jeudi 20 août 2009

I comme Icar

Partager

.






L'expérience de Milgram traitée dans un film de 1979.
Suggestion de Blagu'cuicui, retrouvée chez Monsieur Marion.

10 commentaires:

Blagu'cuicui a dit...

Merci MissMaths pour cette vidéo.

Tragiquement, on ne s'en lasse pas hélas. Et même après des année, elle reste tout à fait véridique, tristement je dirai.

Il faut que l'humain puisse agir sans qu'il est a répondre de ses actes et il va donc créer les moyen de le faire. C'est très visible lors d'une guerre d'ailleurs car il y a toujours un supérieur et plus on monte et moins c'est attaquable. De même, c'est visible dans une classe, la plupart des élèves recopissent bêtement ce qu'il voit ou entende sans pour autant y réfléchir. C'est cruel lors des inspection par exemple où l'inspecteur lors d'un tp pose une question bête à l'élève "pourquoi écris-tu les deux chiffre significatifs qui sont au tableau pour le résultat de cette expérience? Y a-t-il une raison à cela ou seulement le fait qu'il s'agit d'un résultat du professeur qui est écrit?"

C'est aussi vrai dans l'éducation elle-même: "Je ne suis pas d'accord avec l e programme d'enseignement mais l'enseigne tout de même car ce sont mes supérieurs qui ont réfléchit sur le sujet et par conséquent, je n'ai pas le choix.".

Ensuite, il y a le renvoie non pas au supérieur mais au passé qui ne pourra se défendre: "L'élève a se niveau car mes prédécesseur n'ont pas su le faire redoublé ou lui faire apprendre quelque chose.". Mais on peut aller plus loin "Les problème climatique actuelle viennent des défaillance de réflexion des génération passée"... hélas pour elles, elles n'ont pas posé par écrit leur réflexion sur le sujet et c'est pas au cimetière qu'on ira leur poser la question.

Je trouve d'ailleurs que l'émergence du "c'est pas ma faute mais celui de" est assez tragique et arrive de très bonne heure dans la vie d'un humain. Le rapport à l'autorité est un moyen d'y arriver tout comme le rapport au passé mais il y a aussi le rapport de force "je suis plus puissant que lui donc ça ne peut pas être moi" ou "il a plus de culture que moi, je dois donc avoir tord". Les média aujourd'hui font guises d'autorité ou de référence par exemple ce qui n'était pas le cas à une époque pas si lointaine ("mais si, je l'ai vu à la tv, je te dis!").

La partie sur l'enseignement est sans doute la partie qui nous intéresse le plus mais les autres sont intéressante je trouve voire même indispensable d'être discutées.

Bonne réflexion!

Félix GG a dit...

Pas stressant du tout, le téléphone!

Hahaha monsieur Phallus!! lol Ah oké Flavus :-P

En tout cas... dur, le vidéo. Intéressante, l'enquête des universitaires!

cabachand a dit...

J'ai justement réécouté le film au complet cet été (montand est un de mes artistes préférés ;) ). Même au-delà de cette merveilleuse scène, l'intringue est vachement bien.

Cela dit, ces notions de psychologie sociale sont pour moi des objets de fascination. Imaginez contre quoi il faut se battre pour que les étudiants que nous avons deviennent les citoyens qui sauront dire "non" dans des situations comme celle-là.

En ce sens, je parlais de l'expérience de Milgram ici : http://www.projetsdedalus.net/carnets/2007/01/03/the-science-of-evil/

et j'ai aussi quelques textes sur la psychologie sociale ici : http://www.projetsdedalus.net/carnets/tag/psychologie-sociale/

Missmath a dit...

Je serais bien intéressée à voir ce film... Où peut-on le trouver ?

Zed Blog a dit...

Thématique fort intéressante.

Dans notre société jelloïsée et impulsive québécoise, on a souvent tendance au contraire. Une loi = une invitation à la désobéissance. Pas de loi, au lieu de se baser sur une réflexion intelligente, on l'attend, la LOI.

D'un autre côté, les intellos en arrachent et se font traiter d'imbéciles et de snobs parce qu'ils réfléchissent et osent s'opposer en profondeur à certaines choses.

Un sort semblable est réservé aux enseignants, plus ils transmettent des iformations avec lesquels la majorité n'est pas d'accord ou qui demandent un effort de réflexion de la part de l'élève et/ou du parent.

C'est bien Flavus (Phallus [en danger]) Despote? Étymologie de Flavus : du latin, qui signifie jaune. La couleur de notre rire?

Je n'avais jamais vu cette vidéo ou ce film, si je comprends bien?

Zed

Zed Blog a dit...

Aille...

Désolée : des iNformations avec lesquelLEs

Grrrr. Zed ¦|

Missmath a dit...

Être intellectuel est vraiment mal vu au Québec, tu as raison Zed. Il faut être simple ou faire simple !

Il faut aussi dire que les générations ont changé et que notre rapport à l'autorité n'est plus le même. Pour le meilleur et pour le pire.

cabachand a dit...

«Je serais bien intéressée à voir ce film... Où peut-on le trouver ?»

Je te le mets dans le courrier interne lundi, si tu n'es pas là en PM quand je passerai.

Félix GG a dit...

Missmath, j'ai lu ce matin un article de l'AFP sur une expérience du genre. Stupéfiant! Encore d'actualité, cette expérience! Ça m'a fait pensé à ce billet...

Missmath a dit...

Merci pour ce lien (je ne viens que de voir ton commentaire, désolée).