jeudi 6 avril 2017

Perles de correction

Partager

Bien sûr, il y a le stress de l'examen.
Bien sûr, les apprentissages se font pendant 15 semaines et nous ne sommes qu'à la neuvième.
Bien sûr, je commence à comprendre que les erreurs des étudiants ne sont pas toujours étrangères aux maladresses des enseignants.  D'ailleurs, je pourrais bien faire un billet là-dessus.  Une thèse aussi !

Mais il n'en demeure pas moins que parfois ce qu'on lit dans un examen mériterait un prix.

 

Première épreuve : On pense que les dés achetés d'un nouveau fournisseur ne seraient pas réguliers.  On les lance plusieurs fois pour vérifier.  Avec un seuil de signification de 5%, peut-on affirmer que les dés sont réguliers.

  • Dans la catégorie Origine des espèces :
    - Il n'y a pas de lien entre les faces des dés qui reviennent plus souvent et le nouveau fournisseur.
  • Dans la catégorie Le Tricheur :
    - La valeur obtenue sur les dés est influencée par le fournisseur.
  • Dans la catégorie J'veux pas de visite :
    - Puisque la valeur P = 0 > 0,05, on peut croire qu'il n'y a aucun lien entre les dés qui sont irréguliers et ceux qui reviennent plus souvent.
  • Dans la catégorie Magie-Magie : Ex aequo
    - Il n'y a aucun lien entre le dé utilisé et la valeur du dé.
    - Il n'y a pas de lien entre les nouveaux dés achetés d'un fournisseur et les faces de dés qui reviennent plus souvent.
  • Dans la catégorie All Bran :
    - Il n'y a aucun lien entre le fournisseur et la régularité.
  • Dans la catégorie Jean-Baptiste Lully :
    - Si la cadence se maintient, on peut on peut affirmer qu'on peut croire que les nouveaux dés ne sont pas réguliers.  Cependant, les résultats avec des dés sont aléatoires avec des dés réguliers donc on peut obtenir les mêmes résultats.
  • Dans la catégorie Pouvez-vous répéter la question :
    - Les dé semble avoir +/- la même effectif.  Donc on peut affirmer que les dés sont réguliers surtout qu'un dé a toujour 6 côtés. [sic]

Deuxième épreuve : On veut savoir avec un seuil de signification de 5%, s'il existe un lien entre le corps d'emploi dans une entreprise et le niveau de satisfaction au travail.

  • Dans la catégorie Cochez oui, cochez non :
    - Décision : Il n'y a pas de lien.  Conclusion : Il y a un lien.
  • Dans la catégorie Avec et malgré tout :
    - Avec la valeur P, on accepte qu'il y a un lien entre le corps d'emploi et le degré de satisfaction dans l'entreprise malgré la valeur P.
  • Dans la catégorie Coït interrompu :
    - Avec un risque d'erreur de 5%, on peut affirmer qu'il y a un lien entre le niveau de satisfaction chez les employés.
  • Dans la catégorie Jeter le bébé avec l'eau du bain :
    - Pour conclure avec un seuil de risque de 5%, j'établis qu'entre les types de corps d'emploi, il y a une légère ressemblance mais aucunement significative alors je rejette l'échantillon.

Épreuve ultime : On interroge 350 personnes dont 100 Aylmerois.  De ces 350 personnes, 63 sont insatisfaites du service de déneigement de la ville.  S'il n'y a aucun lien entre le secteur de résidence et la satisfaction par rapport au déneigement, combien d'Aylmerois devraient s'être dit insatisfaits du déneigement.

  • Le grand gagnant ou la grande gagnante pour l'étudiante ou l'étudiant de Comptabilité qui s'est le plus démarqué est...   François Pignon pour sa réponse :

    532 résidents d'Aylmer sur 100 sont insatisfaits du déneigement parmi les 350 répondants interrogés.


2 commentaires:

The Dude a dit...

Missmath, toujours un plaisir de vous lire...

J'ai la (mal)chance d'enseigner un cours de sciences cette année, en quatrième secondaire avec l'examen ministériel, pour compléter ma tâche. Je suis à même de constater une chose : les lacunes des élèves sont encore plus colossales en sciences qu'en mathématiques. Je dois avouer que je ne m'attendais pas à cela. Le cours est quand même plus concret, appliqué, que celui de mathématiques, mais ils sont encore plus terriblement démotivés, désintéressés des notions.

Ma perle cette année (n'oublions pas qu'il s'agit d'une élève de 16 ans qui a suivi le cours) dans la catégorie "Protégeons nos forêts" :

"Des pompiers combattent un feu de forêt. Ils font une coupe préventive et brûlent une zone boisée d'environ 100 m de large qui circonscrit l'incendie. À quel sommet du triangle de feu s'attaquent-ils : le comburant (l'oxygène), le combustible ou le point d'ignition (la température) ?"

Réponse de l'élève : "Ils s'attaquent à l'oxygène. Les arbres produisent de l'oxygène ; si on coupe des arbres, il y aura moins d'oxygène!"

Missmath a dit...

Hum... tant qu'à y être, coupons à blanc toutes les forêts. Pas de forêt, pas de feu de forêt. C'est tellement simple.