mercredi 13 février 2008

Citation célèbre

Partager

Weby et son évaluation en sciences :

Il fallait expliquer pourquoi Mars est rouge. Non mais, ça sert à rien de savoir ça à moins de vouloir aller jouer à des quiz stupides qui passent à la télé.

5 commentaires:

Nick a dit...

Ouin... ça reflète à peu près le style de penser à Weby... :)

Missmath a dit...

Je racontais ça à mes étudiants d'algèbre (ce que je peux être stupide) et lorsque l'on a commencé les applications du cours, ils ont osé, les petits chenapans, passer aussi leurs réflexions.

"Si la personne veut savoir combien elle a investi initialement, elle a juste à regarder sur son contrat."

"De toute façon, elle est stupide, elle aurait dû mettre au départ tout son argent dans le premier fonds qui rapportait le plus."

"Il manque une liaison au carbone, alors cette molécule n'existe pas dans la vraie vie, donc la réaction ne peut pas exister."

Non mais, c'est quoi ça ce débordement de compétences transversales ? C'est un cours de mathématique. Tout est possible. Surtout si ce n'est pas réaliste !

Oups...

Nick a dit...

Bah, c'est comme ça, ils regardent le problème et cherche le moindre bobo qui pourrait faire "planter" le problème. Surtout utilisé dans les examens en pensant que ça va donner des points bonis...ce qui fonctionnait au primaire, mais dans la vraie vie...

Pour des vrais matheux, on s'en préoccupe pas de ces détails, ce qui compte c'est le noyau du problème! Où il y a la mathématique! C'est pas le petit contexte autours qui va faire la différence.

Malheureusement, il y en a encore trop qui croient que la réponse à une question à dévellopement à propos d'un investissement à rendement annuel est : Ben la, "elle est stupide, elle aurait dû mettre au départ tout son argent dans le premier fonds qui rapportait le plus."


AHHH Mais où va donc la société!

bibco a dit...

Ben, comme génération je pense qu'on ne peut pas faire pire que les deux dernières...alors oui, j'suis curieuse de voir où on va aller avec ses petits malins!

Missmath a dit...

Bibco : J'ai effectivement bien hâte de voir ce qu'il adviendra des deux dernières générations. Sont-elles pires ou pas, ça, je ne saurais l'affirmer aussi catégoriquement, une chose est certaine, cette génération est différente.

Tous : Stella Baruk démontre que le mathématicien est en quelque sorte schizophrène, il vit dans son monde mathématique et très souvent n'a pas prise sur la réalité. Quand les étudiants passent ces remarques, je me retiens de les embrasser, car ce transfert de connaissance et ce sens critique les portent nécessairement au sommet de la pyramide de Bloom, là où l'école devrait les amener.