lundi 15 octobre 2007

Pensées impures

Partager

Depuis quelques semaines (oui, semaines, c'est l'horreur), une pensée impure, honteuse m'habite. Je la transcris ici pour m'en libérer. Ne lisez pas la suite.

Je me suis dit...

... et si certaines personnes décidaient de devenir enseignants au primaire ou au secondaire uniquement parce qu'elles sont incapables de couper le cordon qui les attache à l'école... comme un enfant qui reste sous les jupons de sa mère par crainte d'affronter le monde...

Cette perspective est effrayante. Je ne la développerai pas, car vous saurez me convaincre que je délire.

______________________________________________

Mylène étudie en enseignement des mathématiques au secondaire. Elle n'a pas terminé et voilà qu'on lui propose un remplacement pour le reste de l'année scolaire. Un temps plein jusqu'en juin. "Mais je n'ai pas terminé !" a-t-elle dit. "On est en manque incroyable de prof de maths, viens, nous t'en prions", lui a-t-on répondu.

Tentant, se dit Mylène.

Se dit Mylène et plusieurs autres, comme le démontre cette vieille nouvelle.

_______________________________________________

Me dirigeant vers mon cours Localisation prise 3, repensant à toute la problématique ayant occasionné tant de recommencements, il m'est venu une terrible pensée impure que j'ai du mal à refouler...

Et si je prenais un congé sans solde et allais enseigner un an au secondaire...
(En plus, ce serait bien : au secondaire, on n'a jamais de cours jusqu'à 18 heures !)

________________________________________________

Délivrez-moi de moi.

2 commentaires:

Monsieur A a dit...

"Délivrez-moi de moi."?

Moi j'ai des yeux qui refusent de voir,
Des mains qui frôlent sans toucher...

Sylvain a dit...

Je crois que j'ai déjà connu une enseignante qui va bien avec votre pensée impure... Il y avait tellement d'insécurité chez cette personne que les "mousses" (je suis au econdaire, là où on n'a jamais de COURS jusqu'à 18h, mais où on a bien d'autres tâches connexes jusqu'à... dois-je le dire ici?) l'ont très bien senti et lui ont tellement fait la vie dure que cette personne doit être dans une autre école à l'heure qu'il est et qu'elle doit se poser de sérieuses questions.

Alors je crois qu'un prof ne peut être prof, du moins longtemps, s'il est encore sous l'influence d'un cordon "ombilical" quelconque...