jeudi 31 mai 2007

Mathématiques rigides, faites place à la créativité !

Partager

Voici Sir Ken Robinson présentant sa vision de l'éducation et lançant de belles pistes de réflexion.

Je pense que la réforme de l'éducation que nous vivons au Québec invite justement au décloisonnement des matières scolaires ne serait-ce que par l'évaluation des compétences transversales et que l'approche par projets permet le développement de la créativité des élèves. Nous allons donc dans la bonne direction.

À tort et à raison, cette réforme est cependant critiquée par les enseignants et les parents. Il est vrai qu'il faut avoir les moyens de ses choix et cela n'a pas été le cas quand le Ministre de l'Éducation a imposé la réforme sans tenir compte de l'absence du besoin de changement des professeurs. Rappelons seulement que les enseignants du primaire doivent gérer les apprentissages d'une trentaine d'élèves (coupures obligent) dont quelques uns présentent des handicaps, des troubles graves d'apprentissage ou de comportement (intégration oblige). On peut comprendre que plusieurs sont exaspérés et rêvent que tous leurs "petits amis" déjeunent au Ritalin. Au secondaire, la voix du prof n'est pas perçue sous les cris puissants des hormones dans lesquelles baignent les cerveaux des ados.

Développer la créativité, c'est extraordinaire et cela mènera à une société meilleure, une population se sachant bâtisseuse et créatrice osera apporter des solutions originales aux problèmes. Mais dans les conditions d'enseignement actuelles, sans investissement réel de la part de la société, ce beau discours est condamné à rester hélas qu'une utopie.




Tiré de TED
Durée : 20 min

0 commentaires: