samedi 11 décembre 2010

Équivalence

Partager


Soit A et A' deux jumeaux identiques.

Identiques identiques.
Ils pensent pareillement,
écrivent pareillement,
répondent pareillement,
s'habillent pareillement,
sont gentils, polis, charismatiques pareillement.
Ils sont pareils pareils.

A et A' veulent devenir médecin.
Ils veulent avoir une "grosse cote R".
Parce que pour entrer en médecine, il faut en avoir une grosse.
Que vous soyez gentils, polis, charismatiques, que vous ayez le sens du "caring", que vous soyez dévoués, empathiques, doués en bio, en chimie, en physique, en psycho, tout cela viendra après. Au départ, on regarde votre cote R qui dépend des notes que vous obtenez de chacun de vos cours.

Toujours est-il que... A et A' sont acceptés au Cégep.

Et lorsqu'ils reçoivent leurs horaires, A et A' réalisent que pour la première fois de leur vie, ils n'ont pas les mêmes enseignants.

En mathématique, A a un prof rigoureux qui lui enlève des points s'il ne structure pas ces solutions, s'il manque de précision, de justification. A' a les mêmes examens de mathématique que son frère. Mais son prof ne considère que sa compréhension des problèmes. Les démarches, la structure, les justifications ne sont pas évaluées.

À la fin de la session, A et A' ont en mathématique le même examen. A, ayant appris à structurer et justifier, à être précis remet un examen différent de son frère qui a fait les mêmes apprentissages du contenu du cours, mais qui est resté brouillon.

Lequel des deux frères engageriez-vous pour un travail en mathématique ?

Comme A a été pénalisé au cours de la session pour son manque de justification, de rigueur, de structure. Il a eu comme note finale 70 %. A' a eu comme note finale 99 %.

A ne sera pas accepté en médecine.

Dans leur autre cours de mathématique, A a un prof qui exige des démonstrations formelles. A' a un prof qui insiste sur les applications du cours. Les deux finissent avec 70 %. Peut-on dire qu'ils ont reçu une formation équivalente dans ce cours ?

Bof, les maths, ça importe peu en médecine. Cette discipline sert uniquement de clivage ! (C'est du sarcasme.)

Dans un autre cours de mathématique, A et A' reçoivent pendant la session exactement la même formation. Lors de la rédaction en équipe de cours de l'évaluation finale, le prof de A et celle de A' se rendent compte qu'ils n'ont peut-être pas vu la matière telle qu'elle aurait dû être vue. Le prof de A se dit que ses étudiants arriveront à s'en sortir. La prof de A' panique et présente en guise de révision des exercices qui sont en tout point semblables à l'examen final. Résultat, A a 60 %, A' termine avec 98 %.

A' sera accepté en médecine.

Mais n'est-ce pas A que nous voudrions avoir comme médecin ?

Comment palier à tout cela ?

Avec des examens ministériels, bien sûr.

HA!HA!HA!HA!HA!

Regardons ce qui se passe au secondaire avec les examens ministériels : ils sont tellement échoués que finalement, on les banalise en normalisant les notes.

Il serait peut-être temps que l'on s'arrête sur nos modes d'évaluation.
Après tout, on manque de médecins.


5 commentaires:

isamiel a dit...

Excellent billet!
Je quitte avec un rictus d'approbation.
Bien dit!

un vieux qui ne pense qu'à ça.... les mathématiques a dit...

Primo, moi et les programmes contingentés...
Est-ce que A et A' sont fils filles de médecin? Alors, là pas de problème si tous les deux ont une note raisonnable je ne vois pas le problème!!!!!

J'ai déjà eu une étudiante brillante avec une moyenne générale au dessus de 95%, mais malheureusement pour elle, elle n'était pas fille de médecin, elle venait d'une région éloignée, devait payer son appart (ses parents n'étant pas riche)elle a donc fait son CEGEP en trois ans! refusée en médecine, pas même droit à l'entrevu! On doit faire son CEGEP en 2 ans! dommage... elle voulait pourtant aller pratiquer dans sa région où il manque tant de médecins!!!!!

Bon, bon je ne suis pas dans le sujet..mais les conditions d'admission en médecine me font ch..

Mais tu as raison! Mais je me demande bien comment solutionner le problème.
Un examen du ministère? Je ne crois pas à ça!
Peut-être plus un travail d'équipe. tu sais comment j'aime ça travailler en équipe.
1) entente en équipe sur le contenu, le formalisme tout tout...
2) Vérification en équipe de la correction de chaque examen
3)...

Il fut un temps dans mon CEGEP ou l'on fonctionnait de cette façon.

Mais à voir la lourdeur de ce que j'avance avec la tâche que l'on a aujourd'hui beurk...Et que fait-on avec un prof qui est seul dans un cours?...

bon,je me trouve moi-même des objections!!!!

C'est un vieux problème. Je me rappelle de certains de mes profs du secondaire d'une telle incompétence...d'un peu moins au CEGEP ( étais-je dans un si bon CEGEP que ça) et de certain même à l'université...

Mais bon, je n'ai pas de solution, et je ne pense pas en trouver et comme je quitte le système très très bientôt... je vais penser au problème...mais je n'ai plus grand chose à y faire

unautreprof a dit...

Bon billet.
Moi, je veux juste un médecin de famille, c'est tout, peu importe sa cote.
Un nom, un rendez-vous, pas trop loin.

...

Anonyme a dit...

Les seuls calculs que j'ai vu faire par n'importe lequel de mes médecins: proportion. Matière enseigné probablement, si mes souvenirs sont bons.. au primaire?

Missmath a dit...

Proportion : matière effectivement enseignée au primaire, mais toujours pas comprise au Cégep !!!

En plus des proportions, je pense qu'il est primordial qu'un médecin ait une bonne base de statistique.

Sinon... c'est la vision mathématique de la vie qui leur est plus utile que les mathématiques réellement apprises. Un médecin se doit d'être d'abord et avant tout un scientifique, sinon c'est un guérisseur. Et il n'y a pas de science possible sans mathématique.