mardi 31 janvier 2012

Coupures en bloc

Partager




En voyant cette animation de Marc-André, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à ce que certains enseignants arriveraient à créer comme supports à l'apprentissage et à la réussite si leur tâche était simplement moins lourde, s'ils en avaient le temps, mais aussi les ressources.

Bien sûr, ce n'est pas la première fois que Marc-André nous montre son grand talent et il est exceptionnel à cet égard. Mais voyons la chose bien simplement.

Nous avons cette année engagé dans notre département trois nouveaux enseignants. Ces enseignants préparent évidemment leurs cours pour la première fois et, par conséquent, crée une bonne partie de leur matériel didactique. Or, une seule des trois a hérité d'un ordinateur.

(Peuple du secondaire, je vous entends d'ici hurler et dire que chez vous, il n'y a qu'un ou deux ordinateurs pour tout le personnel enseignant, mais on ne règlera pas la pauvreté du vieux Hull en invoquant la pauvreté de la Somalie !)


Conciliants, les deux nouveaux enseignants sans ordinateur ont décidé d'apporter leurs portables à l'école. Le problème, c'est que pour préparer leurs cours (et en particulier leurs laboratoires), ils ont besoin du logiciel. Ici, on ne parle pas de logiciels rares chers et ultras spécialisés. On parle de Excel.

(Peuple branché, je vous entends d'ici hurler et dire que les écoles dépensent des sommes incroyables pour les produits de Micro$oft et qu'il serait temps que l'on passe aux logiciels libres ou gratuits comme Open Office ou même Google Doc. Vous avez raison, mais le principe "quand ça coûte pas cher, ça ne vaut pas cher" est bien ancré non seulement chez nos administrateurs, mais au MELS et chez les fournisseurs de matériel didactique. Une administration qui aurait le courage d'abandonner Micro$oft Office serait mieux de préparer ses profs bien tranquillement si elle ne veut pas provoquer une révolution et perdre la tête.)

Or... on n'a pas le budget pour offrir à ces nouveaux profs une licence pour les logiciels que tous les postes informatiques du Cégep possèdent, logiciels que le Cégep, par la voix des plans-cadres, les oblige à utiliser.

(Peuple du monde, je vous entends grincer des dents en lisant mes jérémiades de riches. Vous avez raison. Je me tais. Je n'ai pas besoin d'un stage en Somalie pour réaliser à quel point nous sommes, malgré tout, très chanceux.)






Photo tirée du blogue Takes courage to be a refugee.

mercredi 25 janvier 2012

Intégration par parties

Partager

samedi 14 janvier 2012

Oyez Français

Partager

Chu pu capab'

Qu'à Paris, le Subway propose des subs toastés aux meatballs avec sachet de chips (entre sheep et ship) et cookie et des party platters, c'est mignon. Ça fait sourire.

Ce n'est pas d'hier que les termes anglais séduisent les Français, au point de nous choquer, nous, les colons, qui mangeons des sous-marins grillés aux boulettes de viande avec des biscuits.

"Au Québec, le menu est en français afin de répondre à une clientèle majoritairement française."

Hum... peut-être faudrait-il changer le mot "française" pour "francophone".

Il y a quelques minutes, j'ai cessé de m'intéresser à un nouvel outil d'apprentissage présenté par une doctorante française. Le nom de l'outil est anglophone. C'est mignon. Et puis, si l'on veut s'internationaliser, il vaut mieux choisir la langue des affaires. Mais la présentation qui se voulait en français devant un auditoire français avait tant d'anglicismes prononcés à la française sur un montage Prezi des plus étourdissants qu'elle en devenait incompréhensible et insupportable.

Et pourtant, la terminologie est si jolie : navigateur, clavardage, courriel, pourriel, partagiciel, affiche, toile...

Douce France,

Si tu aimes tant l'anglais, parle anglais.
Si tu préfères parler français, parle français.
Mais, je t'en supplie, cesse de parler chiac !


vendredi 13 janvier 2012

Salman Khan

Partager

Jean-François m'a présenté ses vidéos il y a plus d'un an.
Bof, les vidéos concernant les mathématiques sont ennuyants comme un cours de math... ordinaire.

"Il ne faut pas regarder les vidéos, m'a dit Jean-François, il faut regarder le principe. La théorie est vue à la maison, les devoirs sont faits en classe."

Évanouissement.
Révélation.
Choc.

Il ne faut pas vous en faire, avec Jean-François, c'est toujours comme ça.

Bien sûr, nos sessions sont folles. On n'a le temps pour rien. Or, à partir de cette révélation, quand les étudiants manifestent des difficultés sur certains concepts, je sacrifie mes loisirs pour leur offrir une vidéo. Les commentaires suivent rapidement.

"J'ai bien regardé la vidéo et j'ai compris."

Bien regarder la vidéo, ça veut dire s'installer tranquillement chez soi, la regarder, l'arrêter, la reprendre, avancer à son rythme, s'essayer sur les exercices, valider, reprendre la vidéo. À son rythme.

L'idée de Khan, c'est d'inverser l'école. Plutôt que de donner le spectacle théorique et de donner le devoir à la maison qui place l'étudiant dans un choc cognitif, pourquoi ne pas inverser, donner comme devoir à la maison la théorie et à l'école, quand le professeur expert est là, placer les étudiants en mode de régulation ou de choc cognitif.

L'académie de Khan existe également en version iPad et plusieurs modules existent en plusieurs langues. Combien ça coûte ? C'est gratisssssssss !












Bon... l'hypothèse qui n'est pas validée ici : est-ce que les étudiants travaillent vraiment en dehors des heures de cours ?

Peut-être que si c'était là que la théorie se passait, peut-être le ferait-il ?

vendredi 6 janvier 2012

Décompte 2012 (en retard)

Partager

C'est Alex Bullos qui publiait ceci ce matin.
Pour l'amateur d'arithmétique qui dort en vous !

10 x 9 x 8 + 7 + 6 - 5 + 4 x 321 = 2012

Bonne année !!!

109 – 8 x 7 + 654 x 3 - 2 - 1 = 2012

Bonne année !!!


Comme diraient nos amis français : le compte est bon !

(Eh mon vieux qui aime ça les maths, je ne sais pas si tu passes encore par ici, mais tu t'imagines bien combien j'ai pensé à toi et à ta Muse en voyant ça.)

lundi 2 janvier 2012

Le dernier siècle en 10 minutes

Partager



La guerre, la guerre, c'pas une raison pour se faire mal.

Allez, on recommence.



dimanche 1 janvier 2012

2012 : le commencement du monde

Partager

'




Qu'ils passent peu ou prou par la technologie, que la santé et le bonheur de la collectivité deviennent la priorité de chacun pour que 2012, année du tricentenaire de Jean-Jacques Rousseau, devienne le commencement d'un monde nouveau.

"Il suit encore que l’inégalité morale, autorisée par le seul droit positif, est contraire au droit naturel, toutes les fois qu’elle ne concourt pas en même proportion avec l’inégalité physique ; distinction qui détermine suffisamment ce qu’on doit penser à cet égard de la sorte d’inégalité qui règne parmi tous les peuples policés ; puisqu’il est manifestement contre la Loi de Nature, de quelque manière qu’on la définisse, qu’un enfant commande à un vieillard, qu’un imbécile conduise un homme sage, et qu’une poignée de gens regorge de superfluités, tandis que la multitude affamée manque du nécessaire."