dimanche 31 août 2008

Éducation 2.0 pour les zoufs

Partager





Écrire des notes de cours, des exercices ou des examens de façon manuscrite pour ensuite les imprimer pour les élèves ou les projeter à partir d'un rétroprojecteur, ce n'est pas très long et les étudiants ne s'en plaignent pas.

Rédiger des notes de cours, des exercices ou des examens avec un traitement de texte, quand il faut insérer des graphiques, des formules mathématiques, bâtir des diaporamas, c'est beaucoup plus long, mais ça fait tellement plus professionnel !

Rechercher des didacticiels pour des besoins particuliers, les adapter ou les construire, bâtir un support au cours en ligne, des exercices formatifs en ligne, créer des animations pour permettre la visualisation de concepts, c'est extrêmement long. Il vaut mieux avoir l'équipement à la maison pour apprendre à s'en servir, ne pas avoir de loisirs, pas d'enfants, pas de famille, pas d'amis. Mais c'est tellement plus efficace pour les étudiants.


Professeurs et enseignants, choisissez n'importe laquelle de ces trois options, vous aurez la même tâche d'enseignement, les mêmes ressources, les mêmes libérations, le même salaire et fort probablement la même appréciation de vos étudiants.


Tant que cela ne changera pas, les tableaux blancs électroniques ne seront que de pâles tableaux noirs dépoussiérés, TICE sera synonyme de Power Point. Et sur le bateau de l'éducation 2.0 navigueront des administrateurs rêvant de prestige, des conseillers pédagogiques rêvant d'avenir meilleur et quelques rares profs hurluberlus pagayant comme des zoufs pour faire avancer la cause.



Toile d'Harold Beament

12 commentaires:

Une Peste! a dit...

Indeed!

:-(

Sylvain a dit...

T'as jamais si bien résumé :-)

Anonyme a dit...

Avant les documents manuscrits il y a une proposition "0" :

Utiliser l'intégral du matériel d'un de vos collègues, c'est très, très, très facile. Les étudiants n'y verront que du feu si vous enlevez son nom sur ses documents. De plus, vous avez théoriquement le droit de le faire, car les droits d'auteur de tout ce que vous produisez (j'ignore si je vous l'apprend) sur vos heures de travail appartiennent à votre C.S.

M.A.

Guy Marion a dit...

Pire , ici , en France , outre l'indifférence totale de votre hiérarchie administrative et pédagogique , vous avez généralement droit, en prime , aux regards de travers de certains collègues
Bon "tiçage" quand même !
PS:
Demain,c'est la rentrée, il fallait bien que ça arrive !

Anonyme a dit...

Pour les regards de travers qu'on m'offre, je suis certain que je suis champion...

M.A.

Prof malgré tout a dit...

Je ne suis pas d'accord. Entant qu'ex-sosie de Franz Liszt, je considère que la grosse différence entre les trois façons d'enseigner, c'est la perception de nous même et la fierté que nous tirons de notre travail. Ça, ça ne s'achète pas et ça ne se négocie pas dans la prochaine convention collective. Mais c'est vrai que c'est déprimant pour ceux qui n'ont jamais ressemblé à Liszt. Maintenant, je vais mieux...

Missmath a dit...

PMT, il faut être artiste jusqu'au bout des doigts pour laisser le clavier écrire de telles choses. Rhapsodise-toi.

Marc-André, j'espérais que la proposition 0 ne soit qu'une exception isolée dans une école près de chez nous... Pauvres étudiants. Comme disait la France (Gall), résiste !

Bonne rentrée, Monsieur Marion. J'espère que vous avez eu le temps de repeindre vos volets.

Merci à Sylvain et à la mégère.

Et comme disait Félix, laissons pas aller ça nous autres !

Guy Marion a dit...

Même pas eu le temps , quelle vie de fou !

Félix GG a dit...

J'ai pas encore lu... j'y reviens demain ;-)

Mais c'est de moi que tu parles? 8-)

Missmath a dit...

Félix, le proverbe dit : "Qui se sent morveux, qu'il se mouche" ;-)

Vanessa Forest a dit...

Le passage à une éducation 2.0 ne prend pas en considération le travail que les enseignants doivent mettre pour fournir cette forme d'éducation, mais bien les avantages que les élèves pourront en tirer. Pour ma part, je crois que les élèves passent tellement de temps devant un écran (d'ordinateur, de télévision, d'une console de jeux portative), qu'il faudrait trouver un autre moyen que les diaporamas ou toute autre sorte de présentation pour les stimuler. Nous n’avons pas les ressources pour passer à une éducation 2.0 et le ministère devrait peut-être prendre la situation économique des écoles avant de demander l’impossible aux enseignants sans augmenter leurs conditions salariales.

Missmath a dit...

Madame Forest, je suis entièrement d'accord avec vous.