dimanche 11 novembre 2007

Des chiffres et des moyennes

Partager

Ça y est, Weby a reçu son premier bulletin chiffré de sa vie. Ses parents sont rassurés, voilà enfin quelque chose de comparable à ce qu'ils ont connu et Weby, elle, n'y voit aucune différence. Enfin, n'y voyait aucune différence.

Inutile de décrire la joie de la maman, fière du 100 % de sa fille en sciences, note qu'elle-même n'a jamais réussi à obtenir même en prenant le statut de chauffeuse. (Il faut dire que l'école privée qu'elle a fréquentée était peuplée de professeurs qui aimaient bien poser la colle dans l'examen, question d'inculquer la modestie aux élèves et d'affirmer la supériorité du maître de la classe.)

Quand papa a su que sa fille avait 100 %, il a tout de suite demandé quelle était la moyenne.

"Pourquoi tu veux savoir ça ?", demande Maman.
"Parce que c'est peut-être le prof qui fait des examens trop faciles et que tout le monde a 100%", répond Papa pour qui la moyenne constitue une évaluation de l'enseignant.
"Pfffff, dit Maman, faut que j'appelle tout le monde pour dire que Weby a 100 % en sciences. Pas en enseignement moral ou autre matière fafabébé, en SCIENCES !!!"

Toute la famille l'a su : Weby a eu 100 % en Sciences et la moyenne de sa classe est 72 % ! Grand-mère a même conclu : "Mais ça mérite une récompense !"

Les A de ces bulletins de jadis n'avaient jamais provoqué autant d'émoi. Weby remercie la Ministre du retour aux bulletins chiffrés.

Mais il y a papa qui vient gâcher la sauce : Weby est en bas de la moyenne dans deux matières.

"C'est inadmissible. Le prochain bulletin, je veux que tu sois en haut de la moyenne dans toutes les matières. Tu n'as qu'à travailler plus. Tu n'as jamais de devoir, c'est pas possible. On te prendra un tuteur pour t'aider dans ces matières."

Papa, tu sais comment ça se calcule une moyenne ? Tu sais que, contrairement à la majorité des élèves de sa classe, Weby n'est pas fluently bilingual de naissance et qu'il est par conséquent peut-être normal qu'elle soit plus faible que la moyenne de sa classe d'anglais ?

Avant, Weby avait sur son bulletin "L'élève progresse avec un peu de difficulté en anglais." Papa et maman étaient d'accord et tentaient d'aider Weby pour faire en sorte que ses difficultés soient moins grandes. Avec le nouveau bulletin, ils veulent maintenant prendre des mesures sérieuses et intensives pour que Weby se retrouvent au-dessus de la moyenne, plus bilingue que les bilingues.

"Quand on veut, on peut. Elle a le talent pour réussir. Sinon, on déménagera au Lac St-Jean !" dit Papa.

Elle était anglophobe l'an dernier, on la veut anglophone l'an prochain... je tairai cependant cette pensée. Je passe déjà pour une hurluberlue avec mon opposition au calcul de la moyenne, je ne vais pas en rajouter.

En regardant le bulletin de Weby, je reste étonnée par la répétition de notes semblables. Statistiquement parlant, considérant les notes en pourcents, son bulletin est improbable.

"Dis-moi, Weby, sais-tu comment les notes ont été attribuées ?"
"Oui, on a reçu une feuille pour l'expliquer aux parents."
"Est-ce que je peux la voir ?"
"Euh... je ne l'ai pas, mais c'est assez simple."
"Ah bon, c'est quoi ?"
"Ben, A+ = 100 %, A = 92 %, B+ ben tu soustrais 8 et ainsi de suite..."

Finalement, ils ont traduit les lettres en chiffres, puis ils ont fait la moyenne.
Une moyenne arithmétique sur des variables qualitatives.

Euh... pourquoi pas faire la médiane alors ? Oups... c'est vrai, les parents veulent une moyenne, comme dans leur temps, où pour avoir écrit la définition, on donnait 2 points, pour avoir écrit la bonne formule de résolution, on en donnait 5, pour avoir plogué les bons chiffres aux bons endroits et calculé le tout, on en 3 et ça donnait une note sur 10. Mais aujourd'hui, on veut savoir si l'enfant est capable de résoudre un problème. Le réussit-il de façon satisfaisante ? Avec difficulté ? Ou est-il incompétent ? S'il le réussit en dépassant les exigences (A+) est-ce que ça veut-il qu'il ne commet aucune erreur (100 %) ? S'il le réussit avec certaines difficultés (68 %), est-ce que ça veut dire qu'il arrive à atteindre plus des deux tiers des objectifs ? Et que dire d'un élève qui ne répond pas du tout aux attentes, un élève qui ne fait rien, qui remet une copie blanche ? Un beau E (qui lorsque j'étais au primaire, signifiait Excellent... ce qui ne me rajeunit pas !!!). Eh bien, le beau E pour échec reçoit la magnifique note de 28 % !!! Voilà de quoi biaiser la moyenne ! Et 28 %, c'est quoi ? Pour ménager son estime ou la partie de compétence innée que chacun possède au fond de lui ?

En allant acheté du pain, Weby et moi avons rencontré un de ses professeurs.

"Les parents sont pour la plupart super contents du nouveau bulletin avec les moyennes. Mais, franchement, des compétences, comment voulez-vous chiffrer ça ? L'élève est capable ou il ne l'est pas !"

6 commentaires:

Nickyboy a dit...

WHOUHOU!!! Des bulletins chiffrés!

Félicitation Weby! 100% en science! Dire que j'ai eu 100% moi aussi en science de 2eme secondaire à mon premier examen. Oui oui, j'ai même mon bulletin pour le prouver! Mais là je l'ai pas à côté alors... j'y vais de mémoire.

En tout cas, vive les bulletins chiffrés et voyons voir ce que Mme Courschene aura à dire à ''Tout Le Monde En Parle'' ce soir.

Salut

Sylvain a dit...

«Une moyenne arithmétique sur des variables qualitatives.» : voilà qui résume toute l'incohérence de ce patchage médiatico-politique pour acheter des votes gratisses !

Chanceux, vous, avec votre E=28, nous on a E=32 (Mais ça donne zéro, en Celsius ;-))

Monsieur A a dit...

Ce billet mérite qu'on trouve des pistes de solutions...

Serait-ce un défi?

Évaluer des compétences de manière quantitative sans que ça biaise l'évaluation.

J'y songe...

Missmath a dit...

Monsieur A, c'est faisable à l'aide de grille critériée pondérée avec seuil multiple de réussite. Houhouhouhou. La construction de ces guides demande beaucoup de temps et d'analyse. L'exercice est assez intéressant. Si tu le veux, je pourrai te montrer celle que j'ai réalisée pour un cours de statistique. Enfin, ce n'est peut-être pas l'idéal. Si tu trouves une meilleure idée, je suis toute ouïe !

Missmath a dit...

Sylvain, ta conversion 32 F = 0 C, je la ris depuis que je l'ai lue la première fois. J'aurais aimé y penser avant toi ! ;-)

Sylvain a dit...

J'accepte les chèques pour droits d'auteur, mais pas en Celsius, car moins payant qu'en Fahrenheit ;-)

Tant mieux si je contribue un peu à une petite "déride" en ces temps éducativement moroses...