mercredi 31 août 2011

Minute de silence

Partager

Cet après-midi, alors que débutait les funérailles de Valérie, le Cégep s'est arrêté pour une minute de silence.
C'était au tout début de mon cours.

J'ai regardé mes étudiants.
Certains avaient leur calculatrice, leurs notes.
Pour donner l'exemple, moi qui installais ma tablette, je me suis reculée au mur loin de tout et je me suis recueillie.

Pendant cette minute, une dame a marché dans le corridor.
Un étudiant est entré calmement et est venu s'asseoir.

Quand la minute a été écoulée, je me suis assurée que ça allait et j'ai donné une leçon que j'espère ne plus jamais avoir à redonner en classe :

"Quand une communauté garde une minute de silence, par respect, on arrête tout, on ne marche pas et même si on est en retard, on s'arrête, pour une minute."

Ça fait en effet partie des choses qu'on n'apprend généralement pas à l'école.


Pour plusieurs d'entre nous, depuis le début de la session, nous avons appris des choses que nous n'aurions jamais voulu apprendre. Entre autres, que dans le parc de la Gatineau qu'on a avait la chance d'avoir dans notre cour, ce ne sont pas les ours qu'il faut craindre le plus, mais les monstres.






La population est invitée à communiquer avec les enquêteurs via Facebook ou une ligne téléphonique dédiée pour transmettre toute information susceptible de faire avancer l’enquête. Les gens qui croient détenir une information concernant cet homicide peuvent appeler de façon anonyme et confidentielle au 819 243-2346, poste 6677. Plus précisément, le Service de police encourage toute personne ayant vu une personne ou entendu quelque chose de suspect entre 8 h et 13 h, le mardi 23 août 2011, à le contacter.

2 commentaires:

Profquifesse a dit...

Très émouvant. Aucune larme, aucune colère, que de la jeunesse à l'état brut.

Missmath a dit...

Pour le moment...