vendredi 6 juillet 2007

Confit de générations

Partager

L'âge aidant, je travaille de plus en plus avec des générations d'élèves qui ressemblent de moins en moins à ma génération. Comme il est utile que chaque chose ait un nom, les sociologues ont pris la peine de nommer et d'étudier chacune de ces générations et on en tire des renseignements assez intéressants pour adapter nos enseignements. Bon, je ne suis pas sociologue, hélas, mais voici ce que j'ai trouvé.

Née entre 1885 et 1900, la génération perdue. On la retrouve presqu'exclusivement dans les documents d'archive !

Née entre 1900 et 1925, la génération G.I. On la dit autoritaire et narcissique. Elle a bien connu la guerre.

Née entre 1925 et 1942, la génération silencieuse. C'est la génération des "Moi, mon ti-gars, quand j'ai commencé à travailler à 12 ans, j'étais payé 25 cents par semaine. Pis dans ce temps-là, c'était pas comme aujourd'hui." La génération de nos aînés étaient travaillantes, soumises à l'autorité et à la morale. Elle a connu l'arrivée de l'automobile, de l'électricité, du téléphone, de la télévision, ... Vous vous demandez pourquoi tant de personnes âgées acceptent leurs mauvais sorts dans les centres d'hébergement ? Elles ne l'acceptent pas, elles se taisent tout simplement.

Nés entre 1943 et 1960, les célèbres baby-boomers. Passant de Elvis à Janis, après avoir contesté toute autorité et loi morale, elle s'est ensuite permis de créer une société selon ses valeurs propres où elle a pris sa place, toute la place. Avec elle, sont arrivés la consommation et le désir de l'éternelle jeunesse. On s'inquiète de la voir prendre sa retraite en bloc, le renouvellement de la population active est inquiétant, particulièrement en éducation. Cependant, grands travailleurs, innovateurs et mobilisés, les baby-boomers retraités sauront sans doute donner une nouvelle définition au terme âge d'or.

Née entre 1961 et 1979, la génération X, la triste génération sacrifiée, l'ombre des baby-boomers. Celle à qui on a fait croire que tout était possible a connu les désillusions d'arriver sur le marché du travail alors qu'il n'y avait plus de place. On la dit cynique et sarcastique, hyperconsommatrice. Elle essaie les nouveaux gadgets, elle tisse sur la toile. À force de voir l'avenir en noir, la génération X est devenue celle de l'immédiat. Elle profite de tout ce qu'elle peut tout de suite par crainte que la chance ne repasse pas. Et quant à la mobilisation pour améliorer leurs conditions, oubliez ça, ce n'est pas pour elle !

Née entre 1980 et 1994, la génération Y, la génération des Yo. On la nomme aussi igénération (i pour internet), la génération digitale, la génération M (pour me, myself and I). Elle a vécu avec la technologie et sait s'en servir très habilement. Génération d'enfants-rois, elle est matérialiste, négociatrice et ouverte sur le monde. Précoce, elle veut tout essayer. Au Canada, 75 % des Y ont vécu dans les familles reconstituées ou monoparentales. Cette génération n'aura aucun mal à se trouver un emploi, mais pour elle, l'épanouissement personnel passe bien avant la carrière. Les vacances à Cuba avant les examens finaux, on négocie avec le prof pour s'organiser. Elle obligera donc les dirigeants à réviser leur façon de faire pour satisfaire leurs exigences. Pas content ? Pas grave, on les attend ailleurs. Le pouvoir, elle connait !

Comme voilà la génération de nos étudiants, elle mérite qu'un billet lui soit entièrement consacré.

Évidemment, comme nous sommes dans le beau monde des sciences humaines, il faut voir un certain flou dans les frontières des classements : il y a des gens qui changent de génération plus vite que d'autres !

6 commentaires:

Ollie a dit...

Et ben ça nous rajeunit pas tout ça!

Dans les années qui viennent, les "Y" vont envahir progressivement le monde du travail et pousser les baby boomers vers la sortie; je suis très intéressé de voir quelles en seront les conséquences sur nos méthodes de travail.

C'est sans aucun rapport avec billet, mais en surfant sur le web l'autre jour, je suis tombé totalement par hasard sur une photo de... missmath! En fouillant un peu plus, j'ai trouvé ton adresse, ton âge, ton numéro de carte de crédit, ton...

Mais non, je plaisante!

Missmath a dit...

Houhouhouhou !!! Big Blogueur is watching me !!!!

Louis Raymond a dit...

Comme je suis sociologue j'ai l'irrésistible envie de répondre. Un conférencier québécois, Alain Samson a écrit un jovial petit guide sympatiquement intitulé: "Les boomers finiront bien par tous crever ... Guide destiné aux jeunes qui devront réparer les pots cassés" dans lequel il fait une typologie des générations semblable à celle que tu proposes.

Ce que j'y trouve particulièrement intéressant c'est l'analyse des valeurs générationnelles basée sur les paroles des chansons tirées du palmarès des chansons les plus populaires selon les générations. De cette analyse il propose des pistes de solutions aux problèmes de communication et d'attitude intergénérationnelles.

Voici l'hyperlien vers son site et ce livre destiné essentiellement aux jeunes de moins de 25 ans:

http://alainsamson.net/produits/
product_info.php?products_id=65

Comme je l'ai acheté je suis disposé à le prêter à qui veut bien le lire (ou en rire)!!

Missmath a dit...

Bienvenue dans le brouillon de poulet, grand Louis. Les titres de Alain Samson sont trop drôles : La simplicité involontaire, Comment vendre plus cher que ses concurrents... Mais quelle belle idée de comparer les générations avec les chansons populaires. Je pense que tu risques de me voir passer t'emprunter le livre...

angel a dit...

Bonjour,

j'aimerais juste profiter de cette article pour pousser un gros coup de gueule contre les classements par génération et tous les classement de ce genre en général...
En effet,il ne faut pas juger un individu,définir ses gout,ses idées ou son atitude par raport aux autres personne de sa génération,de sa nationalité,de sa religion ou même de sa famille car chaque personne est unique et a le droit de vivre sa vie en tant que tel et non d'être toujours défini en tant que ... qu'élève par éxemple!! "les élèves d'aujourd'hui..."combien de fois entendons nous cette phrase qui juge tellement de gens souvent méconnus de l'auteur de cette critique ?,mais encore "les francais sont des mauvais touristes"a partir d'un ou de quelques cas isolés,et nombreux sont les éxemples dans le monde actuel.

Voila,désolé mais j'avais envie de le dire...

Je sais bien qu'il faut classer les personnes pour gèrer ce monde,définir les besoins,et découvrir les produits de demain et j'en passe,seulement ce système peut s'avèré très..disons "bancal" et gèrer les individus en tant que simple produits de conssomation,ce qui me désole terriblement

merci de m'avoir écouté,c'est bon j'ai fini...une petite revanche sur les punitions collectives (pour ma prof de francais,alors c'est aussi une petite revanche sur le francais ;-))

PS:pour Weby,ces images peuvent (et devraient) choquer tous le monde (et non seulement les jeunes)Merci

Missmath a dit...

Angel,

N'oublie pas une chose extrêmement importante (que tu pourras répéter à ton prof de français ou à quiconque te prendra pour une généralité), les statistiques s'appliquent à des populations, jamais à un individu.

L'inverse, comme tu le soulignes, est aussi vrai : on ne peut pas généraliser à une population l'observation d'un cas particulier. L'induction ne s'arrête pas là.