mardi 18 août 2009

Sommes-nous prêts ?

Partager

Quand je pense que certains collègues commencent à peine à utiliser la messagerie électronique, que plusieurs écoles interdisent les cellulaires ou certains sites comme youtube, que des directions bâillonnent leurs professeurs qui osent tenir un blogue même sous le couvert de l'anonymat, je me dis qu'on est loin de l'éducation 2.0...

Sommes-nous prêts ?

8 commentaires:

Gaël PLANTIN a dit...

Effrayant cette accélération...

Dans mon imaginaire, j'aurai préféré la musique d'Amicalement Votre, The Persuaders...

;o)

Blagu'cuicui a dit...

Ce qui est effrayant en soi c'est la multiplication des base de donnée fichant et répertoriant tout être humain dans un but inavoué et inavouable je pense.

Facebook est une banque de donnée utiliser par des recruteur pour ne pas embaucher certaines personnes (comment ont-ils accès aux données? Photos, vidéo, ...).

Le contact humain se perd petit à petit au profit d'un individualisme pluriel (cela est paradoxale mais devant un ordinateur les gens ont l'impression de ne pas être seul alors qu'il ne sont que face à un écran après tout).

Comme toute chose, il y a un juste milieu à trouver pour utiliser sans dépendance et en tout sérénité. Le virtuel aide mais n'a pas une solution à tout et trop de gens le croient (il suffit de faire un tour sur des skyblog pour constater le nombre affolant de personne en détresse n'étant pas capable de parler au-dehors du contexte virtuelle et n'ayant donc que des solution virtuelles à des problèmes pourtant réelle).

Je suis jeune et pourtant mon discours paraît vieux et dépassé en le lisant (même pour moi). Je ne vois le virtuelle que comme un complément et non comme une solution viable à l'avenir même si les médias tendent à nous le faire croire.

Cordialement,

Gaël PLANTIN a dit...

Ma Grand-Mère disait : "De la mesure en toute chose..."

Et je crois pouvoir affirmer qu'elle était plus âgée que nous tous...

Zed Blog a dit...

Ainsi les enseignants aussi sont censurés. J'ignorais. On prend tout, on utilise tout, on commodifie tout, l'intimité (tellement) dévoilée (certains se sentent en compagnie, d'autres se croient seuls, entre quelques personnes) et on interdit l'opinion et la pensée.

Plus à droite que ça, plus calculateur que ça... impossible. Heureusement, il y a aussi la parole citoyenne qui ne se laisse pas trop censurée ou se rebiffe, en tout cas.

Zed ¦)

Prof Malgré Tout a dit...

Est-ce qu'on me censure ou le fais-je moi-même?

Missmath a dit...

Zed : Heureusement, ce ne sont pas tous les enseignants sont censurés. Il y a des directions qui savent faire la part des choses.

PMT : L'autocensure s'impose comme dans tout acte public. Seul en scène, il se cache derrière le rideau de l'écran une salle remplie de spectateurs qui, un jour ou l'autre, pourrait se souvenir !

Anonyme a dit...

"Je suis né en 1984
Aux abords du politiquement correct,
Du novlangue, aux principes de Orwell
Je suis petit parmi les rois blanc bec
Et quand je déroge à leurs commandes
On me convoque et me réprimande
Amis, fermez vos lettres ouvertes
Et surveillez qui vous bombarde,
Car Big Brother vous regarde… "

- Quelqu'un sous le couvert de l'anonymat. :)

Blagu'cuicui a dit...

"Big Brother" cela m'a toujours fait rire pour ma part.

Car en connaissance de cause les gens ne changent rien a leurs habitudes. Conclusion, nous aimons être fiché et internet y contribue nous le savons tous car c'est encore plus lu et plus public qu'une revue. C'est le choix de l'humain de se déresponsabiliser de tout et quoi de mieux que de dire "il le savait tous, je l'ai écris". Bref pitoyable mais on aime ça ;).

Sinon, peu importe la direction qu'elle soit au centre, à doite ou à gauche, ils sont tous calculateurs car médiatisés tout simplement. Faudrait que je retrouve le lien "Pouvoir des média" ha si! Je sais sur le blog ABCMaths "I comme Icare" ;).