dimanche 20 juin 2010

Ailes de poulet

Partager

Le brouillon de poulet se devait d'avoir de vidéo éducatif sur le poulet.

Une autre chose que l'école ne nous apprend pas.





Oh, j'oubliais... il n'y a pas de "ch" dans le mot bruschetta. On ne dit pas "brouchètta" ni "bruchètta", mais bien "brouskéta".

Finalement, il ne faut pas mettre les tomates dans le frigo et il faut les garder loin des autres fruits. Un agrume donne beaucoup plus de jus s'il est à la température de la pièce.

Encore ?

Hum... pour bien réussir une pâte, mettez les ingrédients dans le bol en bloc, puis mettez tout au congélo (le bol, les ingrédients, l'eau, les couteaux (ou le coupe-pâte pour les équipés !)) pendant une bonne heure.

Le kouign amann se fait de la même manière, mais avec plusieurs retours au froid, histoire de pouvoir optimiser la quantité de beurre que si peu de farine peut lier.

Quant aux macarons, je n'ai toujours pas trouvé l'astuce pour les faire cuire uniformément. Heureusement, on en trouve de plus en plus dans notre région.

Ha ! Ce billet fait assez mode vacances.

4 commentaires:

Le professeur masqué a dit...

Connaissez-vous l'anecdote de Maurice Duplessis et Monseigneur Bruchési?

Missmath a dit...

Raconte !

Nick a dit...

Haha, j'adore le vidéo! J'ai bien hâte à la prochaine fois que je vais manger des ailes de poulet!

Le professeur masqué a dit...

Miss: je dois l'écrire au son.

Un jour, un membre du clergé fit remarquer à Duplessis, qu'on ne devait pas prononcer «Bruchési» mais «Brukési». Ce à quoi le bouillant premier ministre a répondu: «Brukési! Brukési! Il me fait kier, ton Brukési!»