dimanche 16 janvier 2011

Pensée pure

Partager




Faire des mathématiques, c'est discuter avec Dieu sans jamais invoquer son nom ni défendre une religion.

3 commentaires:

Profquifesse a dit...

Ecouter de la musique aussi. Emil Cioran disait des Variations Goldberg, de Bach, que c'était "la plus grande excuse de Dieu".
Mais c'est certainement vrai des mathématiques : au secondaire, ça me mettait toujours en Christ.

Missmath a dit...

J'y avais pensé à cette finale, mais je n'ai pas osé l'écrire. Bien contente que Profquifesse ait inscrite si rapidement !

HA!HA!HA!

Armand a dit...

Chère Mismath,
Le dessin me fait penser à une méthode de traitement des images.
Dans une vie antérieure (= l'holographie), je remplaçais les informations par leur spectre.
Ainsi, les "angles" aigus correspondaient à des fréquences élevées...
Le corollaire (hologramme de Fourier) était que la position physique des objets dans l'image ne dépendait que peu de la position réelle de ces objets.
Un filtrage des informations permettait, par exemple, de nettoyer une photo ou de n'en conserver que ce qui m'intéressait (signature d'un écho radar, par exemple)...
Désolé, mais je n'ai pas l'âme d'un vulgarisateur...
Amitiés