samedi 8 décembre 2007

Chasse aux planchistes

Partager

C'est le cas de le dire, ce sport a fait boule de neige :



De nos jours, les autobus jaunes qui envahissent les centres de ski regorgent de jeunes enfin lâchés "loose", la fourche de pantalon aux genoux, les pieds liés à leur planche, comme pour se souvenir du milieu carcéral qui leur permet cette sortie autorisée.

Il a été démontré depuis belle lurette (pas la fille de Saint-Élie-de-Caxton, mais l'autre) que le cerveau des ados ne fonctionne pas normalement. Ce n'est pas de leur faute, ils n'ont pas encore le nez sorti du nombril et ils ont le bouton "plaisir" collé dans le tapis.

Plusieurs cultures ont compris que pour couper court aux délires de l'adolescence, rien de tel que des rites bien établis. Un séjour plus ou moins long dans un lieu réservé éloigné de la société, l'enfant quitte son monde de l'enfance sous les cris perçant de sa mère et de sa famille à qui on l'arrache, va souffrir pour son bien quelques temps, puis revient au village, adulte, accueilli par toute la société dans une grande fête marquant son initiation.

Tout ça, hélas, c'est de l'histoire ancienne. Finis les rituels organisés dans cette société ! Aujourd'hui, c'est l'ado qui détermine l'endroit qu'il envahit et l'adolescence commence de plus en plus tôt et se termine de plus en plus tard... Par chez nous, l'hiver, ce sont les centres de ski que plusieurs "dudes" choisissent d'envahir pour faire de la planche !

Comme la planche demande une certaine préparation avant chaque descente (ne serait-ce que pour attacher le pied libéré), ils s'installent dès leur sortie du remonte-pente, bloguant ainsi le passage aux skieurs qui eux veulent avoir accès à la piste dès que leurs fesses quittent le siège. Ils s'en vont ensuite soit sur des pistes qui ne conviennent pas à ce sport et là, ils dérangent ou alors, en gang, ils vont sur les pistes moins abruptes ou moins boisées gratter tels des chasse-neige toute la belle neige pour laisser une belle croûte de fond glacé. Mais le pire, c'est quand ils décident de s'attendre après la butte du tournant... car pour s'attendre, les planchistes adolescents transforment leur planche en tangente à la courbe de niveau et s'assoient en troupeau de phoques au beau milieu du passage. Le skieur non averti arrive, passe la bosse et, s'apercevant qu'il lui sera difficile de ne pas atterrir sur le troupeau leur lance un appel : Phoooooooooques !

Sinon, comme ils reçoivent des subventions parentales importantes pour débarrasser la maison quelques heures pour faire du sport (et faire le plein de malbouffe), les planchistes adolescents hyper-consommateurs rapportent beaucoup aux centres de ski. Ce qui fait qu'on les attire en réservant sur les pistes des sections de plus en plus larges pour qu'ils puissent s'amuser davantage (sauts, barres métalliques, rampes). Voilà qui est parfait. Mais pourquoi ne leur réservons-nous pas toute la piste ? Une section complète de la montagne voire des centres de ski entiers aménagés uniquement pour nos hyperhormonés : des buttes pour se cacher, des structures pour se faire valoir, de la musique abrutissante, des distributions d'échantillon de crème hydratante, de Clearasil et de condoms dans les fils d'attente de leurs remonte-pente dans lesquels ils pourront ensuite se crier après d'une cabine à l'autre, taguer leurs sièges.

Bref, qu'ils se cassent la gueule entre eux et qu'ils nous laissent les autres pistes !


P.S. : Je suis vraiment mûre pour aller enseigner au secondaire. HA!HA!HA!

3 commentaires:

Nickyboy a dit...

Pour la première fois, je ne suis pas d'accord avec toi.
Tu mets tout le monde dans le même bateau!! :o Je suis planchiste(tu le sais déja! :p) et je n'aime pas plus que toi voir cette croute de glace que certains s'amusent à faire ressortir.

Un planchiste quand il tourne, oui il fait levé la neige avec sa planche, mais un skieur aussi. En plus je me sens insulté par ce texte!.o!:::OOO!!!! lol

En tout cas, salut.

P.S : Quand on ira faire du ski ( enfin moi de la planche) je vais te surveiller et si par malheur tu fais un tournant en faisant lever la neige... ahlalala ça va chauffer. Lol

Sylvain a dit...

Vraiment intéressante cette description imagée :-) J'adore !

«bloguant ainsi le passage aux skieurs[...]»
--intéressant lapsus ici ;-)

«[...]ils reçoivent des subventions parentales importantes pour débarrasser la maison quelques heures pour faire du sport (et faire le plein de malbouffe)»
--Qu'ils en profitent (de la malbouffe), car après les écoles et les arénas, peut-être que les centres de ski, lieu de sport et donc de santé, y passeront !

Missmath a dit...

Nickboy : Ne t'inquiète pas, je ne fais pas lever la neige en tournant en ski, puisque je ne tourne pas, je descends directo et espère qu'il y ait de bons planchistes volontaires assis pour m'arrêter... (ce sont eux qui crient phoooooooque et qui veulent qu'il y ait une piste réservée juste pour moi...) ! HA!HA!HA!

Sylvain : Le lapsus est effectivement intéressant, hum...

(Plus personnellement, Sylvain, Florence Meichel a commencé un réseau social (Apprendre 2.0) sur lequel il pourrait être intéressant de lire tes commentaires.)