vendredi 11 juillet 2008

Bilan

Partager

'

Selon la mythologie égyptienne, le sphynx, gardien de la nécropole, peut provoquer des tornades détruisant des villages sur son passage.

Je ne sais pas pourquoi cela me fait penser au MELS.




Sophie a reçu son bulletin cette semaine et a, par le fait même, appris les numéros d'urgence de la ville. Le 911 pour sa mère qui s'est évanouie en le lisant et celui de la DPJ quand elle a craint que son père ne la lapide. Heureusement, l'hélicoptère n'était pas loin.

- C'est quoi ça le bilan ?

- Euh... Selon le Petit Robert, c'est l'état, le résultat global.

Le temps n'était pas à l'humour : averse de questions et de commentaires.

- Comment peux-tu expliquer que quelqu'un ait de bons résultats toute l'année scolaire et finisse avec un bilan catastrophique ?

- Lors des rencontres de parents, les enseignants disaient qu'elle allait bien, qu'il n'y avait pas de problèmes, qu'elle faisait son travail, qu'elle apprenait rapidement au point où elle s'ennuyait souvent en classe.

- Pendant l'année, en voyant certains travaux de Sophie, j'ai tenté de rejoindre certains enseignants pour savoir comment l'aider, j'ai laissé des messages pour que l'on me contacte et je n'ai jamais eu de retour d'appel.

- Si le bilan est la moyenne générale, ça n'a même pas de sens avec les résultats des étapes précédentes. Et si ça comprend l'évaluation finale, ça n'a pas de sens non plus, il aurait fallu qu'elle ait 0 pour arriver à cela. Comment peut-elle passer de bons résultats toute l'année pour avoir 0 dans une évaluation finale ?

- Et si c'était la note de son évaluation finale, ils auraient dû écrire "Évaluation finale" et non "bilan".

- Et regarde sa note ici, elle passe de 100 à la première étape à 44 comme bilan. Ce cours se terminait en décembre, elle n'a pas eu d'évaluation finale, rien. Depuis décembre, elle fait cet autre cours à la place. Il me semble qu'en six mois, l'enseignant aurait pu nous avertir qu'elle était en situation d'échec dans son cours qu'il ne lui donnait plus ?

- De toute façon, les profs ne m'aiment pas, ajoute Sophie penaude.

- Quand on a reçu son bulletin, on a téléphoné à l'école. Tout le monde est parti en vacances. Ils disent même sur leurs boîtes vocales qu'il est inutile de laisser des messages. Tu parles, ils ont posté les bulletins et ont évacué les lieux oui !

- Ils auraient pu au moins inclure des explications sur cette nouveauté. Ils changent les bulletins, mais n'expliquent jamais rien aux parents.

Je ne sais pas, je ne comprends pas non plus et notre cher Prof masqué a trop mal au coeur ces temps-ci pour nous tenir au courant des nouveautés du MELS... alors je me risque à téléphoner à une enseignante qui travaille à l'école de Weby. Je suppose que les bulletins doivent avoir la même forme partout dans la province. Je lui soumets donc l'énigme bilan. Je dois avouer que sa première phrase m'a empêchée de bien saisir ses explications :

- Je ne sais pas comment ils ont procédé à l'école de Sophie, mais chez nous, on a su qu'il fallait faire un bilan en juin et on n'a pas eu d'instructions particulières sur la façon d'évaluer pour produire ce bilan. Je vais t'expliquer comment moi j'ai procédé...



- Et alors ? me demande le papa de Sophie le lendemain de la tornade.

- Alors, j'ai une énigme plus facile à résoudre pour toi, même si elle est en russe. Между двух озер гора : Очки, Hoc или Okнo ?



Photo : Marcelo Ruiz

8 commentaires:

Monsieur A a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Monsieur A a dit...

Hmm!

Anonyme a dit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.
Le professeur masqué a dit...

Miss: je ne sais trop quoi penser de tout cela.

Premièrement, le fait que les profs n'aient pas retourner les appels est déplorable. Note qui et à peu près quand.

Deuxièmement, en quel secondaire est ta fille?

Troisièmement, la notion de bilan semble varier selon les écoles. Dans certains cas, le bilan, ce sont des traces recuillies toute l'année. Dans d'autres, on dirait que c"est une évaluation finale.

Chez nous, devant le nombre effarant de doubleurs, on a même subtilement suggéré à certains profs d'y aller d'un jugement professionnel généreux.

unautreprof a dit...

Selon ce qu'on nous demande en terme d'évaluation dans ma cs :

- Le bilan situe l'élève par rapport aux attentes de fin de cycle.

- Le bulletin situe l'élève par rapport à ce qui a été évalué dans l'étape.

Alors de là, imaginez le casse-tête.
Ce n'est pas pour rien que plusieurs enseignants de fin de cycle veulent aller en 1ère année de cycle (anciennement 1er, 3e, 5e)

Oui, c'est de la bouette.
Bouette bouette bouette.

En adapt, c'est encore plus mal foutu. Nos élèves ont au moins 2 ans de retard en français et/ou mathématiques. On les évalue dans les bulletins selon leur progression et nos attentes, au niveau où ils sont rendus. Un élève d'âge 6ième peut être évalué du niveau de 4ième en français.

Toutefois, en fin d'année, on doit lui faire un bilan de niveau 6ième.
C'est joli joli, l'élève a beau avoir travaillé toute l'année, il termine son primaire avec un bilan qui le recale.

Incohérent.

Missmath a dit...

Désolée pour le retard dans mes réponses...

Prof aux merveilleux yeux bleus : J'adopte l'expression Bouette, bouette, bouette !

Prof masqué : Je célèbre ton retour ! Sophie est en deuxième année du premier cycle du secondaire. Je n'ai pas voulu en parler dans ce billet, mais j'ai entendu ce printemps un prof de troisième secondaire, je crois (3 ou 2, je ne sais plus) me dire qu'il lui arrive souvent que plus de la moitié de sa classe échoue, mais comme de façon administrative, elle ne peut pas en faire tant couler, elle en laisse passer... Ça rend le triste bilan encore plus pathétique !

bibco a dit...

Oh boy...j'avais pas pensé à ça...je vais avoir des bilans à faire pour mes quatrièmes années l'an prochain.
À te lire, je vois qu'il faut s'y prendre tôt!

unautreprof a dit...

Je savais que mon "bouette bouette bouette" serait à propos;)