jeudi 26 février 2009

Intimidation à l'école

Partager

"Madame, est-ce que vous êtes de la génération des baby-boomers ?"


"Non, moi je suis de la génération d'avant les baby boomers, celle des profs qui frappent leurs élèves."



Je pense que je vais arrêter de dire que je suis vieille, les p'tits vlimeux commencent à me croire !

mardi 24 février 2009

Bonne perspective

Partager

.

dimanche 22 février 2009

Enfin, c'est su !

Partager

Vous ne pourrez jamais imaginer tout ce qu'il y a de hauts et surtout de bas, de très très bas derrière tout cela, mais ce matin, c'est enfin fait, les gens de l'Outaouais apprennent ce que l'on prépare depuis des années !






Gatineau, le vendredi 20 février 2009 – Le Cégep de l’Outaouais est très heureux de pouvoir compter sur l’appui financier du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) afin de transformer les locaux et modifier l’équipement utilisé par le programme de Technologies du génie électrique.

« L’apport financier du gouvernement du Québec permettra de mettre à niveau des équipements désuets, de fournir des outils à la fine pointe de la technologie pour les étudiants et les enseignants du Cégep, affirme le président du conseil d’administration, monsieur Pierre Plangger. Il s’agit également d’une excellente nouvelle pour les entreprises de ce secteur parce qu’elles pourront compter sur une main-d’œuvre compétente, qualifiée et habilitée à travailler avec la technologie de pointe. »

Le programme de Technologies du génie électrique comporte deux volets, soit télécommunications et systèmes ordinés. L’aménagement des locaux et l’ajout d’équipements s’étaleront sur une période de trois ans.

Un nouvel outil pédagogique unique !

Le Cégep de l’Outaouais intégrera également un nouvel outil pédagogique dans son programme de Technologies du génie électrique, et ce, à compter de la session d’automne. La tablette PC, qui sera utilisée pour la première fois au Québec dans un programme de formation technique au collégial, est un ordinateur portable possédant un écran pivotant muni de logiciels spécifiques au génie électrique et permet d’écrire sur l’écran avec un stylet.

« Il s’agit d’un outil pédagogique fort intéressant. Les étudiants pourront donc résoudre, par exemple, un problème mathématique, un circuit, un programme en classe à l'aide des logiciels spécialisés tandis que les professeurs pourront corriger sur le champ les problèmes donnés en exercices », affirme la directrice générale du Cégep de l’Outaouais, madame Marielle Poirier.

L'accessibilité en classe à Internet ou au réseau, en tout temps, permettra aux étudiants de chercher de l'information pour résoudre leur problème. Le Cégep de l’Outaouais est à préparer l’intégration de cet outil auprès des étudiants actuels et futurs. Des prêts personnels et de l’aide financière seront offerts pour l’achat de matériel informatique.

Source : Direction des communications et des affaires corporatives du Cégep de l'Outaouais


C'est su, mais il reste tellement de travail à faire...

Monsieur Jobin parlait de saine indifférence, après trois ans à collaborer avec la gang de TGÉ à la construction de ce projet en TICE , j'affirme que si les enseignants ne font pas le virage TIC, ce n'est pas parce qu'ils sont indifférents, mais bien parce qu'ils sont sains... d'esprit, équilibrés.

On ne peut même pas imaginer la somme de travail que la mise en place de ce projet a exigé de la part des enseignants du programme de TGÉ, en particulier de Jean-François Nadeau qui a eu l'idée du projet et qui a coordonné son développement. Jean-François est un fou (normal, c'est mon ami !), un visionnaire, un perfectionniste, un professionnel.

Car avant de se lancer dans cette aventure, tout doit être pensé. Des prises électriques au support technique en passant par les outils de communication et de surveillance.

L'administration du Cégep nous a encouragé, c'est vrai. Hélas, elle ne peut pas nous offrir ce dont nous avons le plus besoin : du temps pour maîtriser ces technologies. Alors, qui enseignera aux élèves de TGÉ l'an prochain ? Des fous ! Des fous qui ne comptent pas leurs heures, qui se donnent entièrement aux élèves.

Quel programme se sera ! J'ai bien hâte en tout cas.

Pourvu qu'on réussisse à avoir des étudiants... car étonnamment les techniques de génie n'attirent plus les jeunes, ni chez nous, ni ailleurs au Québec.

jeudi 19 février 2009

Ubiquité informatique

Partager

Vous souvenez-vous des phénomènes à clé ?

Il y a longtemps, du temps où ils étaient hauts comme trois pommes, bien avant les Mac, du temps où les Commodores étaient des chanteurs et non des ordinateurs, on appelait "phénomènes à clé" ces enfants qui rentraient de l'école avant leurs parents et qui, par conséquent, passaient leurs journées avec la clé de leur maison autour du cou.

Ces enfants, aujourd'hui devenus grands, n'ont pas perdu leur habitude et ils continuent de passer leurs journées avec leur clé usb autour du cou.

Grâce aux services de garde, les phénomènes à clé existent moins.
Grâce à Dropbox, les phénomènes à clé de taille adulte peuvent recevoir l'étiquette "démodés".

Késsékessé Dropbox ?

Dropbox est un service d'hébergement en ligne gratuit qui synchronise vos documents et archive leurs diverses versions. Dropbox, c'est l'ubiquité informatique. C'est la clé ubs invisible.

Prenons un exemple totalement aléatoire.

Supposons que vous êtes un professeur de mathématique choyé. Votre école vous offre un ordinateur lent et désuet mais tout de même fonctionnel, le programme pour lequel vous travaillez vous offre l'ardoise électronique (un bonheur, je vous dis) et, qui dit prof dit travail à la maison, vous avez également un ordinateur dit personnel à la maison sur lequel vous préparez vos cours les soirs et les fins de semaine.

La veille d'un cours important, il vous vient une idée géniale. Les idées géniales ont souvent tendance à apparaître à la dernière minute. La nuit ne vous faisant pas peur, vous vous installez et travaillez, travaillez, travaillez, puis la fatigue (ou la raison) vous gagne. Vous sauvegardez et allez dormir.

Où avez-vous sauvegardé ?

Dans Dropbox, bien sûr, un dossier presque comme les autres sur votre ordinateur personnel.




Le lendemain, vous arrivez à l'école un peu en avance, vous ouvrez votre poste de travail et, dans votre répertoire Dropbox, vous retrouvez tous les fichiers déposés.

Vous terminez donc à l'école votre document, le sauvegardez et sa dernière version est automatiquement synchronisée. Vous arrivez en classe avec votre ardoise, pas besoin de transférer, dropbox vous offre la dernière version de votre document dans le répertoire bien en vue sur le bureau (ou là où vous l'aurez placé !!!).

On vous invite chez des amis pour la fin de semaine et pendant que tout le monde est parti se coucher vous décidez de faire les dernières corrections à votre document ? Il suffit d'aller sur le site de Dropbox récupérer votre document.




Et vous voyez, les anciennes versions des documents sont conservées. Ça peut être pratique...

Dropbox permet également de partager des documents (répertoire public). Pratique quand plusieurs personnes collaborent à un même travail.







La petite boîte se trouve ici.

dimanche 15 février 2009

Un peu de calcul mental ?

Partager

.







Lien reçu par XMath2007 sur Twitter

samedi 14 février 2009

Moodle pour les Noodles

Partager

Après quelques sessions chez WebCT, voilà plusieurs années que j'utilise la plate-forme Moodle. Assez longtemps pour y avoir monté 14 cours de mathématique différents.

Voici la description publiée sur Wikipédia de la chose :

Moodle est une plate-forme d'apprentissage en ligne (e-learning en anglais) sous licence open source servant à créer des communautés d'apprenants autour de contenus et d'activités pédagogiques.

À un système de gestion de contenu (SGC), Moodle ajoute des fonctions pédagogiques ou communicatives pour créer un environnement d'apprentissage en ligne : c'est une application permettant de créer, par l'intermédiaire du réseau, des interactions entre des pédagogues, des apprenants et des ressources pédagogiques.

De tels systèmes de e-formation sont aussi appelés dispositifs de « formation ouverte et à distance » (FOAD) ou, de manière plus académique, « environnements d'apprentissage médiatisé ».



De késsé ?

Moodle est tout simplement un intermédiaire tout à fait gratuit permettant à un enseignant qui n'a pas les connaissances, ni le temps, ni le goût de mettre ses cours en ligne de le faire.

Il est utilisé dans de plus en plus d'écoles, de cégeps et d'universités (Sherbrooke, UQAM, UQO, Polytechnique, ETS...).

Il est traduit dans 76 langues... et mon collègue Jean-François a collaboré à la traduction française... (Il avait du mal avec la traduction "made in France" beaucoup trop anglophile à nos yeux !!!)

Laissez-moi vous inviter chez moi pour vous montrer la chose dont je ne pourrais plus me passer... hélas...



L'insertion de vidéo, de documents divers, de liens, la possibilité d'ajouter des devoirs, des forums (avec suivi RSS), des journaux de bord, des tests (et leurs corrections), des sondages... ...un calendrier des activités pour l'école, pour le cours, pour chaque élève, des messages personnels aux étudiants, la séparation de groupes distincts... et le suivi via courriel de la messagerie (messages personnels, messages des forums, rétro-action des évaluations).

Mais regardez plutôt :


















Il est également possible d'ajouter le plugiciel Wiris qui permet alors non seulement l'utilisation en ligne d'un logiciel de mathématique correct et gratuit, mais d'ajouter un éditeur d'équations très convivial (beaucoup plus convivial pour les étudiants que le traditionnel LaTeX).




Outre les petits tests que l'on peut facilement faire corriger par Moodle, la correction des devoirs peut se faire sous diverses formes. L'étudiant peut, par exemple, déposer un fichier que le professeur peut évaluer (d'une cote ou d'une note) et fournir une rétro-action et même retourner à l'étudiant un fichier, par exemple son devoir commenté.



Il en est de même pour le journal de bord, une activité qui se déroule entre l'élève et le professeur.


Pour les discussions informelles, il y a toujours la messagerie. Très pratique pour les étudiants qui ne veulent pas être identifiés sur le forum.




Finalement, la magnifique option Big Brother qui permet à l'enseignant de vérifier les activités des étudiants sur le site.




Selon les cours, les étudiants l'apprécient...




... surtout les veilles d'examen !!!

L'inconvénient majeur : Ça marche !

jeudi 12 février 2009

Back to Bach

Partager

ou mathémusique.



samedi 7 février 2009

La plotte à terre

Partager

J'aurai une session exaltante, je le pressens.
Mais quand arrive la fin de la semaine, y a pas à dire, j'ai la langue à terre...

Bon, contrairement au député français Lasbordes, je ne sombrerai pas dans la vulgarité en écrivant que j'ai la plotte à terre et ce, même si je viens de terminer de tordre ma poche à baisers. Il faut dire qu'elle sert très peu, à la maison, on est plus du style Penn ar bed.


Euh...





Ma poche...




... à baisers...






Oserai-je par contre vous avouer qu'avant qu'il me prenne le coeur, j'ai cru que le Penn ar bed voulait dire le "pénard au lit" ? Le Penn ar bed, c'est mieux que ça, c'est le bout du monde !









L'importance de la langue, l'importance de la culture.

Une table, une chaise, une bielle, le radius qui tourne autour du cubitus, le saint sain ceint d'or qui pose son seing sur son sein...

Tant de nuances, tant de concepts cachés dans les mots.
Surtout ici où l'on plogue la plogue dans la plogue... ben dans la patente-là !

"Un train roule à 300 km/h."

Le début d'un problème mathématique classique.
À Inukjuak, ce problème est un problème. Il n'y a pas de train. Pas d'autoroute. Pas de route.


Très tôt, l'enfant apprend à écrire "soleil". Il apprend à lire "2+3=5". Il apprend "my pen is red". Il consolide trois langues.

Or, on oublie trop souvent en mathématique de faire le parallèle entre la langue d'usage et le vocabulaire mathématique et il y a fort à parier que ces ponts faciliteraient les apprentissages.

Les nombres naturels. Pourquoi sont-ils naturels ? Parce qu'ils sont nés naturellement !

Les nombres relatifs... ils sont relatifs à quoi ?

Et le concept de valeur absolue n'est-il pas plus simple à comprendre quand il s'oppose à celui de relatif ?

La différence entre une fonction et une relation...

- Weby, qu'est-ce que tu fais ?
- J'étudie pour mon ?%@#% d'examen de science.

Fonction de Weby : étudier. (Tout en clavardant sur MSN, en lisant un forum de rp, en écoutant son ipod d'une oreille et la télé de l'autre, certes, mais sa véritable fonction, celle qu'elle affirme avoir, c'est étudier. Une seule chose. Étudier.)

- Dom Juan, avec qui as-tu eu des relations ?
- Avec Catherine, Annie, Stéphanie, Isabelle...

Relation : Il y en a qui n'en ont pas, d'autres qui n'en ont qu'une et d'autres qui en ont plusieurs.

- Mais, qu'est-ce que tu fais dans ma chambre ?
- Rien.
- Alors sors de mon domaine si tu n'as pas d'affaire ici !


Bon... affaire dans le sens de "fonction", ce qui implique aussi les "relations"...

Parce qu'il arrive que la relation soit une fonction.

Et ce qui est bien quand la relation est une fonction, c'est qu'on peut la regarder sur la calculatrice grâce au bouton Plot.

Bon, d'accord, je vous l'accorde, avec les relations, l'implicite plot montre tout.

Ce n'est tout de même pas une raison pour devenir vulgaire comme un log !

vendredi 6 février 2009

Projection Pas Rapport

Partager

mercredi 4 février 2009

Citation célèbre

Partager




La menthe est une plante aromathique qui favorise le calcul menthal.


Mathoscope sur Twitter

dimanche 1 février 2009

Chronogramme 2.0

Partager