lundi 12 novembre 2007

Parlons compétence

Partager

J'ai déjà dit que je ne parlerais pas de politique ici.
Merdre, ça va mal !!!

Les blogues de profs du Québec parlent de la performance de notre Ministress Courchesne à Tout le monde en parle. Les billets ont de quoi ramener le printemps en novembre. Je songe en particulier à celui de Monsieur A et de ceux du Prof masqué. Tel mon foie, depuis hier soir, je jubile.

Quelle magicienne, notre Ministress...
Un lapin, un autre lapin, et hop... pour votre dernière question, un autre lapin !

"Merdre, faut renverser ça : La Ministress est incompétente !"

Ooooooooooooooooooooooooohhhhhh ! Père Ubu, on se calme !

Qui est Michelle Courchesne ?

Formation
DEC en sciences humaines, Collège Jean-de-Brébeuf (1972)
Baccalauréat en sociologie, Université de Montréal (1975)
Maîtrise en urbanisme, Université de Montréal (1977)


Expérience professionnelle
* Urbaniste-conseil chez Gendron Lefebvre (1976-1979)
* Urbaniste responsable de la région aéroportuaire de Mirabel, ministère des Affaires municipales (1979-1981)
* Adjointe à la vice-présidente syndication chez Lévesque, Beaubien et Geoffrion (1985-1988)
* Sous-ministre adjointe, ministère de la Culture et des Communications (1988-1991)
* Sous-ministre en titre, ministère de la Culture et des Communications (1991-1995)
* Directrice générale de l'Orchestre symphonique de Montréal (1995-2000)
* Vice-présidente et directrice générale du Groupe tactique chez Marketel (2000-2001)
* Vice-présidente exécutive, marketing et communications chez Cognicase (2001-2003)


Ce n'est pas rien, mais ça n'a rien à voir avec l'éducation.

"Vous serez Ministre. Votre mission, si vous l'acceptez, consiste à devenir le plus rapidement possible spécialiste d'un domaine dont vous ignorez l'essentiel, sous le regard perçant des spécialistes qui vous jugeront d'une part, et des électeurs qui n'en savent pas plus que vous, mais qui vous éliront d'autre part. Si vous échouez, nous nierons avoir eu tout contact avec vous."

Pourquoi Madame Courchesne fait-elle plus de vagues que les autres ministres ? Je ne sais pas, peut-être parce que notre gouvernement est minoritaire et que, sous la pression adéquiste, il nous faut en éducation, quelqu'un qui saura faire du marketing pour vendre les nouvelles politiques libéro-adéquistes aux parents électeurs qui n'en peuvent juste plus d'entendre le milieu se plaindre de la réforme et qui veulent revenir au système de leur dégénération...

"Mes aïeux ! La Ministress a incontestablement des compétences en marketing !"

Prochain tour de magie : on lance le lapin et il tombe une pluie de votes !

"L'éducation est un domaine trop important pour être ainsi dirigé !"

Euh... réveillez-vous ! Changez de ministre, changez de parti au pouvoir, le ministre qui décide restera celui ou celle qui, il n'y a pas si longtemps, faisait du porte à porte avec son petit dépliant pour se faire élire.

Depuis le 18 avril 2007, Madame Courchesne a ces responsabilités :

* Ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport depuis le 18 avril 2007
* Ministre de la Famille depuis le 18 avril 2007
* Ministre responsable de la région de Laval depuis le 18 avril 2007
* Membre du Comité des priorités depuis le 18 avril 2007
* Présidente du Comité ministériel du développement social, éducatif et culturel depuis le 18 avril 2007
* Membre du Comité de législation depuis le 18 avril 2007
* Membre du Comité ministériel au développement des régions depuis le 18 avril 2007


Bon, elle n'a pas de correction, mais il faut avouer que ça lui fait pas mal de préparations !

Bizarrement, vu sous cet angle, je ne changerais pas de place avec elle... J'éprouve même de l'ad...

"Ooooooooooooooooooooooooooooooooh ! Elle est quand même Ministress de l'éducation, c'est elle qui décide des orientations de l'école, c'est elle qui dirige les tuteurs qui feront de nos enfants de magnifiques arbres s'abreuvant par leurs profondes racines aux savoirs et soufflant sur notre pays un vent vivifiant de compétences. Il faut y voir à ce poste quelqu'un de compétent dans le domaine."

Pourquoi le parti au pouvoir ne nommerait-il pas comme ministres des spécialistes élus ou non élus ? De par leurs fonctions, ils seraient compétents, de par leur nomination, ils donneraient un peu de la couleur du parti... Non, mais tant qu'à être dans les réformes, pourquoi pas réformer le système gouvernemental ?

Merdre, ce blogue ne parle pas de politique !

0 commentaires: