mardi 18 décembre 2007

Tag malade

Partager

Dans mon temps, quand on jouait à la tague, cela se faisait forcément dehors.

Il faut dire qu'alors, il n'y avait pas d'internet, pas d'ordinateur, pas de Télétoon ou de Vrak TV (même pas de télécommande !), bref, dans ce temps-là, le réseau social se tissait à l'extérieur de la maison et se limitait à la cour de récréation ou au voisinage immédiat.

Ça devait être l'enfer ?, penseront les dudes et dudettes internautes qui me lisent.

Pantoute ! Car c'était aussi l'époque où le parent n'était ni notre ami ni notre gardien de sécurité, mais notre parent et où tout ce qui comptait était :
Primo : Réussir à l'école
Secondo : Respecter le contrôle parental des présences (c'est-à-dire rentrer directement après l'école, être à l'heure pour le souper et ne pas dépasser le couvre-feu le soir).

En dehors de cela, c'était le free for all ! À 4 sur un vélo à siège banane et poignée Mustang, avec des cartes de hockey dans les rayons pour faire du bruit, les cabanes dans le bois, les glissades sur le bord de la rivière qui semblait gelée (pas de parent-gardien de sécurité pour vérifier, alors on sautait sur le bord pour voir si ça calait ou pas), la carabine à plomb pour les gars et le Easybake pour les filles. C'était l'époque où les jeux éducatifs n'étaient pas des jeux et où la publicité s'adressait directement aux enfants. (Je peux encore vous les chanter). Et je ne vous raconte pas ce que l'on mangeait !





Ça vous fait du monde fort. Parce que nous étions nombreux. Et quand on décidait de jouer en gang, il y avait nécessairement un "smatt" pour proposer de jouer à la tag. Tag ordinaire, tag malade, tag barbecue. (Mais celle-là, c'était pour Mylène Lajoie, la fille qui laissait les garçons l'embrasser. Même sur la bouche ! Une fille qui se respecte refuse de jouer à la tag barbecue, par définition.)

C'était la belle époque et les temps ont changé. Pour le meilleur et pour le pire. La tag est restée, mais elle est métamorphosée.

Il y a trop longtemps, Angel m'a taguée.

???, s'est dit la vieille. Alors j'ai demandé à Weby : "Yo, taguée, de késsé ?"

Après avoir lever les yeux au ciel comme si je venais de lui demander ce qu'était une dent, elle m'a dit : "Tu réponds et tu tagues d'autre monde."

Une définition ne doit pas contenir essentiellement l'élément à définir. Pas clair. 0/5. À refaire.

J'ai alors appris que la tag version Dude se joue entre blogues. On trouve un sujet, un thème, c'est souvent une série de questions (ta couleur préféré, ton personnage préféré dans Naruto...), auxquels on répond sur son blogue et par la suite, on tague un lecteur qui doit sur son blogue se soumettre au même exercice. Ça ressemble quand même au jeu de la tag d'antan !

D'une part, il est assez fascinant de constater que nos dudes ont pour la plupart au moins un blogue. Bien sûr, on trouve beaucoup d'images, de vidéo, de photos sur ces blogues. Bien sûr, l'orthographe peut provoquer des infartus à ceux qui ont à coeur la qualité de la langue. Il n'en demeure pas moins que si le blogue n'est pas un exercice d'écriture (quoique si j'étais prof de français, j'aurais un bel exercice à proposer à partir des blogues des dudes), il reste un catalyseur de créations. Mais il y a plus. Weby me disait que Frannnn était vraiment chanceuse car elle avait déjà sur son blogue plus de 1000 commentaires, alors que elle, elle n'en avait que 150. Or, voyez-vous, pour laisser des commentaires, ne serait-ce qu'un "Cool mais j'm mieu lotre davan", il faut être capable d'évaluer, de critiquer, de s'affirmer. La matière que l'on trouve sur ces blogues est trop brute, c'est vrai, mais il y a de la matière... pas mal plus que quand on jouait à la tag dans mon temps !




Donc, puisque j'ai été taguée, l'exercice consiste à faire mon analyse graphologique (Angel est tout de même beaucoup plus vieille que Weby, son blogue est plus sérieux... enfin, pour les vieux j'entends !). Direction Test de graphologie, voici ce que ça donne. Ceux qui me connaissent bien vont se bidonner.

Elle atteste par ailleurs de votre conscience d'exister. Vous ne voulez pas passer inaperçu mais ne cherchez pas, non plus, à nécessairement vous faire remarquer. Les accents et les points de vos lettres "i" dénotent une inclination à l'autodiscipline. Vous respectez ce qui est établi et cherchez peu à vous en démarquer. Ce signe, contraire à l'esprit de provocation, témoigne par ailleurs de votre intérêt pour la précision et l'efficacité, comme de votre faculté à la concentration. Vous ne devriez pas être mauvais au jeu d'échecs. La fermeté de vos graphes trahit une grande vitalité, une énergie qui réclame de l'action à mener sur le long terme. Vous avez la constance ainsi qu'une détermination suffisante pour réaliser vos entreprises. Aussi, dès que vous voyez clairement ce que vous désirez, vous vous jetez corps et âme dans la réalisation de votre projet. Mais vous savez aussi communiquer votre passion ce qui vous permet de commander sans que cela nécessite trop d'autorité. Vous êtes énergique, vous avez besoin d'entreprendre pour vous réaliser pleinement et ne goûtez guère l'immobilité physique comme psychique. Mais vous êtes aussi quelqu'un chez qui le sens critique est vif, et qui savez distinguer ce qui correspond à vos convictions de ce qui s'en démarque. Vous êtes, par ailleurs, caractérisé par une certaine cohérence de caractère, qui vous fait passer pour quelqu'un de mesuré, voire de "sage". Vous savez maîtriser vos pulsions, votre émotivité et ne vous y soumettre qu'après mûre réflexion. Cette tendance n'est pas toujours appréciée des autres qui vous considèrent parfois comme un être plat, monotone, manquant d'originalité ! Sur le plan de la "continuité", votre écriture indique que vous faites partie de ces individus, qui utilisent pleinement leur esprit logique, leur sens de la déduction, pour la réalisation de projets à mener sur le long terme. Mais, malgré ce sens de la logique et quoique votre extraversion vous permet de vous adapter à votre entourage, il vous arrive souvent de mener vos raisonnements, votre réflexion, jusqu'à la limite de l'absurde. Vos écrits trahissent votre manque d'imagination et de dynamisme. En un mot, le caractère vous fait défaut. On peut toutefois louer votre rigueur et votre souci du détail. Ce n'est pas avec vous qu'on risque des surprises, mais il est parfois agréable de côtoyer quelqu'un de posé. De manigance, vous en êtes capable si vos objectifs la justifient. Vous utilisez votre habileté dans l'intrigue pour vous mettre en valeur aux yeux d'autrui, pour vous vendre ou faire adhérer à vos idées. Ce n'est pas forcément un défaut mais ça peut le devenir ! Discret par prudence, vous êtes capable de mentir pour vous protéger. Votre grande hantise : que vous soyez démasqué et qu'en cela vous déceviez... D'aucun disent sans doute de vous que vous êtes intelligent (à distinguer de cultivé). C'est certainement vrai, du moins votre écriture en témoigne. Vous cultivez le bon sens et savez juger avec droiture. Vous avez des opinions mûrement réfléchies et vous les exprimez naturellement, sans vous les imposer sous forme de dogmes. La forme de vos caractères graphiques dénote une douceur certaine. Gentil, sociable, parfois charmeur, vous n'appréciez guère la solitude et recherchez constamment la présence d'autrui. De la volonté, de la stabilité, de la fermeté dans les idées. Vous allez au fond des choses grâce à une grande maîtrise de vous-même. Chez vous l'excès est de rigueur. Vous êtes impulsif, orgueilleux, mais aussi désordonné et parfois agressif. La taille de votre écriture témoigne d'un certain élan vital. Vous êtes actifs et plutôt tourné vers l'extraversion en ce sens que vous vous affirmez facilement. Vous disposez d'une qualité d'imagination accentuée par votre émotivité.


Et maintenant, je victimise Nickyboy !

(Ouais, Weby m'a dit que tag, c'était dépassé, maintenant, on ne tague plus, on victimise...)

2 commentaires:

angel a dit...

Superbement superbe !!! Juste un petit défaut de logique : Quand on est tagué,on tague;quand on est victimisé,on victimise....pas grave,tout le monde peut faire des petites erreurs ;)

Nickyboy a dit...

:( pourquoi moi!!

Maintenant je dois essayer de comprendre comment ça fonctionne...