jeudi 5 avril 2012

Puants sales vs Gros boeufs

Partager

Alors que les uns crient au scandale devant la brutalité des policiers lors des manifestations étudiantes, alors que d'autres méprisent les étudiants jusqu'à les traiter de puants ou de riches profiteurs, voici ce qui se passe chez nous et peut-être aussi chez vous.

Cela n'est certes pas une démonstration, mais néanmoins, c'est une preuve qui réconcilie avec la réalité qui n'intéresse pas toujours les médias.


Le 4 avril 2012
Service de police de la Ville de Gatineau

Au chef de la police de Gatineau Mario Harel,
Ainsi qu’à ses policiers de la section de la circulation impliqués dans l’encadrement de la grève étudiante,

Cette lettre vous est adressée de la part du Conseil de grève du Cegep de l’Outaouais. Bien que bon nombre d’entre nous prenons le temps de vous remercier personnellement après chaque action visant à défendre notre opposition à la hausse des droits de scolarité, il nous semble primordial de le faire par voie de communiqué, question que la population puisse avoir l’image réelle du soutien inconditionnel que vous nous donnez chaque jour.

Chaque matin de la semaine, des unités se trouvent en bordure de nos piquets de grève pour assurer notre sécurité et le bon fonctionnement de l’action, et sont toujours prêtes à intervenir lorsqu’un facteur présente un danger pour nous ou pour la population. De plus, chaque fois que nous vous contactons pour avoir une escorte pour un quelconque évènement, vous vous présentez en voitures banalisées en prenant soin de ne pas attirer l’attention, ce que nous apprécions grandement. Vos policiers sont toujours très courtois et d’une exemplaire coopération marquée d’un professionnalisme impeccable, disposés à nous servir et répondre à nos demandes.

Mis à part cela, il est de mise de souligner votre impressionnant déploiement lors de notre manifestation d’hier visant à bloquer le Casino du Lac Lemay. Il est important de préciser que très rarement dans l’histoire du Québec un corps policier a soutenu avec autant d’effectifs une action du genre. Plusieurs unités banalisées étaient présentes pour assurer une bonne gestion de la circulation et d’éviter tout débordement. Pour clôturer le tout, le fait que vous nous ayez escortés avant et après la manifestation entre le point de rencontre et l’entrée du Casino a stimulé une grande reconnaissance à votre égard de nous tous.

Pour toutes ces raisons, et pour bien d’autres, au nom du Conseil de grève du Cégep de l’Outaouais ainsi qu’au nom de tous les manifestants que vous appuyez quotidiennement, nous vous exprimons une sincère gratitude. Merci de respecter notre droit de manifester, merci d’être présents tous les jours et d’assurer notre sécurité, et surtout, merci d’aider notre génération à se faire entendre au prêt du gouvernement. Votre appui sans faille nous encourage à poursuivre notre combat et donne à nos jeunes une image des policiers bien différente que celle plutôt négative qu’on peut parfois nous présenter dans les médias et sur le net. Votre travail est exemplaire et devrait être imité par vos confrères des autres villes québécoises.

Sur ce, Mesdames, Messieurs, veuillez agréer nos salutations les plus distinguées, imprégnées d’une profonde et cordiale gratitude.

Le conseil de grève du Cégep de l'Outaouais

3 commentaires:

The Dude a dit...

Hummmm, il a fallu que je relise l'article sur M. Gendron pour me convaincre que je lisais bien ce que j'étais en train de lire.

On n'entend même pas ce langage là dans une cour d'école secondaire.

Missmath a dit...

Ça ne méritait pas d'être lu une deuxième fois.

Hélène a dit...

Félicitation au groupe qui a écrit et envoyé cette lettre. Voilà un Autre témoignage que les grévistes ne sont pas des (choix d'insultes)...