lundi 28 juin 2010

Musée canadien de la nature

Partager






Chère Majesté,

Mercredi prochain, le musée canadien de la nature fermera ses portes afin de vous permettre de le visiter en toute quiétude et de voir toutes les rénovations qui lui ont été apportées.

Je suis allée visiter l'édifice qui porte le nom de votre arrière-grand-mère hier et je dois dire, qu'outre l'architecture du joli lanternon des reines que vous inaugurerez, j'espérais que les 216 millions de dollars investis rajeuniraient un peu plus le contenu du musée et non seulement son contenant.

Majesté, les musées de la capitale canadienne sont remplis d'enfants. Ils courent un peu, regardent ce qui les intéressent, touchent à tout et ne demandent qu'à découvrir. L'exposition est la même depuis des siècles (sauf peut-être quelques pièces comme le squelette de baleine), on y a ajouté quelques écrans tactiles, quelques jeux pertinents, mais je pense qu'on a manqué de budget.

Au dernier étage, des affiches posent des questions fort intéressantes dont il faut avoir un téléphone portable pour avoir les réponses. Je n'ai vu personne téléphoner. Pourquoi accorde-t-on le privilège d'avoir des réponses qu'à une certaine classe de gens (ceux qui possèdent des cellulaires fonctionnant dans la région et fort probablement avec des forfaits leur permettant de "gaspiller" des minutes d'appel) et non à tous les visiteurs qui ont pourtant payé leur entrée au musée ?

L'autre point qui m'a fort déçue, c'est qu'outre quelques terrariums et aquariums, tout est mort et empaillé. Aucune plante. Aucune volière. Bien sûr, ce n'est pas le Biodôme que votre fils Charles a visité l'an dernier, mais tout de même. Il aurait été intéressant de pouvoir voir ces animaux dans leur habitat sur vidéo, par exemple. On pourrait fournir des écouteurs qui retransmettraient via un système radio le son des écosystèmes présentés. Imaginez, entendre le vent de la toundra sans que vous ne soyez obligée d'enfiler un Kanuk dont aucun ne peut être agencé à vos chapeaux royaux.

Finalement, Aqua recycle les restes du spectacle de Guy Laliberté dans l'espace. La cause est noble, mais la pression finale qui vous oblige à consulter le site de One Drop et à y souscrire est plutôt décevante.

Majesté, si votre monarchie ne coûte à chaque canadien que quelques dollars par an pour payer votre vin rouge et votre bœuf Wellington, c'est tout de même nous qui payons toutes vos visites royales au Canada. Avec les olympiques et les sommets du G-8 et du G-20, nous avons vraiment beaucoup dépensé cette année. Alors, la prochaine fois que vous viendrez nous voir, voyagez donc en famille avec votre fils, plutôt que de venir ici chacun votre tour. Vous nous ferez ainsi épargner les six millions de dollars que coûtera votre visite et nous pourrons les investir dans nos musées. Vous savez, le Canada possède une expertise reconnue à travers le monde en muséologie. Il faut dire que comme on n'a pas grand chose à mettre dans nos musées, on devient vite imaginatif pour donner l'impression à nos visiteurs que nos moucherons valent la Joconde ! Il n'en demeure pas moins que pour réaliser tout cela, il nous faut des sous qui, ces temps-ci, s'envolent par milliards en sécurité pour des événements dont on pourrait aussi fort bien se passer.

Sur ce, Majesté, je vous souhaite une belle visite. On annonce du beau temps pendant votre séjour dans la capitale, les fraises et les framboises sont arrivées. Dans la région, du moins du côté de la rivière où vous n'allez plus, la vraie nature n'est pas pas au musée. La laiterie de l'Outaouais commence ses activités, ainsi la crème sera fraîche sur nos fraises bio du MSRO et comme il a bien plu ces derniers jours, les jardins sont tout simplement magnifiques.


5 commentaires:

Hélène a dit...

Intéressante cette missive à sa Majesté. Elle soulève bien des questions, dont je parlerai à une amie muséologue. Merci de présenter ces lacunes ou interrogations (cellulaire , One Drop,etc). On se demande comment est administré l'argent des contribuables. Bien souvent c'est le cas, il reste peu pour le budget de fonctionnement, de conception des expos permanentes, temporaires et itinérantes. Qu'en sera-t-il du futur Musée National Beaux Arts du Québec (MNBAQ)un fois son agrandissemnet terminé ?

Missmath a dit...

Comme j'en avais parlé ici, les musées, comme les universités, les écoles, les bibliothèques doivent être des lieux inspirants, des lieux qui donnent le goût de s'élever de notre condition. Leur budget devrait dépasser celui autorisant la création d'un lac artificiel ! J'irais même plus loin, comme en France, nos musées devraient être gratuits pour les enfants et les étudiants. Ce n'est qu'une question de priorité.

Hélène a dit...

Oui, J'avais remarqué ce précédent billet faisant mention de la beauté de ces lieux de culture. L'architecture et l'art public peuvent émouvoir, séduire, susciter sentiment de plénitude. Ayant graduée(lointain passé!) en histoire de l'art et de l'architecture, je suis sensible aux lieux, aux décors et à l'urbanisme. J'imagine que votre blogue - que j,adore- a déjà traité des architectes doués pour la musique ou de la présence de la musique dasn l'architecture.
Quant à moi, pas de Reine, pas de lac artificiel!À bas le gaspillage. Oui pour l'accessibilité à la culture, l'accès à la culture sous toutes ses formes pour les jeunes et moins jeunes à l'école.

Prof Malgré Tout a dit...

Wow! La reine te lit?!?

J'déconne... Ça me fait du bien aussi de m'adresser à du monde qui n'écoute pas. Mes préférés sont Michelle Courchesne et Dieu.

Missmath a dit...

Oh, je l'aurais bien invitée à venir finir mon stock de thé vert dégueulasse, mais considérant que Obama a accepté l'invitation du pâtissier du marché, je ne prends pas de chance, tout d'un coup qu'elle accepterait !