie à l'élève.
4. L'élève dit merci, prend sa copie et regarde sa note.
5. Le prof regarde le nom sur la copie suivante.
6. L'élève esquisse un sourire : il a passé.
7. Le prof se dirige vers le prochain élève et lui tend sa copie.
8. L'élève dit merci, prend sa copie et regarde sa note.
9. Le prof regarde le nom sur la copie suivante.
10. L'élève a échoué. Il cache sa copie.
11. Le prof se dirige vers le prochain élève et lui tend sa copie.
12. Le copain de l'élève qui a échoué demande à ce dernier quelle est sa note.
13. Le prof regarde le nom sur la copie suivante.
14. L'élève qui a échoué n'a pas le goût de dire à son copain qu'il a échoué.
15. Le prof se dirige vers le prochain élève et lui tend sa copie.
16. L'élève se sent mal à l'aise par rapport à son copain qui a échoué et le laisse tranquille.
17. Le prof regarde le nom sur la copie suivante.
18 L'élève qui a échoué se demande à quoi peut bien lui servir ces mathématiques lui qui veut devenir physiothérapeute, un domaine dans lequel il ne fera jamais de mathématique.
19. Le prof se dirige vers le prochain élève et lui tend sa copie.
20. L'élève qui a échoué se dit que de toute façon, avec une telle note, qu'il n'arrivera jamais à rentrer en physiothérapie, car ce programme est contingenté et il n'aura jamais la cote R qu'il faut pour être admis. Tout cela à cause d'un cours de mathématique dont il n'aura jamais besoin par la suite.
21.Le prof commence à donner la solution de l'examen au tableau.
22. L'élève qui a réussi n'écoute pas car, pour ce numéro, il a eu tous les points.
23. L'élève qui a échoué note machinalement la solution en se disant que ce cours lui est totalement inutile et qu'il n'y comprend absolument rien.
24. Le prof démontre que la solution pouvait se faire en deux lignes seulement.
25. L'élève qui a réussi regrette de ne pas y avoir pensé et d'avoir fait la solution en deux pages.
26. L'élève qui a échoué se dit qu'il est vraiment un imbécile, car une solution aussi simple, lui, il n'aurait jamais pu y penser. L'élève a envie de pleurer.
27. Le prof démontre la solution du numéro suivant.
28. L'élève qui a échoué se demande comment il pourrait sortir de la classe sans être vu et disparaitre à jamais.



Si les évaluations sont injustes, n'y a-t-il pas lieu d'avoir honte de manière cavalière dont on traite les élèves quand ils reçoivent leur évaluation ?

jeudi 20 mars 2008

Printemps et pleine lune

Partager

Citation célèbre de Zed lu chez Gooba :

Bientôt il faudra enlever un r dans « La neige y en a marre. »





mercredi 19 mars 2008

Des seins et des jeux

Partager

Comme je n'ai toujours pas retrouvé mon cellulaire, j'en ai reçu un pour mon anniversaire. On ne me trouve donc plus parmi les Bell, on me compte désormais chez les Virgin... houhouhou...

Il n'y a pas si longtemps, toutes les compagnies de téléphonie sans fil s'adressaient aux jeunes. Intensément. Je constate qu'elles ont changé depuis. On trouve des traces de tutoiements, mais la sobriété est revenue... du moins en apparence.

Mais là, la vieille en a pour son rhume dans le monde des Virgin.

Laissons Swafan nous dire ce qu'elle pense des messages prédéfinis et intéressons-nous plutôt à ce que les détendus du mobile peuvent télécharger pour embellir leur téléphone.




Des fonds d'écran :
Voulez-vous savoir quelles sont les images les plus vendues pour personnaliser les téléphones ? Des pitounes ! Sexy School Girl, Sophia Full Frontal Nudity, sexy summer's huge breast...

You're so fine and you're mine
I'll be yours 'till the end of time
'Cause you made me feel
Yeah, you made me feel
I've nothing to hide
(Like a virgin, Madonna)


Des jeux :
Là, j'ai été soufflée : un concours !



Ok, je veux bien croire qu'il n'est question que du téléchargement d'un jeu. On pourrait même dire d'un jeu éducatif, puisqu'il s'agirait, de ce que j'ai pu comprendre, d'un jeu de marché dans lequel il faut acheter divers produits ( acide, ecstazy, cocaïne...) au plus bas prix possible et les revendre le plus cher possible. Je ne sais pas s'il existe des options pour couper le produit avec de l'ammoniac, de l'essence ou des crottes de lapin pour augmenter les profits ni s'il y a un coefficient d'addiction qui rend tel ou tel produit plus rentable que l'autre, mais je suis certaine qu'il n'y a aucune considération sociale dernière ce jeu...

Si j'avais les compétences pour diriger une discussion, si j'en avais le temps autrement qu'en présentant un plateau de statistiques, j'apporterais ces thèmes en classe. Ne serait-ce que pour discuter des différences entre le marché légal et le marché illégal. Ne serait-ce que pour parler de dépendance et de coûts sociaux reliés à la dépendance et à la toxicomanie. Ne serait-ce que pour distinguer l'amour du sexe, la femme de l'objet sexuel. Ne serait-ce que pour parler de l'hyperconsommation qui ne mène nulle part si ce n'est qu'à consommer davantage, à en vouloir toujours plus. Icare, envole-toi ! Ne serait-ce que pour parler du Vide dans lequel on nous plonge, pour reprendre le titre de mon cher Senécal. Il me semble en effet qu'en faisant comme si toute cette réalité des jeunes n'existait pas, en nous limitant à l' "indispensable théorème de Pythagore", il me semble que l'école fait fausse route. N'avons-nous pas une part de responsabilité dans cela, même si ce n'est pas écrit dans les éléments de compétence de nos cours ?

Alors, dites-moi franchement, c'est-tu moi qui suis trop vieille ou là, on exagère ? Car il me semble qu'il y a banalisation et banalisation.


Cégep fermé

Partager

De késsé ?

On ne ferme pas quand les routes sont dangereuses au point de devenir mortelles, mais on ferme deux semaines après la dernière tempête, après des jours de soleil et des centimètres de neige fondue.

Eh ben, sortons la cervoise et le sanglier, ça vaut bien un banquet !

jeudi 13 mars 2008

Air d'Émile

Partager

Mars étant le mois des tempêtes de neige, un peu d'Émile s'impose.

Première version pour les yeux francophiles des "vieux pays" :





SOIR D'HIVER

Ah! comme la neige a neigé!
Ma vitre est un jardin de givre.
Ah! comme la neige a neigé!
Qu'est-ce que le spasme de vivre
A la douleur que j'ai, que j'ai.

Tous les étangs gisent gelés,
Mon âme est noire! Où-vis-je? où vais-je?
Tous ses espoirs gisent gelés:
Je suis la nouvelle Norvège
D'où les blonds ciels s'en sont allés.
Pleurez, oiseaux de février,
Au sinistre frisson des choses,
Pleurez oiseaux de février,
Pleurez mes pleurs, pleurez mes roses,
Aux branches du genévrier.

Ah! comme la neige a neigé!
Ma vitre est un jardin de givre.
Ah! comme la neige a neigé!
Qu'est-ce que le spasme de vivre
A tout l'ennui que j'ai, que j'ai...



(Toile de Jean-Paul Lemieux sur www.emile-nelligan.com où l'on trouve de nombreux poèmes d'Émile Nelligan.)


Puis, la version pour les pelleteux !

mardi 11 mars 2008

Pensée machiavélique

Partager

L'enseignante de ma fille est présentement mon étudiante.

Laquelle de nous trois a le plus grand pouvoir de manipulation ?



(Charles-Antoine, confisque-moi mes livres d'histoire !)

lundi 10 mars 2008

Think big

Partager



Source : weight.com

dimanche 9 mars 2008

Arrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrgggggg

Partager

Si vous croyez que ce billet portera sur la neige, vous me connaissez mal. J'adore la neige et cette année, je ne crains rien pour mes plantes qui sont bien au chaud enterrées sous plus d'un mètre de neige. Non, je n'ai pas de souffleuse, j'ai la chance d'avoir plus écologique !



Non, ce n'est pas la neige qui me fait descendre tous les saints du ciel, c'est le ... de changement d'heure qu'on nous impose encore cette année juste après la semaine de relâche, quand le naturel est revenu au galop, c'est-à-dire quand il est tout à fait possible de vivre décalée de quelques fuseaux horaires, les pieds dans la neige, mais au rythme de Bora Bora.

Première question : Pourquoi l'heure d'été ?
Pour économiser de l'énergie.
Euh... Il me semble que demain, quand je devrai allumer pour ne pas trébucher dans mon bordel, quand le soleil encore couché le chanceux n'aura pas commencé son quart de chauffage, me semble que nous consommerons plus d'énergie, non ?
C'est demain soir que nous y gagnerons ?
Ah... euh... comment ça ?
On allumera une heure de moins.
Ah... mais à quoi ça sert si le matin on allume une heure de plus ?

C'est de la mauvaise foi...

Pfffff...

Des études récentes de OMS démontrent une augmentation significative des cas de cancers chez les travailleurs nocturnes par rapport aux travailleurs de jour. Pourquoi alors faire en sorte que nous allions au lit encore plus tard en nous enlevant une heure ?

Pfffff... tu n'as qu'à te coucher tôt.
Ben oui ! Les couche-tard vous empêchent-ils d'aller au lit quand la beauté de la nuit commence ? Non. Alors laissez-nous dormir tranquilles le matin comme on sait le faire quand vous dormez le soir.



En 1928, on changeait l'heure la première fin de semaine de mai. Voilà qui était acceptable. Avant 2007, le changement d'heure se faisait plus tard, première fin de semaine d'avril, si ma mémoire m'est fidèle. (On sait que le cerveau fait des efforts pour chasser les mauvais souvenirs !) Mais maintenant, franchement ! Qui osera dire enfin haut et fort que l'heure d'été en mars, en plein hiver, c'est aussi ridicule que le Noël du campeur en juillet ? Allumez, il ne fera pas plus chaud plus vite et si vous êtes tannés de l'hiver, allez dans le sud et arrêtez de nous embêter, nous qui aimons nos arpents de neige et l'heure normale !

L'an dernier, j'ai osé un article dans une revue importante qui hélas n'existe plus pour des raisons toutes aussi évidentes que ridicules. Je vous en copie un extrait :


Si le rythme circadien dure environ 24,2 heures chez les adultes (rassurez-vous, la lumière nous permet de négliger le 12 minutes en trop), des recherches ont démontré que ce cycle s’étire sur 26 ou même 30 heures chez les personnes de 12 et 19 ans. Le jeune doit donc combattre son manque de synchronisme avec les horaires imposés. Difficile de l’envoyer au lit ? C’est normal ! Difficile de le réveiller le matin ? C’est normal ! Il a au moins 2 heures de décalage horaire sur nous !

Tout cela, c’est la faute à la mélatonine. Cette hormone qui fait que « l’endormitoire » nous prend quand le jour se couche, s’élèverait plus lentement chez les adolescents, décalant ainsi leur besoin de dormir. Et, quand vient le soir, tant à regarder le plafond, aussi bien naviguer sur Internet ! Leur problème, c’est que le matin arrive trop vite ! Les jeunes âgés entre 17 et 19 ans dorment en moyenne 7 heures par nuit (25 % dormirait 6,5 heures ou moins4) alors qu’ils ont besoin de plus de 9 heures de sommeil. Résultat : Les étudiants n’arrivent plus à performer et somnolent pendant le jour. Bien sûr, certains jeunes compensent la fin de semaine en dormant jusqu’à midi. Or, non seulement ça ne suffit pas, mais en plus, ça les replace dans leur rythme naturel (c’est comme passer d’un fuseau horaire à un autre tous les 4 jours).

Odile Lapierre, psychiatre et chercheure à l’Université de Montréal note que les jeunes adultes et les personnes âgées constituent les deux groupes d’âge se plaignant le plus de somnolence pendant la journée. Habituellement, la période de somnolence maximale arrive au beau milieu de la nuit (quand on dort), puis il y a une baisse de vigilance un demi cycle plus tard (à l’heure de la sieste de l’après-midi ou du besoin de chocolat). Mais lorsque le rythme circadien est perturbé, la somnolence maximale peut arriver en plein jour et, à moins d’être stimulé, on ne peut tout simplement pas résister à la tentation de s’endormir. C’est d’ailleurs ce qui se produira lorsque la personne assistera à des activités considérées soporifiques (lire, regarder la télévision, assister à une conférence…à un cours magistral ???). Un sondage démontre que chez 60 à 70 % des adolescents le niveau de somnolence est maximal entre 8 h et 10 h le matin.

Pour aider les jeunes, de plus en plus de chercheurs dont Mary Carskadon (Brown Universtity) et Luc Laberge (UdM) soutiennent qu’au secondaire et au collégial, les cours ne devraient pas commencer avant 10 heures.


Je crains que ce billet ne change pas les choses, alors soyez prudents sur les routes cette semaine, puisque, à cause du changement d'heure, il y aura une augmentation de 7 % des risques d'accidents et ce, sans compter l'augmentation provoquée par les conditions de route et la neige.

vendredi 7 mars 2008

Jour Je !

Partager

Il serait illégal de corriger en ce jour d'anniversaire !
Eh oui, officiellement périmée d'un an de plus !

Pour Hortensia.

1. Musique que j'écoute depuis des années sans m'en lasser :

Version classique :






Version populaire :





2. Musique qui évoque mes 18 ans

Version classique... m'enfin presque :



Version populaire :



3. Chanson qui me rappelle mon premier amour :




4. Chanson qui rend de bonne humeur :






5. Chanson qui m'émeut aux larmes :

Version classique :




Version populaire : Aucun vidéo trouvé... cette chanson est trop forte. La première fois que je l'ai entendue, je rentrais à la maison après avoir acheté le disque et quand le choeur d'enfants a commencé, j'ai dû stationner la voiture, car je ne voyais plus la route.




6. Chanson qui me fait rire :

Version classique :




Version populaire :



Version inédite : Monsieur A, avec sa finale Marineland.



7. Chanson qui me défoule :





8. Chanson qui donne envie de danser




9. Chanson pour un tête-à-tête amoureux :



10. Chanson que j'ai un peu honte d'aimer : Il y en a tellement !



11. Chanson pour faire le ménage :

Pour les planchers :




12. Chanson qui dépeint mon humeur du jour




13. Chanson que j'écoute ces temps-ci :




Allez, on se rhabille !