vendredi 30 janvier 2009

Pas dans ma cour

Partager




Non Jeff, t'es pas tout seul.


* * *


C'est Stéphanie qui m'apprend cette nouvelle :


Profondément ulcéré de voir la porte-parole de Québec solidaire Françoise David apparaître dans le chapitre consacré au féminisme d'un manuel scolaire du cours Éthique et culture religieuse, un animateur de radio de Québec incite les élèves qui l'utilisent en classe à déchirer la page où l'on peut voir sa photo. Il promet d'ailleurs de faire tirer un jeu vidéo Guitar Hero parmi ceux qui enverront ladite page à la station CJMF 93,3 FM.

Le Devoir




Késsé ça ?


La liste des insipidités occupant les chaînes de radio et de télévision est longue, très longue. On aime ça. Ça détend. Pas besoin de penser, ça relaxe. Ça fait rire. Parce qu'on aime ça rire.


Excepté qu'ici, ce n'est pas drôle.

Je laisse mes amis blogueurs vous parler de misogynie .
Je préfère vous parler ici d'éducation.

Cet animateur, adulte, encourage les jeunes de 14-15 ans à déchirer une page de leur manuel scolaire, à l'envoyer à la station pour pouvoir gagner un jeu vidéo.

J'aurais une petite question... À qui appartient le manuel ? Aux étudiants ou à l'école ? Parce que si le livre appartient à l'école, il s'agit d'un encouragement au vandalisme.

Supposons maintenant que le livre appartienne aux jeunes. Arracher la page d'un livre, à cause d'une photo, à cause d'une cause, n'est-ce pas un geste de censure ? N'est-ce pas préférer l'ignorance au savoir ?

Car l'éducation, c'est ajouter des pages à un manuel, c'est encourager à lire, à s'informer, c'est ouvrir bien grand la bande passante des écoles, c'est encourager les jeunes à forger leurs opinions, à débattre, à proposer, à construire, à voir grand... quitte à offrir en échange un jeu vidéo.

Quand on encourage les gens à rester petits, ignares et bêtes en leur offrant des cadeaux, notre carrière publique mérite le même sort que la sorcière de Hänsel et Gretel. La porte du four est par ici. (C'est un micro-onde, en 2 minutes, c'est cuit !)



Source de l'image : http://blog.lib.umn.edu/stau0156/architecture/garbage%20can.jpg

5 commentaires:

Félix GG a dit...

Ouais, j'ai entendu live en allant à l'école... pour info, les manuels, la plupart du temps, appartiennent à la maison d'édition qui les passe à la CS qui les distribue aux écoles qui les prêtent aux élèves. Et pour chaque bris (ne serait-ce qu'un coin usé oui un petit coup de crayon) l'école doit payer un dédommagement à la maison d'édition. Compliqué, hein? En tout cas dans mes cours ça a toujours été ça pour les manuels de la réforme.

[Aussi, je voulais te dire qu'un lien vers la source de l'image est automatiquement mis sur celle-ci (suffit de cliquer sur l'image) alors pas besoin de la mettre en bas de note ;-) ]

Sylvain a dit...

Félix, la maison d'éditions prête à l'école, mais pour 2 ans seulement : après, les enseignants doivent choisir le moins pire (!), et l'école achète une série-classe (supposé être une série-élèves ?)...

Quant à Bouchard : je répète ce que j'ai déjà écrit ailleurs : j'pas capable ! CELA ne mérite pas des ondes. Qu'attendons-nous, à Québec (puisqu'on dirait que ça vient toujours de là), pour nous réveiller et jeter hors des ondes ce qui ne mérite pas d'avoir le privilège de les "habiter"?

Stéphanie Demers a dit...

Bien dit Missmath. C'est préférer l'ignorance et les préjugés (le sens commun) au savoir et à la compréhension.

Bouchard devrait être perçu comme l'échec éducatif qu'il est - si notre mission est de rendre les gens que nous éduquons plus humains, nous avons échoué avec lui.

Prof malgré tout a dit...

Il faut que j'écoute la radio la prochaine fois que je vais à Québec... C'est fascinant!

Là, je ne vise personne. Faut pas le prendre mal, mais à quoi devons-nous nous attendre d'une région qui a voté massivement pour l'ADQ il y a quelques années?

Et que dire d'André Arthur et de Josée Verner... Héhéhé. J'connais même des homosexuels de Québec qui ont voté conservateur. La preuve qu'ils ne sont pas très politisés.

J'aimerais dire que ce n'est pas mieux à Montréal, mais malheureusement, je mentirai.

Donc, pour répondre à Sylvain, pourquoi c'est comme ça à Québec? Parce qu'il y a un public pour ça et c'est très mal vu de ne pas être d'accord avec la masse dans la capitale. Aussitôt qu'un Montréalais passe un petit commentaire sur Québec, il se fait ramasser par la masse.

Tant que les gens de Québec ne se laisseront jamais critiquer, ils vont rester... heu... comme ils sont? J'vous laisse choisir un adjectif.

Missmath a dit...

Ha ! PMT... Que dire si ce n'est que je préfère le Muscadet au café ?

Stéphanie, je ne crois pas que ce soit l'échec éducatif, je pense que c'est pire que ça : c'est culturel. Il y aurait une thèse à faire là-dessus.

Sylvain : Je n'ai aucun doute que tu as réagi, tu côtoies ces jeunes tous les jours. Et pour tes collègues qui ne sauraient pas comment aborder la chose, Stéphanie leur a préparé un beau plan de leçon a ici.

Félix : Merci pour cette précision et comment as-tu réagi en entendant cela à la radio ?

[Et je voulais aussi te dire que même si je sais qu'en cliquant sur l'image, tu vois où je l'ai prise, comme cette image n'est pas de moi et que ce n'est pas tout le monde qui a forcément envie de cliquer dessus, c'est la moindre des choses d'ajouter ma source pour que si un jour son auteur tombe sur mon blogue (HA!), eh ben, il verra que je reconnais que ça lui appartient et que je ne fais pas mien son travail.]