jeudi 22 octobre 2009

Parler pour ne rien dire

Partager

Mesdames et Messieurs ...

Je vous signale tout de suite que je vais parler pour ne rien dire.

Oh ! je sais !
Vous pensez :
"S'il n'a rien à dire... il ferait mieux de se taire !"

Évidemment !
Mais c'est trop facile !
... c'est trop facile !

Vous voudriez que je fasse comme tout ceux qui n'ont rien à dire et qui le gardent pour eux?

Eh bien non !
Mesdames et Messieurs, moi, lorsque je n'ai rien à dire, je veux qu'on le sache !
Je veux en faire profiter les autres !
Et si, vous-mêmes, Mesdames et Messieurs, vous n'avez rien à dire, eh bien, on en parle, on en discute !

Je ne suis pas ennemi du colloque.
Mais, me direz-vous, si on en parle pour ne rien dire, de quoi allons-nous parler ?

Eh bien, de rien !
De rien !
Car rien... ce n'est pas rien.
La preuve c'est qu'on peut le soustraire.

Exemple :

Rien moins rien = moins que rien !

Si l'on peut trouver moins que rien, c'est que rien vaut déjà quelque chose !
On peut acheter quelque chose avec rien !

En le multipliant
Une fois rien... c'est rien !
Deux fois rien... c'est pas beaucoup !
Mais trois fois rien ! ...

Pour trois fois rien on peut déjà acheter quelque chose !
... Et pour pas cher !

Maintenant si vous multipliez trois fois rien par trois fois rien :
Rien multiplié par rien = rien.
Trois multiplié par trois = neuf.
Cela fait rien de neuf !




Raymond Devos (1922-2006)

6 commentaires:

Jane a dit...

C'est pas fou! ;)

unautreprof a dit...

Multiplier du neuf avec rien par contre, c'est embêtant, c'est jeter de l'argent par la fenêtre non?

Gaël PLANTIN a dit...

J'aime bien, aussi, le sketch du percepteur :
* Vidéo
* Texte

Un véritable génie des mots !

Le vieux qui ne pense qu'à ça...les maths a dit...

Salut Missmath
Je te suis depuis longtemps sans jamais intervenir mais ça me démanche parfois...

Mais là avec Devos! Mon héros... je ne peux pas rester insensible!

Moi j'aime bien aussi "Le bout de bois":
http://www.youtube.com/watch?v=aTE1EgSsvlA
(désolé je ne sais pas comment mettre cela facile à voir... je suis un pas expert sur les blogs)

Rien n'est un tout il est double. Il faut voir les deux bouts de la chose.À droite et à gauche. Comme un très beau "si et seulement si".

Maudit que Devos était un génie!

Missmath a dit...

@Jane : Je dirais même : c'est pas faux !

@unautreprof : Multipliez du neuf avec rien est pourtant assez populaire pour générer une crise financière !!!

@Gaël : Merci pour ce vidéo que je ne connaissais pas. La notion de taxe sur la "t.v." m'a toujours amusée.

@Vieux qui ne pense qu'à ça : Bienvenue dans le brouillon, cher vieux. Il est vrai que le monologue des bouts est génial... comme toute l'oeuvre de Devos. Et la prochaine fois, n'hésite pas, entre vieux, toutes les sénilités sont permises... surtout quand la vieille se met à délirer !!!

unautreprof a dit...

hélas...