dimanche 7 avril 2013

Vous êtes observés

Partager

C'est Monsieur A qui a titillé ma curiosité sur ce phénomène, puis, en voyant mes étudiants y adhérer à leur tour, il m'a fallu aller voir.

  

Même si Google+ a réussi à séduire certains étudiants, la grande majorité se retrouvent sur Facebook. La quantité "d'amis" qu'ont les étudiants est impressionnante, à croire que lorsqu'ils rencontrent quelqu'un en classe ou dans une file d'attente, ils l'ajoutent à leurs amis pour passer le temps. Ce sont surtout les étudiantes qui "collectionnent" les amis. Il n'est pas rare que mes étudiantes de première année, celles qui auront bientôt 18 ans, dépassent les 1000 amis. En fait, si j'avais un peu de temps libre, je serais bien curieuse de voir s'il y a pas chez ces jeunes filles un lien entre le nombre d'amis sur Facebook et le nombre de photos de soi publiées sur pour le plaisir de se les voir complimentées... 

On a beaucoup parlé de cyber-intimidation, surtout lors de l'affaire Marjorie Raymond et depuis, des campagnes de sensibilisation et des plans d'action ont été mis en place... Or voilà que le mouvement Spotted nait comme une herbe dans la fissure d'un système. 


 


L'idée est simple. Voici la description de la page de mon cégep :
À propos

Vous avez vu quelqu'un au Cegep et aimeriez lui envoyer un message anonyme? Faites-le ici! Envoyez-nous un message privé et nous le publierons anonymement.
 Description

Vous avez vu quelqu'un mais vous ne connaissez pas son nom? Vous voulez laisser un commentaire aux pas de classe qui laissent leurs restants de diner trainer un peu partout a la caf? Gênez-vous pas les messages sont anonymes ;)

Je ne sais pas qui se cache derrière cette communauté, je ne sais pas qui reçoit les messages pour les publier anonymement, mais une question se pose : Est-ce que tous les messages sont publiés ? Même ceux qui seraient de la diffamation, de la calomnie ?

 Jusqu'à présent, je lis surtout un déversoir d'hormones. 
Mais il arrive déjà que le défouloir frôle l'insulte.
Spotted dans le sens de sali ?!!!


  


 Je suis surprise de constater que certains commentent ou approuvent en aimant, lançant ainsi tomber le masque de l'anonymat. 

Mais qui donc connait ces communautés ? 

Né le 20 mars 2013, en ce début d'avril Spotted au Cégep de l'Outaouais a 1900 adeptes et 1324 personnes en parlent.  Les diverses écoles secondaires de la région ont également leur communauté.

Comment rappeler aux étudiants que l'anonymat sur Internet n'existe pas... ou du moins, pas longtemps.

8 commentaires:

unautreprof a dit...

Si Facebook peut être intéressant, pour les jeunes qui n'ont pas connu autre chose, il faut vraiment de l'éducation.

Il y a carrément des gens qui insultent ouvertement. Au primaire, on a eu la visite d'une police pour leur rappeler qu'à partir de 12 ans, tu peux avoir un dossier et que de plus en plus de plaintes suite à des insultes ou menaces sur Facebook sont retenues.
C'est quand même quelque chose...

unautreprof a dit...

correction : d'une policière

Nick a dit...

Bien que l'internet 2.0 ait été le bonheur de plusieurs, il est vraiment le malheur de plusieurs autres.
Des communautés formés de gens qui vont prendre plaisir à harceler, insulter, ridiculiser les autres en se croyant plus fort grâce à leur faux sentiments d'anonymat est seulement qu'une petite partie du côté sombre de l'internet.

Ne faites que visiter le site Reddit.
Bien que ce site soit rempli d'information de qualité et grandement intéressante, un simple passage sur le Sub /r/cringe nous fait voir un côté vraiment dingue des internautes.

Un va partager un lien vers un vidéo youtube qu'il trouve ridicule et en quelques jours l'auteur de la vidéo se retrouve avec des centaines de messages haineux, de menaces de mort et des tentatives piratage... Pour quelle raison?

Je trouve vraiment dommage de voir comment les gens se comporte lorsqu'ils croient être anonyme, mais ce n'est pas demain que ce phénomène va s'arrêter.

Il ne s'agit malheureusement pas d'un problème qui peut facilement être réglé. J'imagine mal comment contrôler les gestes d'un internaute situé en Europe qui se plait à harceler un internaute situé en Amérique...

Missmath a dit...

Je ne connaissais pas Reddit, je le découvre, en effet, des heures de plaisir (... que je n'ai pas !!!)

Des policiers qui rencontrent des enfants au primaire pour leur parler d'intimidation et de leur droit de se plaindre peuvent peut-être calmer le jeu en conscientisant les jeunes. (Diantre, les manifestants de la dernière année doivent trouver cette phrase surréaliste !)

De même l'éducation peut peut-être aider, sensibiliser à l'intimidation, socialiser.

Mais quelle est vraiment la solution ?

On connait l'histoire de notre Star War Kid québécois. Cette histoire semble s'être réglée... m'enfin c'est là encore une façon de parler, car combien de désespoir, de pleurs et de découragement avant d'arriver à l'entente ? Combien n'aurait pas tenu le coup ?

Le pire, c'est que souvent les agresseurs le font à visage découvert.

J'espère seulement que bientôt on considérera ces commentaires avec autant de dégoût que devant ceux lancés avant la guerre lors des spectacles de zoo humain.

Combien de siècles encore faudra-t-il attendre avant que nous devenions... humains ?

Anonyme a dit...

Thаnk yοu, I haѵe гecentlу bеen looking for infoгmatiοn abоut thіѕ subject fοr a ωhile and yοurѕ iѕ thе greatest I've found out till now. But, what in regards to the bottom line? Are you certain concerning the source?

Visit my web page: Chatroulette

Anonyme a dit...

Whу peοple still makе use оf to read neωs paρers when in thiѕ technolоgical wοrld аll іѕ exіsting οn net?


Alѕo visit my wеb sitе http://www.ichatroulette.net

Anonyme a dit...

Thаnk you fοr the goοd writeup.
It in fact was a аmuѕement aсcount іt.
Look advanсed to faг addеd аgrеeable frοm уou!

Bу thе ωаy, how can ωe communіcate?


Here iѕ my ωeb рage - abnehmen-ambauch.de

The Dude a dit...

Ah, certains médias s'y intéressent !

http://www.lapresse.ca/actualites/education/201306/09/01-4659470-cyberintimidation-les-derives-de-spotted-au-secondaire.php

Missmath, vous êtes toujours là ?