vendredi 12 décembre 2008

Leçon de modestie pour une exponentielle (MAJ1)

Partager




Il était une fois, un jeune homme appelé e^x.
Un jour, il rencontra sur le trottoir sa cousine, Hélène de X.


En le voyant, Hélène lui dit immédiatement :


« e^x, ne va surtout pas de l’autre côté de la rue, il y a une maudite dérivée plantée là.»


Elle ajouta même :

« De bons amis à moi, et n'en doute pas ce sont de nobles fonctions, ont traversé de l’autre côté et ont soit disparus ou bien ils sont revenus si déformés que je ne les reconnaissais même plus ! »



e^x lui répondit :

« Ne t’en fais pas, ma chère ! Voyons, je suis e^x ! Les dérivées m'appellent l’imperturbable et l’intouchable ! Certaines disent que c'est même moi qui mène dans Laplace. Regarde, je vais même t'en faire la preuve, je vais aller la voir ta pseudo-terrible dérivée ! »

« Nooooooooon !»




Alors e^x traversa la rue et partit à la rencontre de la dérivée.

Quand il la vit, il lui dit :

« Ma foi, c’est toi qui sèmes la terreur de l'autre côté de la rue, tu n'es pas très impressionnante, une minable petite dérivée première, pfffff !»

La dérivée lui répondit avec un accent typiquement British :

« Effectivement, je ne suis pas très impressionnante et par conséquent, vous ne serez sans doute pas choqué que je vous apostrophe.»

« Mais je t'en prie, dérive-moi !», implora e^x en jetant un regard amusé de l'autre côté de la rue pour s'assurer que Hélène serait témoin de l'humiliation de la dérivée.

« Et voilà ! Oooops... Au fait, personne ne vous a peut-être dit, mais c'est par rapport à y que je dérive...»




Et quand l'intrépide mais indestructible (tant sa croissance fut solide) Exponentielle se réveilla , se réintégra, sa cousine Logarithme,alias Hélène de X,lui proposa d'aller prendre un pot bien fort au café du coin pour qu'ils se remettent de leurs émotions et qu'ils oublient cette perfide dérivée qui cache plusieurs cordes à son arc.

Évidemment, c'est e^x qui paya, car, c'est bien connu, logarithme ne paie rien !




Merci à Frankie et à Monsieur Marion pour cette blague collaborative de matheux.

4 commentaires:

Guy Marion a dit...

Et quand l'intrépide mais indestructible (tant sa croissance fut solide) Exponentielle se réveilla , se réintégra, sa cousine Logarithme,alias Hélène de X,lui proposa d'aller prendre un pot bien fort au café du coin pour qu'ils se remettent de leurs émotions et qu'ils oublient cette perfide dérivée qui cache plusieurs cordes à son arc.
Eh bien sais-tu, charmante Missmath,qui paya l'addition ?
Exponentielle,bien-sûr,car
Logarithme ne paie rien !

Missmath a dit...

Comme d'habitude !

Frankie a dit...

héhé, y'a pas de quoi !

Fille Imparfaite a dit...

Hélène de X.
Mais non, fallait que ce soit Hélène de Troie ! {ln 3... que de plaisirs sains en classe de Maths}