mercredi 11 mars 2009

Mathématique papale

Partager

Il y a trois choses dont il ne faut pas parler en public : de sexualité, de politique et de religion. Parlons donc des trois en même temps !

Mais d'abord, réfléchissons à Euclide.

Signe des temps, ces dernières années, on prétend qu'Euclide, comme Dieu, n'aurait jamais existé. Il s'agirait d'un personnage inventé. Sa bible, Les Éléments, aurait en fait été rédigée par plusieurs disciples partageant une vision de la géométrie.



Essentiellement, la géométrie euclidienne repose sur des postulats dont le cinquième que certains ont mis en doute.



"Et si une droite tombant sur deux droites, fait les angles intérieurs du même côté plus petits que deux droits, ces deux droites, prolongées à l'infini, se rencontreront du côté où les angles sont plus petits que deux droits." (Source : Trigo facile)

En d'autres mots, par un point extérieur à une droite passe une et une seule parallèle.

En 1813, Gauss commence à douter de ce postulat.
Et si ce n'était pas vrai ?
Et s'il existait plusieurs parallèles ?
Et s'il n'en existait aucune ?

Faites votre choix, aujourd'hui tout cela est admis sans problème dans le merveilleux monde des mathématiques.

Revenons à nos moutons.

Le cours Éthique et culture religieuse ne fait pas le bonheur de certains parents.

Selon le MELS, dans ce cours :



Votre enfant apprend progressivement à :

* connaître la place importante du catholicisme et du protestantisme dans l'héritage religieux du Québec;
* découvrir la contribution du judaïsme et des spiritualités des peuples autochtones à cet héritage religieux;
* connaître des éléments d'autres traditions religieuses apparues récemment dans la société québécoise.



Revenons à nos brebis égarées :

La nouvelle a choqué le monde entier.

La mère d'une fillette de 9 ans a découvert la semaine dernière, en l'accompagnant à l'hôpital pour des douleurs au ventre, qu'elle était enceinte de jumeaux depuis quatre mois. Son beau-père de 23 ans abusait d'elle et de sa soeur aînée handicapée, âgée de 14 ans. Ce dernier a été emprisonné. Mais c'est l'avortement de cette petite fille qui a déclenché une véritable polémique. La loi brésilienne interdit l'interruption volontaire de grossesse, sauf en cas de viol ou de danger pour la mère. « Nous avons agi légalement, explique l'un des médecins. « La patiente (qui pèse à peine 33 kg et mesure 1,35 m) a été violée et sa vie était en danger. »

Il n'empêche, Mgr José Cardoso Sobrinho, archevêque de Recife (nord-est du Brésil) a décidé d'excommunier la mère et l'équipe médicale qui a pratiqué l'avortement. Le Vatican lui a donné raison : « L'Eglise a toujours défendu la vie et doit continuer à le faire », a affirmé le cardinal Giovanni Battista Re, responsable de l'Eglise d'Amérique latine, dans le quotidien italien La Stampa. Un point de vue critiqué par le président Lula : « En tant que chrétien et catholique, je déplore sincèrement que l'Eglise catholique ait un comportement aussi conservateur. »
Source : 20minutes.fr


Ils ont été nombreux mes amis blogueurs à lancer des roches au pape.

Revenons à nos agneaux.

Comme la géométrie, les religions reposent sur des postulats que l'on appelle des dogmes.

Un des dogmes de la religion catholique vient du cinquième commandement : tu ne tueras point.

Tuer signifiant "enlever la vie", il faut définir quand commence la vie, or pour les Catholiques, la vie commence dès qu'il y a fécondation.

Apporter des exceptions à des dogmes, surtout à un dogme aussi fondamental, c'est comme changer de géométrie. Ce n'est plus le même monde. Ce n'est plus la même foi.

Mais ce n'est pas non plus la fin du monde. Ce n'est pas la première foi que l'on protesterait dans l'église catholique (cf Cours éthique et culture religieuse).

Mon cher Monsieur Boucher qui a fortement influencé ma formation et mon enseignement disait à Radio-Canada lors de l'émission Second Regard consacrée à Darwin :

"Si on accepte l'hypothèse qu'il existe un dieu qui a créé le monde, le dieu que la science actuelle nous présenterait est beaucoup plus extraordinaire que le petit dieu anthropomorphe que l'on peut lire dans la Bible."

Si Dieu existe, il ne peut qu'être mathématique.
Et ce qu'il y a de plus extraordinaire, c'est que dans la religion mathématique, on accepte les cathos, les excommuniés, les athées, les protestants, les juifs, les raéliens... nommez-les, on accepte !



Note : Platon disait que la géométrie permet de se libérer de ses problèmes, de s'élever au-dessus de soi. J'espère sincèrement que cette fillette de 9 ans rencontrera quelqu'un qui saura lui faire aimer toute sa vie la géométrie.

3 commentaires:

Blagu'cuicui a dit...

Bonjour,

Ce sujet est vraiment passionnant et votre démarche est très philosophique en plus. C'est un régale.



Par contre, ne pourrions-nous pas ajouter une chose intéressante dans l'argumentation qui est le respect de la pensée d'autrui tout simplement. Car Euclide même si c'est un grand homme n'avait pas la science infuse et il a donc proposé une représentation qui lui était propre après une réflexion générale basé sur l'observation et la déduction (les maths hypothético-déductive dans leur sens le plus strict en fait). Ceci n'a donc pas empêcher de pouvoir créer d'autre géométrie car tous le monde n'a pas la même vision du monde si je peux dire. Mais ce n'est pas pour autant qu'on en viendrait à manquer de respect envers les 3 théories géométriques.

Hélas, le parallèle s'arrête là avec la religion car toute religion malgré leur ouverture (par rapport à une sombre époque) admet ne pas vouloir bouger de ces dogmes pour la simple et bonne raison que ceux-ci vienne de "la nuit des temps". Cependant, après une analyse, les similitude entre-elles se font sentir et d'où l'évolution dans un certain respect entre ces religions (je considère l'athéïsme comme une religion pour ma part mais c'est discutable). Mais comme dans les mathématiques, il y a une analyse du monde mais surtout des textes avant de pouvoir dire ceci ou cela. Le soucis étant que les mathématiques sont évolutives alors que les religions ne le sont plus ou pas assez dira-t-on (et c'est un peut comme en politique tout dépend qui est à la tête pour donner le LA du chant à suivre).

Les religions pour la plupart sont comme des ancien chercheurs aigris par leur découverte et qui refuse une remise en questions sous prétexte que leur découverte son authentique et immuable donc.

En fait les commendemants non pas changés c'est la façon de les interprété qui est sans doute à revoir car si cette fille avait fait une grossesse à terme, il y a de forte chance pour que le bébé comme elle trépasse. Alors il ne vaut-il mieux pas 1 "mort" non né que deux morts dont une vie pure celle d'un enfant?

Il y a des temps anciens et très lointain où l'homme avait foi en la nature (Celte, Grec, Égyptien, Inca, ...). La géométie est l'observation de la nature pour celle d'Euclide. Et c'est sur les épaule de la nature que repose notre propre équilibre. Le symbolisme de celle-ci est très présente dans beaucoup de religions actuelle le soucis est que les loi de la nature sont dictée par deux choses: Dieu et la Science. Au lieu de les opooser essayons simplement de les comprendre l'une comme l'autre et d'accepter de se remettre en question malgré les dogmes et les postulats.

Car..."L'erreur est humaine"

Cordialement,

Missmath a dit...

Merci pour ce long commentaire. Je crois que vous aimeriez l'entrevue de Monsieur Boucher et le père Lacroix que l'on retrouve en suivant le lien mis sur le billet.

Une Peste! a dit...

Miss?

Je t'ai envoyé un courriel. J'ai un problèeme de math et i need helllllp!!