mercredi 28 octobre 2009

Message au reste du monde

Partager

Le renouveau pédagogique, c'est simple : il s'agit de prélever des domaines généraux de formation des situations d'apprentissage signifiantes, de les envelopper de compétences transversales et d'évaluer le développement des compétences de chaque élève de nos classes bondées de façon continue et critériée dans diverses situations suffisamment variées pour que ultimement la majorité des élèves soient capables de résoudre en faisant appel à leurs compétences des situations de problème complexes totalement nouvelles.



J'ai appris aujourd'hui que le reste du monde regardait avec beaucoup d'intérêt ce qui se passe avec notre renouveau pédagogique au Québec.


"Certains disent que nous sommes audacieux, les autres disent que nous sommes téméraires."



Je tenais simplement par ce simple billet à clarifier les choses.


Cher reste du monde,
Nous ne sommes ni audacieux, ni téméraires.
Nous ne sommes que des fous.




4 commentaires:

Blagu'cuicui a dit...

Déjà je ne comprend pas un fichtre mot de la définition de ce que vous oulez appliquer alors imaginez l'apliquer moi même xD.

Sinon, je connaissais la vidéo et elle est toujours excellente. Quel talent !!

Moukmouk a dit...

Dommage que les socio-constructiviste n'aient jamais su écrire simplement. Remarque qu'avec un nom pareil...

Stéphanie Demers a dit...

C'est drôle, comme ce que nous faisons se fait partout ailleurs en Occident avec si peu de heurts - je reviens d'Europe et d'Amérique latine (1 mois super occupé) où il va de soi que l'on apprend en faisant, que l'on évalue comment on fait (les processus, méthodes, outils, la mobilisation des ressources, etc.) et que lorsque le tout a un sens concret pour les apprenants, ils sont motivés et transfèrent les apprentissages. Au Mexique, il n'y a même plus de manuels scolaires en histoire... juste des bases de données avec des documents historiques et des situations-problèmes à résoudre par l'analyse et l'interprétation historique et documentaire

Les Finlandais, les Danois, les Allemands, les Mexicains... tous ceux à qui j'ai parlé se demandent pourquoi on résiste tant au Québec. Sommes-nous fous ? Ou peut-être juste vraiment pas en phase avec le reste du monde, ou la recherche- ou aveugle aux deux ? Ce ne serait pas la première fois...

Missmath a dit...

Blagu'cuicui, Moukmouk, vous mettez directement le doigt sur le bobo.

Stéphanie, la prochaine fois qu'en passant devant ton bureau après mon cours, je vois ta porte ouverte, j'entre et j'y squatte pour un brin de causette !!!

Blague à part, je pense qu'on n'a pas les moyens d'avoir notre système d'éducation.

Et quand je dis "fous", ce n'est pas dans le sens "atteint de désordres mentaux", mais dans le sens de "passionnés", car pour réussir ce virage avec les moyens que nous avons, ils faut des passionnés pour encourager les autres à ramer, pour rassurer ceux qui ont peur des naufrages et des tempêtes et pour ramer pour ceux qui ne font que toujours profiter du courant.