dimanche 23 août 2009

Mot de Cambronne pour TGÉ

Partager

Demain, c'est la rentrée.
Les papillons sont bien là dans l'estomac.
Mais ils s'agitent encore plus lorsque je pense à mes hommes de TGÉ.

Demain, c'est la rentrée et, pour eux, c'est le départ de l'aventure TGÉ en TIC.
Un projet à faire peur compte tenu de toutes les batailles qu'il a fallu mener, de tous les défis qu'il a fallu relever. Imaginez simplement l'organisation des classes pour permettre de brancher les portables qui n'ont pas une autonomie de 8 heures de cours.

Le nombre d'heures supplémentaires qu'ont dû faire les techniciens pendant les vacances explique peut-être leurs yeux cernés. Ce dimanche, ils étaient encore là à finaliser les derniers détails pour permettre une rentrée décente. Les dernières touches urgentes avant la première.

Demain, les étudiants du nouveau programme de TGÉ se présenteront une ardoise électronique sous le bras, prêts à y recevoir tous leurs cours avec comme support quelques logiciels leur permettant de favoriser leurs apprentissages, de l'enregistrement des cours à la baladodiffusion en passant par la simulation de nombreux appareils de laboratoires et de circuits électroniques.

Il faut avoir travaillé une seule fois dans un laboratoire informatique, il faut avoir une seule fois présenter à l'aide d'outils multimédia pour saisir l'ampleur du projet. Contrairement au théâtre, en classe, il n'y a pas de technicien, il n'y a pas non plus de test d'équipement, il n'y a que des minutes bien précieuses qu'on ne peut pas gaspiller à résoudre des problèmes techniques. Bien sûr, il faut toujours prévoir dans ces cas un plan B... et même souvent un plan C. Mais, en TGÉ, il n'est plus possible de reculer.



Le nouveau programme n'offrant plus de mathématique en première session, je me sens comme confinée dans les coulisses. Mais je suis près et prête. La session prochaine, si la vie le veut, je monterai sur scène pour le deuxième acte.

En attendant, mes hommes, m.... !





Au fil de mes lectures...
Savez-vous pourquoi ce mot est un porte-bonheur au théâtre et dans le monde du spectacle ?
Eh bien, c'est que, à l'époque, lorsque les spectacles avaient du succès, les "stationnements" étaient plein de chevaux qui laissaient en attendant une quantité importante de crottin.


Source photo : abalone_para

3 commentaires:

Zed Blog a dit...

Ben alors un gros gros M...!!!

Je ne comprends pas tout même si j'ai lu ton lien en entier, mais je crois comprendre la quantité de folie derrière tout ce projet.

Tout ce qui repose sur la technologie est un mange-temps et un bouffe-nerfs. Si imprévisible.

C'est lundi, j'espère que tu as bien vérifié ton parachute avant de de sauter et que tu nous parleras de tes impressions sous peu.

Très intéressante l'info sur le mot de Cambronne.

Zed ¦)

Jean-François a dit...

Ah Missmath! On s'ennuie de toi! Toute cette expérience te passionne, même si pour cet automne tu dois rester dans les coulisses... Mais cet hiver, par contre, tu partageras cette folle aventure avec nous!

Ouf! Je réponds à ce commentaire plusieurs semaines en retard... Je crois bien que tu avais donc parfaitement raison sur les difficultés qui nous attendaient...

Vista met davantage à profit les fonctionnalités d'une tablette PC? Hummm pas certain encore, car cette version de Windows amène plus de problèmes qu'elle n'en solutionne...

Le laboratoire / salle de classe n'est pas encore parfaitement installé...

Dyknow qui nous permet de mettre en réseau les tablettes et qui augmentent / facilitent les interactions entre profs-élèves et élèves-élèves est très prometteur... Il me reste à le maîtriser...

Tous ces nouveaux outils amènent des changements majeurs dans la façon de donner nos cours... cela se traduit pas des heures de réflexion, d'exploration, de construction...

Mais...

Wow! C'est extraordinaire!

Vous devriez voir avec quelle aisance la majorité des élèves manipulent Dyknow, leur tablette Pc, le iMac, Moodle, OneNote, etc. Ils passent d'un environnement à l'autre, fonctionnent totalement sans papier, utilisent OS X et Vista, griffonnent tout avec de l'encre électronique et plein d'autres choses.

Évidemment, ils ne maîtrisent pas tous ces outils, ils butent sur certains problèmes, ils ne sont pas toujours efficaces. Mais, ce qui promet c'est leur enthousiasme! Ils veulent apprendre! Il semble donc que leurs défis soient surmontables!

Les nôtres aussi. Mais que de travail!

Petit détail amusant : le premier et seul document que j'ai imprimé pour mon cours de première année est le plan de cours : un seul exemplaire destiné à l'administration!

:-)

Jean-François a dit...

Pis j'oubliais... Un gros merci pour toute l'énergie que tu nous envoie! :-)

Pis j'oubliais aussi... Wikipedia donne une version différente de l'origine du mot de Cambronne... mais je préfère ton explication! :-)