dimanche 11 octobre 2009

Anticommutativité

Partager

'


Dans notre parti politique, nous accomplissons ce que nous promettons.
Seuls les imbéciles peuvent croire que
Nous ne lutterons pas contre la corruption
Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous :
L’honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux
Nous démontrons que c’est une grande stupidité de croire que
Les mafias continueront à faire partie du gouvernement comme par le passé
Nous assurons, sans l’ombre d’un doute, que
La justice sociale sera le but principal de notre mandat
Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s’imaginent que
L’on puisse continuer à gouverner
Avec les ruses et la vieille politique
Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que
Soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d’influences
Nous ne permettrons d’aucune façon que
Nos enfants meurent de faim
Nous accomplirons nos desseins même si
Les réserves économiques se vident complètement
Nous exercerons le pouvoir jusqu’à ce que
Vous aurez compris qu’à partir de maintenant
Nous sommes avec notre parti, la « nouvelle politique ».

5 commentaires:

Anonyme a dit...

Je croyais que le brouillon était un site de maths ...
Après tout ,tu as raison Missmath,il faut

changer les maths!

blagu'cuicui a dit...

Le langage qu'il soit mathématiques ou non reste une merveille en ce monde!

Merci MissMaths pour ces moments de poésie.

Missmath a dit...

Des trois, ce texte est le plus utile dans un cours d'algèbre où les étudiants s'entêtent à croire que "anticommutable" signifie "non-commutable".

Deux matrices sont anticommutables lorsque en inversant l'ordre de leur produit, on obtient l'opposé.
(AB = -BA)

En général, comme avec les poèmes, les matrices sont non commutables.
(AB ≠ BA)

(Relisez le texte de bas en haut, vous verrez.)

Anonyme a dit...

Da bas en haut ,on avait compris.

"Changer les maths,goûter au monde conique,
Quel beau métier professeur !"

(Que la Reine Victoria me pardonne si elle déchiffre )

Missmath a dit...

Houhouhouhou ! Je comprends maintenant qu'il faille changer les maths même si les pédagogues ont l'air d'aimer.

Hum... oserai-je avouer que je cogite sans haine ?