mercredi 10 février 2010

Je ne serais donc pas seule ???

Partager




C'est Nathalie Houlfort, un professeur à l'ÉNAP qui présente aujourd'hui les résultats d'une enquête qu'elle a menée auprès de 2 400 professeurs du Québec membres de la Fédération autonome de l'enseignement qui ne prévoient pas prendre leur retraite dans les 5 prochaines années.

Son enquête démontre que 19 % des professeurs, soit près d'un prof sur cinq, aurait un état de santé mentale moyen ou médiocre. Dans la population en général, ce taux serait de 8,1 %.

Autre statistique inquiétante : 23 % des professeurs interrogés (qui rappelons-le ne sont pas à moins de 5 ans de la retraite) songent à quitter l'enseignement.

Pourtant, la majorité d'entre eux sont passionnés par l'enseignement. C'est la surcharge de travail et la gestion de classe qui minent leur équilibre mental. L'obligation d'apporter du travail à la maison les soirs et les fins de semaine pour être à jour, l'agenda trop rempli lors des journées pédagogiques en réunions de toute sorte qui empêchent de préparer et de corriger. Le manque d'autonomie professionnelle.

HA!HA!HA!HA!HA!HA!HA!HA!HA!

Qu'est-ce que j'ai fait au monde
Pour qu'on m'enferme ici pour le reste de ma vie...


HA!HA!HA!HA!HA!HA!HA!HA!HA!

Toujours selon cette enquête, 60 % des professeurs ressentiraient les symptômes d'épuisement professionnel environ une fois par mois.

Chez plus de 20 % des professeurs, ces symptômes se manifestent en moyenne toutes les semaines.

Bof... rassurez-vous, ce sera bien pire quand on nous imposera de prendre le virage TIC sans réduire notre "surtâche" d'un epsillon.

HA!HA!HA!HA!HA!HA!HA!HA!HA!

Amenez-moi au Parc Belmont.



1 commentaires:

Le professeur masqué a dit...

J'avais pensé faire un billet sur ce sujet. Et puis, je me suis dit de me calmer le clavier...

Une chose: tu te souviens de cette étude effectuée auprès des directions d'école à l'effet qu'elles remplissaient trop de paperasse? Dès le lendemanin, le MELS mettait sur pied un comité sur ce sujet.