vendredi 13 janvier 2012

Salman Khan

Partager

Jean-François m'a présenté ses vidéos il y a plus d'un an.
Bof, les vidéos concernant les mathématiques sont ennuyants comme un cours de math... ordinaire.

"Il ne faut pas regarder les vidéos, m'a dit Jean-François, il faut regarder le principe. La théorie est vue à la maison, les devoirs sont faits en classe."

Évanouissement.
Révélation.
Choc.

Il ne faut pas vous en faire, avec Jean-François, c'est toujours comme ça.

Bien sûr, nos sessions sont folles. On n'a le temps pour rien. Or, à partir de cette révélation, quand les étudiants manifestent des difficultés sur certains concepts, je sacrifie mes loisirs pour leur offrir une vidéo. Les commentaires suivent rapidement.

"J'ai bien regardé la vidéo et j'ai compris."

Bien regarder la vidéo, ça veut dire s'installer tranquillement chez soi, la regarder, l'arrêter, la reprendre, avancer à son rythme, s'essayer sur les exercices, valider, reprendre la vidéo. À son rythme.

L'idée de Khan, c'est d'inverser l'école. Plutôt que de donner le spectacle théorique et de donner le devoir à la maison qui place l'étudiant dans un choc cognitif, pourquoi ne pas inverser, donner comme devoir à la maison la théorie et à l'école, quand le professeur expert est là, placer les étudiants en mode de régulation ou de choc cognitif.

L'académie de Khan existe également en version iPad et plusieurs modules existent en plusieurs langues. Combien ça coûte ? C'est gratisssssssss !












Bon... l'hypothèse qui n'est pas validée ici : est-ce que les étudiants travaillent vraiment en dehors des heures de cours ?

Peut-être que si c'était là que la théorie se passait, peut-être le ferait-il ?

4 commentaires:

The Dude a dit...

Bonjour Missmath,

pour autant que j'aime les vidéos de Salman Khan et que j'en ai regardé probablement des centaines (à des fins personnelles et non pas professionnelles), son "projet" d'inversion de la classe et de système de "points" est loin de faire l'unanimité dans la blogosphère (je pense en par exemple à http://blog.mrmeyer.com/?p=11563 )

Et les critiques sont souvent très bien articulées. Par exemple, le blog de Frank Noschese. Entre autres, à lire et regarder :

http://fnoschese.wordpress.com/2011/03/17/khan-academy-and-the-effectiveness-of-science-videos/

http://fnoschese.wordpress.com/2011/03/30/khan-academy-is-an-indictment-of-education/

Aussi, j'ai été très surpris d'apprendre que Vi Hart se joint à
l'équipe de Khan parce qu'il me semble que ses vidéos sont exactement à l'opposé de ce que Sal fait. Sal, bien qu'il ait une habileté extraordinaire pour expliquer un concept, produit des vidéos on ne peut plus traditionnels (ie ennuyants pour les élèves). Vi au contraire, explique peu ou pas les concepts en jeu, mais réussit à intéresser les élèves et les encourage à aller chercher par eux-mêmes plus d'information sur les mathématiques qu'ils font (mais qu'ils n'ont pas l'impression d'être en train de faire, malgré tout).

J'ai hâte de voir ce qu'il résultera de cette collaboration.

Bonne journée !

Gilles G. Jobin a dit...

Ma réflexion ici :
http://www.gilles-jobin.org/jobineries/index.php?2012/01/14/1244-didacticien-ou-enseignant

Missmath a dit...

Merci The Dude pour les liens et la réflexion.

Je dois avouer avoir été moi aussi surprise de la collaboration de Vi Hart et de l'Académie de Khan, puis, j'y ai vu une certaine cohérence. Les productions de Hart suscitent bien des questions, celles de Khan apportent des réponses. Mais il manque le pont.

Est-il vraiment nécessaire ce pont ou je suis de la vieille école, celle où les chemins tracés amenaient aux ponts ? Je ne sais plus trop.

Je partage totalement l'opinion de Monsieur Jobin. Son texte est à lire. J'aurais aimé l'avoir écrit moi-même.

Je ne crois pas qu'il faille sortir toute présentation théorique de la classe, mais je pense que les cours magistraux à répétition ne sont utiles que pour les étudiants moyens. Les forts s'ennuient, les faibles décrochent.

Or, comme je constate que l'étudiant moyen est souvent absent de la classe, je me demande s'il est efficace de mettre tant de temps à la préparation de cours magistraux. Il faut dire que c'est la façon la plus rapide de voir tout le contenu... mais voir n'est pas comprendre, rapide n'est pas efficace.

Jean-François a dit...

Je me souviens de ce que j'avais aimé le plus aimé de l'approche Khan : je découvrais une autre façon de voir l'enseignement par l'inversion des cours de théorie et des devoirs.

Cela étant dit, de suivre cette inversion à 100 % serait assurément pas très efficace! Je suis pas prêt à faire totalement confiance à ces vidéos, même si c'est moi qui les fait, pour que les élèves comprennent tout ce qu'ils pourraient comprendre. Surtout lorsqu'on remarque que pour que les élèves les regardent, il faut que les vidéos soient courtes...

Je vois dans cette façon de faire une nouvelle stratégie à ajouter dans ma boite à outils d'enseignant. C'est à moi de savoir choisir le bon moment pour l'utiliser. Tout le monde sait que la variété des méthodes d'enseignement a bien meilleur goût, car même la meilleure stratégie pédagogique devient insipide lorsqu'elle est toujours inscrite au menu.

J'utilise beaucoup ces capsules vidéos en appui à mes leçons. Souvent les élèves les regardent pour les mêmes raisons qu'ils cherchent dans un livre de référence : ils veulent comprendre un élément qui leur a échappé. Ce sont eux qui décident quand, pourquoi et combien de fois ils regardent les vidéos.

C'est aussi très intéressant de les diffuser au delà des frontières de son propre cours. Avec le temps, on peut accumuler un bon nombres de capsules et elles se révèlent utiles à des étudiants de classes étrangères qui CHERCHENT des réponses à leurs questions. Quoi de plus agréable que d'aider un élève qui cherche à comprendre? D'aider un élève qui vient à notre rencontre?

Faire des vidéos une religion exclusive? Jamais.

Ajouter des vidéos dans ma boite à outils qui contient de NOMBREUSES autres stratégies pédagogiques? Toujours.

M'amuser en enseignant? Plus que toujours!