samedi 7 février 2009

La plotte à terre

Partager

J'aurai une session exaltante, je le pressens.
Mais quand arrive la fin de la semaine, y a pas à dire, j'ai la langue à terre...

Bon, contrairement au député français Lasbordes, je ne sombrerai pas dans la vulgarité en écrivant que j'ai la plotte à terre et ce, même si je viens de terminer de tordre ma poche à baisers. Il faut dire qu'elle sert très peu, à la maison, on est plus du style Penn ar bed.


Euh...





Ma poche...




... à baisers...






Oserai-je par contre vous avouer qu'avant qu'il me prenne le coeur, j'ai cru que le Penn ar bed voulait dire le "pénard au lit" ? Le Penn ar bed, c'est mieux que ça, c'est le bout du monde !









L'importance de la langue, l'importance de la culture.

Une table, une chaise, une bielle, le radius qui tourne autour du cubitus, le saint sain ceint d'or qui pose son seing sur son sein...

Tant de nuances, tant de concepts cachés dans les mots.
Surtout ici où l'on plogue la plogue dans la plogue... ben dans la patente-là !

"Un train roule à 300 km/h."

Le début d'un problème mathématique classique.
À Inukjuak, ce problème est un problème. Il n'y a pas de train. Pas d'autoroute. Pas de route.


Très tôt, l'enfant apprend à écrire "soleil". Il apprend à lire "2+3=5". Il apprend "my pen is red". Il consolide trois langues.

Or, on oublie trop souvent en mathématique de faire le parallèle entre la langue d'usage et le vocabulaire mathématique et il y a fort à parier que ces ponts faciliteraient les apprentissages.

Les nombres naturels. Pourquoi sont-ils naturels ? Parce qu'ils sont nés naturellement !

Les nombres relatifs... ils sont relatifs à quoi ?

Et le concept de valeur absolue n'est-il pas plus simple à comprendre quand il s'oppose à celui de relatif ?

La différence entre une fonction et une relation...

- Weby, qu'est-ce que tu fais ?
- J'étudie pour mon ?%@#% d'examen de science.

Fonction de Weby : étudier. (Tout en clavardant sur MSN, en lisant un forum de rp, en écoutant son ipod d'une oreille et la télé de l'autre, certes, mais sa véritable fonction, celle qu'elle affirme avoir, c'est étudier. Une seule chose. Étudier.)

- Dom Juan, avec qui as-tu eu des relations ?
- Avec Catherine, Annie, Stéphanie, Isabelle...

Relation : Il y en a qui n'en ont pas, d'autres qui n'en ont qu'une et d'autres qui en ont plusieurs.

- Mais, qu'est-ce que tu fais dans ma chambre ?
- Rien.
- Alors sors de mon domaine si tu n'as pas d'affaire ici !


Bon... affaire dans le sens de "fonction", ce qui implique aussi les "relations"...

Parce qu'il arrive que la relation soit une fonction.

Et ce qui est bien quand la relation est une fonction, c'est qu'on peut la regarder sur la calculatrice grâce au bouton Plot.

Bon, d'accord, je vous l'accorde, avec les relations, l'implicite plot montre tout.

Ce n'est tout de même pas une raison pour devenir vulgaire comme un log !

5 commentaires:

blagu'cuicui a dit...

Vraiment magnifique ce message. Plein d'humour et de sens c'est le cas de le dire ;-).

Bonne continuation!

Gilles G. Jobin a dit...

J'aimerais tant avoir votre plume... mais je n'ai qu'un petit crayon.

Merci pour ce beau texte.

Félix GG a dit...

Mort de rire :-D
Justement en math on vient de sortir des plans cartésiens, pis là on est les deux pieds dans les stats!

Hortensia a dit...

Tout simplement génial ce billet!
(Ils sont chanceux tes étudiants!)

Nick a dit...

Oulala! Très bon billet Miss MissMath! Je me suis roulé par terre du début jusqu'à la fin!
J'avais lu un article sur cette accueil en France... apparemment c'est un québécois qui lui a suggéré d'utiliser cette expression!