lundi 31 décembre 2007

Prix Euclide 2007

Partager

Peu de pédagogues ont laissé leurs traces en mathématique. Peu de grands mathématiciens ont été reconnus comme de bons pédagogues. Sauf peut-être Euclide.

Il est vrai qu'Euclide n'avait pas le génie d'Archimède. En fait, on ne lui reconnaît somme toute aucune découverte mathématique spectaculaire. Cependant, avec l'installation de la démocratie en Grèce, Euclide veut publier des textes incontestables. Pour ce faire, il construit ses axiomes et ses démonstrations avec une rigueur inébranlable. La légende dit qu'Euclide était un excellent pédagogue. De plus, signe des temps, comme s'il s'agissait d'un dieu, on met aujourd'hui en doute l'existence de Euclide, proposant que ses Éléments soient plutôt l'ouvrage d'un collectif, le Bourbaki de l'Antiquité. Qu'il ait été un ou plusieurs, peu importe, n'est-ce pas un honneur pour quelqu'un qui fait avancer les mathématiques ou qui oeuvre en éducation que d'être comparé à Euclide ?



Catégorie mathématique :

Григорий Перельман ! Comme ce blogue n'existait pas l'an dernier, c'est cette année que je lui accorde le premier Euclide. Gregori Perelman a simplement réussi à démontrer une conjecture de Poincaré et d'autres petites bestioles qui lui ont mérité le prix de la Société européenne de mathématiques, la médaille Fields l'an dernier et un petit million de l'institut Clay. M'enfin... notre jeune homme se moque de tout cela. Il a refusé le prix de la Société européenne car, selon lui, son jury était incompétent. Il a refusé sa médaille Fields parce que tout cela ne l'intéresse pas. Et, pour le million pffff... Les règles de l'institut Clay exige que la preuve soit publiée dans une revue spécialisée ayant un comité de lecture. Or, Perelman n'a publié sa démonstration que sur Internet, puis il l'a présentée dans plusieurs universités. Non, il n'a pas l'intention de la publier. Selon lui, l'argent n'entraine que de la violence et cela ne l'intéresse pas.

(Et ce qui est génial dans l'affaire, c'est que Perelman refuse Fields et Clay, mais ne refusera pas mon Euclide !)


Catégorie Éducation :

Plusieurs candidats en lice, mais j'accorde le premier prix Euclide à Mario Asselin. Sentant le besoin d'un temps de réflexion sur les changements nécessaires en éducation, Monsieur Asselin a lancé l'idée d'une première non-conférence sur l'éducation 2.0. L'événement s'est déroulé à Québec, mais simultanément un peu partout au Québec et en Europe via Via. Une trève à cette nostalgie de l'école d'antan. Une bonne bouffée d'air frais, des réflexions plongées vers le présent et l'avenir, des participants extrêmement intéressants, le tout lié par l'animation de Monsieur Asselin qui avait pourtant ce jour-là le coeur en berne.

0 commentaires: