jeudi 7 mai 2009

ᓄᓇᕗᑦ

Partager

J'ai eu une super idée. Une idée géniale.

Mon amie Martine m'a toujours dit : "On n'apprend vraiment que dans l'action."

Alors, j'ai décidé que, charité bien ordonnée commençant par soi-même, je prends une pause de deux ans pour les autres, pour ces jeunes à qui je consacre toutes mes journées, pour donner deux ans d'éducation véritable dans l'action aux miens. Je veux leur apprendre le monde, ses merveilles et ses misères.

Grâce à Internet, j'ai pu organiser un parcours éducatif, un parcours qui nous changera et nous rendra meilleurs.



Nous commencerons par notre Nord, le Nord oublié, ses aurores boréales et les chants de gorge, l'inuktituk qui ressemble tant aux chiffres des Templiers, puis, nous traverserons le détroit de Bering comme en refaisant le chemin inverse de nos ancêtres amérindiens, nous découvrirons l'Asie, le Moyen-Orient, l'Afrique, l'Europe si riche, puis, Martine viendra nous chercher à Saint-Malo, d'où, comme nos premiers ancêtres français, nous partirons sur son voilier pour la grande traversée. Sur la route, nous n'aurons d'autres choix que d'apprendre les mathématiques, la géographie, l'histoire, la politique, la poésie, la biologie, la géologie, la physique, la mécanique, la psychologie, la chimie, bref, la vie.

Vous avez le goût de venir avec nous ? Venez, je vous invite.



J'ai donc envoyé une lettre à mon employeur lui disant que je prenais un congé sans solde pour une durée indéterminée. Peut-on vraiment retourner à l'enseignement après un tel arrêt ? Déjà, mes collègues qui prennent congé pendant une session ont du mal à reprendre et ne tardent pas à compter le temps qui les séparent de leur prochain congé, puis de leur retraite. J'ai aussi trouvé quelqu'un pour garder le chien, j'ai réuni tout mon monde et je leur ai dit qu'on partait le 1er juillet. Le Nord pendant la canicule ne peut que rendre tout le monde heureux.

Eh bien non.
Ils ne sont pas heureux.
Ils hurlent.

"Tu aurais pu nous prévenir."

Ça fait des mois que je leur en parle, au point où ils me demandaient de changer de sujet.

"On pensait que tu changerais d'idée. Tu vois bien que ce n'est pas faisable, c'est bien trop rapide, on n'est pas prêt."

Pffffffff, on s'organisera au fil du voyage !

"On fait quoi avec la maison ?"

- On la loue.

"Ça veut dire qu'on n'ira pas à l'école l'an prochain ?"

- Vous reprendrez ça quand on reviendra !

"Ben là, nos amis vont être au Cégep et nous on sera encore au secondaire, c'est poche."

- Mais c'est pas poche du tout, vos amis vont vous envier et vous allez tellement apprendre plus qu'à votre école.

"Et commence où ?"

- Iglulik ! C'est sûr qu'on y trouvera où se loger !!! HA!HA!HA!
(Iglulik signifie là où il y a des igloos.)

"Ok, de toute façon, je suppose qu'on n'a pas le choix..."

- Vous avez tout compris, c'est moi la Ministre !

Alors, je suis allée réserver nos billets...



Ouch... c'est donc ben cher... je pense qu'on va commencer plus près, peut-être partir en voiture et nous rendre jusqu'à la Terre de feu...

C'est alors que le téléphone sonne. Mon garagiste m'annonce la liste des réparations onéreuses qu'il est urgent de faire sur ma voiture. Si c'était juste de moi, il pourrait bien la garder cette machine à effet de serre ! Je partirais sur le pouce. Mais bon... on ne fait pas du pouce en groupe, ça fait franchement pitié et il est certain qu'on ne va pas loin.

S'il est relativement simple d'effectuer des esquimautages en kayak, il est absolument impossible de le faire en paquebot. Alors, en attendant d'avoir les sous, en attendant que tous soient prêts à s'engager dans cette aventure, je mets mon rêve sur la glace... de Iglulik.







Ce billet est inspiré du commentaire laissé par Patrice Létourneau sur le billet Hurler pour le rien dire de Mario Asselin :

Au collégial, la réforme (avec les compétences) a eu lieu en 1993-94. On est en 2009, et pourtant *grosso modo* on travaille avec les conditions de travail d’avant la réforme de 1993-94 (évidemment, décret aidant…). Il faut quand même en prendre acte (dites, vous avez déjà, par exemple, corrigé 155 épreuves synthèses, d’un *minimum* de 900 mots, en cinq jours ouvrables, précisément entre Noël et le Jour de l’An?).

Un comité paritaire est bien arrivé à un «Portrait de la profession enseignante au collégial» en mars 2008, mais on connaît les blocages lorsque le fric est impliqué : l’alourdissement des tâches devient une simple «évolution» à laquelle s’adapter… Qu’un exemple : je ne crois pas qu’en principe on puisse, lorsqu’on se soucie d’éducation, être contre l’individualisation des apprentissages. Mais concrètement, il y a une différence entre ce que pourrait théoriquement être cette individualisation, et ce qu’elle peut effectivement être avec 155 étudiants en constante et perpétuelle «évaluation» des progressions (formatifs et sommatifs), avec ce que ça comporte de corrections, annotations et commentaires individualisés (qu’on pense à des cours comme littérature et philosophie, qui demandent une forte et diverse production écrite de la part de chacun des 155 étudiants, par exemple).

Lorsque la planification (d’une réforme, d’un projet, etc.) est sur papier et dans les mains d’un groupe, mais que les «moyens» de mise en application, eux, sont traités en parallèle et qu’ils deviennent affaire de négo, on peut comprendre les méfiances – voire parfois le cynisme. De 1993-94 à 2009, ça fait combien de temps ?

4 commentaires:

Guy Marion a dit...

D'accord,ça me plaît,j'serai à l'heure sur le pont !

Blagu'cuicui a dit...

Franchement si vous partez vous ne le regrettez pas c'est inévitable. On apprend la vie en la vivant après tout et non sur les banc de l'école c'est une évidence mais bon encore faut-il avoir les sous pour partir c'est un fait.

Mais après tout loger chez l'habitant et se faire aider au fur et à mesure du voyage, pourquoi pas. Le plus dur lorsqu'on démarre une ascension ce sont les deux premiers kms après, on savoure.

Un rêve pas irréalisable, je le pense sincèrement après tout comment on fait les deux autres des vidéo?

Bon courage et d'ici là bonne chance pour vos cours et corrections!

Une Peste! a dit...

Je pensais que tu allais nous annoncer qu'à partir de septembre prochain, tu te partais un blog en direct de Igluitrucglui.

Missmath a dit...

Trop proche de Gödel, j'aurais du mal à faire le tour du monde. Par contre, je rêve de voir Igloolik ou n'importe quel autre village du Nunavut. Quand ça arrivera, je vous enverrai des photos d'aurores boréales.