samedi 6 février 2010

Même pas peur

Partager

Dans ma vie de tous les jours,
souvent dans la même classe,
je côtoie
des baptistes,
des musulmans,
des athés,
des hétéros inséparables,
des gais fiers,
des collectionneurs de conquêtes d'un soir,
des heavy-metal,
des ballerines,
des sportifs intensifs,
des obèses boulimiques,
des geeks,
des glandeurs,
des militaires,
des anarchistes,
des gothiques,
des tatoués,
des percés,
des leggings,
des tailles basses avec le string bien en vue,
des pantalons baggy avec le boxer bien en vue,
des décolletés plongeants,
des cols roulés,
des défenseurs des droits sociaux,
des écolos,
des égocentriques,
des amateurs de club Med,
des économes,
des dépensiers,
des conformistes,
des idéalistes,
des rêveurs...

... alors les allégeances politiques, pfffffffff...







Maintenant, soyons sérieux.

Si vous rejoignez les rangs d'un parti uniquement pour l'effet que ça produit autour de vous et non pour son programme ou ses idées, ce n'est pas vous, mais votre imbécillité qui fait peur. N'abandonnez pas l'école. Surtout pas vos cours de philo !

8 commentaires:

Gaël PLANTIN a dit...

Tu as oublié une catégorie : les cons !
;o)

Hortensia a dit...

Haha! Je t'adore!
J'avoue quand même que la montée de la droite me désole et me fait un peu peur pour l'avenir, mais bon... On va essayer de ne pas se laisser faire.;-)

Le professeur masqué a dit...

Il y a aussi les Conserviteurs, ceux qui sont cons et qui sont les serviteurs de la haute finance...

cabachand a dit...

Avouez! La représentation de ce qu'est un professeur est tout de même fameuse! [soupir]

Blagu'cuicui a dit...

Il fut un temps où je croyais bêtement que la transmission d'un savoir n'était pas une affaire de politique ni d'état mais une affaire d'humain tout simplement.

Saine époque, dommage que la réalité m'est rattrapé trop rapidement pour ne voir qu'en fait que l'éducation de nos enfants n'est qu'une affaire politique en fin de compte ou de bataille pédagogique.

Triste constat.

Peu importe le partie du moment qu'on nous laisse enseigner tout simplement ce qui doit l'être. Regarder la position du partie avant même d'en connaître l es proposition est vraiment dommage et cette "pub" politique que vous avez cité est affligeante car c'est vraiment nous prendre pour des idiots en tant que professeur mais surtout de continuer à faire un amalgame de moins ne moins vraie entre un professeur et un politicien par exemple (le fameux prof=de gauche). Mais le pire ce n'est pas nous à la rigueur mais plutôt, les étudiants qui sont pris pour des pantins car la phrase commence tout de même par: "Faites peur à vos prof". Comme quoi, les étudiants ne seraient que du bétails servile, c'est les prendre vraiment pour des moins que rien mais avoué que cela risque en plus de marcher car beaucoup rêve de faire chier leur prof c'est un fait.

Triste constat.

Une Peste! a dit...

Perso, je la trouve insultante pour les enseignants cette pub. :-(




p.s. C'est moi le commentaire effacé. Je me suis enfargée dans les pitons de mon clavier.

Anonyme a dit...

http://phebus.journalintime.com/forum/2009-11-10-lespace-venousto

Jonathan Livingston a dit...

On voit tout de suite le public cible. C'est bien à la mode d'être contre les profs.

Éducation, machine à gouverner les esprits... C'est un message qui a beaucoup de place dans notre société.

A côté d'une époque où l'on se répétait «s'instruire, c'est s'enrichir»...

Mais bon, l'instruction, depuis la réforme, a pris le champ...

Une société qui ne se transmet plus ou qui dévalorise la transmission des savoirs, à mon avis est décadente. Une culture vivante et vigoureuse ne peut s'accommoder de faux-fuyants faciles de la sorte.

Tel un Nietzche annonçant Dieu est mort à la fin du XIXe siècle, peut-être faudra-t-il proclamer la mort de l'éducation d'ici peu...