mercredi 2 mars 2011

Évaluation bonbon

Partager

À toutes les semaines, je donne un petit quiz qui compte pour 1 % de la note finale.

Ma première étape compte pour 10 % seulement. Je veux que mes étudiants s'habituent à mon style, qu'ils voient qu'il faut faire les exercices. Une telle pondération leur donne une chance en quelque sorte.

J'ai ensuite 3 étapes de 15 %. C'est beaucoup, mais je donne des devoirs.

Et mon final, qui est une synthèse vaut 30 %, soit la note minimale prescrite par la politique d'évaluation des apprentissages de mon école.

Je me garde toujours au moins une semaine pour bien préparer les étudiants à ce final où je reprends les applications de chacune de mes étapes précédentes et j'offre des exercices de synthèse. C'est important, car l'examen final compte pour beaucoup.

Il est pour moi important de faire beaucoup d'évaluations pour forcer les étudiants à être à jour dans leurs travaux et si mes étapes sont courtes, les étudiants maîtrisent mieux la matière évaluée.

On dit que 30 % pour l'évaluation finale n'est pas suffisant. Certains parlent d'un minimum de 40 %. Je crains alors pour le taux de réussite dans mes cours. Si le poids de l'évaluation finale est trop élevé, les étudiants seront plus stressés, d'autant plus que l'examen final porte sur toute la matière de la session, c'est énorme.

Ce qui m'énerve le plus, c'est que les étudiants ne se préparent pas pour les quiz qui sont pourtant des points donnés et que peu d'étudiants remettent les devoirs. Parfois, je me dis qu'on devrait interdire aux étudiants qui n'ont pas fait leur devoir de faire le test. Ça les obligerait à travailler et ça augmenterait leur note.



4 commentaires:

cabachand a dit...

Que dire de plus! :)

Missmath a dit...

Comme tu le devines, mon cher C-A, c'est bien là la question que je me pose !

Anonyme a dit...

Le fait est que si les étudiants n'avaient qu'un seul cours, cela serait la méthode parfaite (de faire ce genre de mini-test).

Mais puisque les autres cours fonctionnent par examens d'environ 20% à chauqe étape, on sait où vont les priorités des étudiants. Entre un mini test de 1 % ou un examen de 20% dans la même semaine, ils vont se concentrer sur l'examen, au risque de perdre 1% dans l'autre cours...

Tout est imparfait !

Missmath a dit...

Je ne suis même pas convaincue qu'avec un seul cours, les mini-tests fonctionneraient.

Par contre, pour ce qui est de fonctionner par priorité, alors là, je suis d'accord avec vous.