mercredi 9 juin 2010

Vieille frustrée

Partager




Il me semble que quand ça va assez mal pour débrayer, c'est loin d'être le party... non ?

Je dois être une vieille frustrée...

5 commentaires:

Anonyme a dit...

Dédé Fortin était capable de faire danser des foules sur des textes d'une tristesse incroyable... Si les gens dansent, rient, crient, chantent, ce n'est pas nécessairement parce que c'est drôle...

Anthony

Missmath a dit...

Effectivement.

Et combien de fois j'ai vu des gens se balancer et s'enlacer sur Mon frère de France D'Amour comme s'il s'agissait d'une belle balade légère. Ayoye.

The Dude a dit...

Pour ma part, j'ai plutôt le sentiment que ces gens se tiennent les coudes et gardent le moral.

Je préfère cela à des manifestants débinés dont on a l'impression qu'ils sont prêts à céder. Disons que dans ce temps là, ça fait moins peur.

Blagu'cuicui a dit...

On dirait une belle party en pleine rue j'en rave party mais sans l'alcool.

J'aime bien la fin du reportage. Vous allez bientôt avoir la même réputation que les prof français attention à ne pas trop multiplier les grèves sinon ça arrive vite la réputation de "ne fait rien", "fait grève tout le temps", "nous embête plus qu'autre chose pour garder les enfant", ...

Tout est dans l'équilibre. Ne tombez pas dans ce travers des fêtes en guise de défilé au style du mardi gras (manquait plus quel es déguisement sur la vidéo n'empêche). Mais au moins, ça manifeste de façon soudé c'est déjà ça (il n'y avait que des enseignent et c'est pour l'enseignement au moins ça à le mérite d'être plus cadré ou moins éparse qu'en France de ce point de vu là; pas de grève de soutient ou commune avec machin parce que bidule à fait truc).

Bon courage en tout cas!

Missmath a dit...

The Dude, tu as bien raison.

Blagu'cuicui, les grèves ne durent jamais longtemps en enseignement, les décrets les font cesser.