lundi 20 juin 2011

Coeur de pirate

Partager

- Je vais t'attendre dans la voiture.

- D'accord, c'est comme tu veux, ça ne devrait pas être long.



Sauf que... à l'ère d'Internet, sans livre, sans musique, avec mon iPod perdu, plus de 2 minutes, c'est long.

Il ne se passe rien dans le stationnement, même pas de plaques d'immatriculation intéressantes, pas de passants. C'est long.

Inspection du tableau de bord de la voiture, il faut vraiment s'ennuyer.

Puis mes yeux se dirigent vers cet espace vide sous la ventilation : l'Existoire et un iPod.

N'ayant pas les clés pour fuir avec Desjardins, après un court dialogue avec ma conscience, je prends le iPod. J'y trouverai certainement un petit jeu pour patienter.

Or voilà, le iPod est protégé par un mot de passe.

Échec ? Certainement pas, voilà un jeu qui s'avère des plus amusants : trouver le mot de passe !

Y avez-vous déjà joué ?

On ne trouve pas des appareils tous les jours ?

Pfffffffff... vous n'avez jamais tenté de percer le mystère des boîtes vocales de vos collègues ?

Oups... Je l'avoue, on se lasse vite de ce jeu trop facile.
La dernière fois que j'y ai joué, plus de la moitié des gens de mon échantillon avaient 1234 comme nip. Ennuyant.

Bon, revenons à ce iPod.

Premier examen de l'écran à la recherche d'empreintes laissant deviner des emplacements très fréquentés. Aucun indice. Les vrais utilisateurs de iPod laissent des traces de doigts partout.

Il me faut donc percer le mystère à 4 chiffres. Comme il existe 10 chiffres, j'ai 10 possibilités pour chacun des emplacements donc 10 x 10 x 10 x 10 = 10 000 combinaisons possibles.

On peut calculer au moins 3 secondes par combinaison, donc, en cas de malchance, au moins 8 h 20 de quête. Trop long.

C'est ici que la psychologie pourrait nous être utile.

Est-il vrai que la majorité des gens choisissent 4 chiffres différents ?

Dans ce cas, j'ai 10 choix pour le premier, 9 pour le second, 8 pour le troisième et 7 pour le dernier, donc 5 040 possibilités. On passe à 4 h 12 de recherche.

Est-il vrai que plusieurs personnes inscrivent leur année de naissance ?

Dans ce cas, la tranche d'âge de l'utilisateur peut donner un bon indice. C'est un iPod trouvé ? L'image du fond d'écran peut facilement indiquer dans quel siècle est né son propriétaire.

Dans ce cas, au pire, on a deux choix pour les deux premiers chiffres soit 19 ou 20. Il reste en exagérant 100 choix pour les deux derniers. (Il serait fort étonnant que l'année de naissance du propriétaire de cet iPod soit inférieure à 1915 ! Supérieure à 2010 ? Bof, quelqu'un pourrait y mettre la date de naissance de son bébé. Vous n'avez pas idée du nombre de mot de passe qui sont la suite des premières lettres des personnes d'une famille.) 100 choix, c'est 5 minutes de recherche. Mais ça se retient bien. (Enfin, moi j'essaie de l'oublier, mais bon, c'est une autre histoire...)

Il y a aussi les cas paresseux (ou efficaces). Ces personnes choisiront de répéter le même chiffre, économie du geste, pas besoin de repérer le prochain chiffre, économie de mémoire cérébrale (un seule chiffre à retenir et l'instruction "répéter"), donc économie de temps. Essayez dans l'ordre : 1111 (le plus simple), 5555 (le centre du pavé numérique), 7777 (pour la chance), 0000 (pour la position) et 6666 (pour la bête !!!). Donc on voit facilement 10 possibilités, donc 30 secondes pour les faire toutes. Comme le dit le diction populaire : quand ça coûte pas cher, ça vaut pas cher.

Voyant cela, le paresseux efficace, mais conscient, voudra peut-être prendre deux chiffres et en répéter un 3 fois. On aura 4 positions pour le chiffre distinct, 10 choix pour ce chiffre et 9 choix pour le chiffre répété. Donc 4 * 10 * 9 = 360 possibilités, 18 minutes de travail.

Et si on prenait deux chiffres et qu'on les répétait chacun ? Dans ce cas, je dois choisir deux positions parmi les 4 pour un de ces deux chiffres. Une combinaison de 2 parmi 4. Ce qui donne 6 possibilités.

Six, c'est pas long, l'énumération saura vous convaincre : AABB, ABAB, ABBA, BAAB, BABA, BBAA.

En fait, il faut voir cela comme ça. Appelons A le premier chiffre et B le deuxième. Là où il n'y a pas de A, il y aura un B. Imaginons un A rouge et un A bleu. J'ai 4 choix pour placer le rouge, puis 3 pour placer le bleu. Donc 12 possibilités. Mais dans les faits, il n'y a pas de couleurs sur ces A, alors je ne peux pas discerner un A bleu d'un A rouge. Donc chaque permutation des A (ici il y en a deux (car deux couleurs)) considérée n'existe pas. D'où 12/2 = 6 permutations discernables.

On reprend, on a 6 positions pour les chiffres, 10 possibilités de chiffre pour le A, 9 pour le B, on a donc 540 possibilités. 27 minutes. C'est mieux, mais pas tant que ça.

Finalement, essayons avec 3 chiffres distincts et une répétition.

Réservons la position du chiffre répété : 4 possibilités. On place le premier chiffre (10 possibilités), on place le second (9 possibilités), on place le troisième (8 possibilités), on choisit en position répétée un de ces 3 chiffres. 8640 possibilités. 7 h 12 minutes. Bien plus sécuritaire que les combinaisons à 4 chiffres distincts (5040 possibilités).

Tout ça pour dire que si vous voulez choisir un mot de passe à 4 chiffres sécuritaire, il faut choisir la répétition d'un seul chiffre... (tout en évitant votre année de naissance si celle-ci contient la répétition de deux chiffres).

Je suppose que vous voulez savoir si j'ai réussi à percer le mystère du iPod de la voiture ?

Pfffffffffff....

3 commentaires:

Sonia Geffrier a dit...

Peu importe que tu aies craqué le code Pin, puisqu'en faisant tous ces calculs, tu avais cessé de t'ennuyer ;-)

Missmath a dit...

Sonia, tu es ma petite soeur !

Sonia Geffrier a dit...

:-D !