Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages du 2007

Prix Euclide 2007

Peu de pédagogues ont laissé leurs traces en mathématique. Peu de grands mathématiciens ont été reconnus comme de bons pédagogues. Sauf peut-être Euclide. Il est vrai qu'Euclide n'avait pas le génie d'Archimède. En fait, on ne lui reconnaît somme toute aucune découverte mathématique spectaculaire. Cependant, avec l'installation de la démocratie en Grèce, Euclide veut publier des textes incontestables. Pour ce faire, il construit ses axiomes et ses démonstrations avec une rigueur inébranlable. La légende dit qu'Euclide était un excellent pédagogue. De plus, signe des temps, comme s'il s'agissait d'un dieu, on met aujourd'hui en doute l'existence de Euclide, proposant que ses Éléments soient plutôt l'ouvrage d'un collectif, le Bourbaki de l'Antiquité. Qu'il ait été un ou plusieurs, peu importe, n'est-ce pas un honneur pour quelqu'un qui fait avancer les mathématiques ou qui oeuvre en éducation que d'être comparé

Littérature mathématique

Un délice de fin d'année. Ce roman dure tout de même plus de 20 minutes. 30 décembre 2007, 17h40, je viens de terminer ma correction... enfin, si j'exclus les deux &%?$*& examens de reprise qu'il me faudra préparer... alors que je sais à l'avance qui a atteint la compétence du cours et qui ne l'a pas atteinte.

Prix citron 2007

Catégorie Mathématique : Le prix citron va à Paul Piché pour sa formule algébrique de notre inconscient collectif : 2(x-80) + 45 Non mais, tant qu'à inventer des formules, aussi bien les simplifier ! Paul, 2(x - 80) + 45 est tellement plus joli quand on l'écrit 2x - 115... (L'entrevue avec Monique Giroux vaut ses 10 minutes... décourageant...) Catégorie Éducation : Le prix citron va à la ministre de l'Éducation pour avoir berner les parents avec de faux bulletins chiffrés et pour avoir aviser les professeurs des nouveaux modes d'évaluation en pleine session et très peu de temps avant la remise des dits bulletins. À qui vont vos prix citron ?

Liste de cadeaux

Comme pour cette belle enfant : Le système d'éducation pourait nous offrir de beaux cadeaux ! En supposant que le ministère de l'Éducation a des ressources illimitées pour les 25 prochaines années, quels cadeaux aimeriez-vous qu'il vous accorde ? (C'est Noël, on a bien le droit de rêver !)

Démêlez-vous avec cela

C'est fou, plus la pile de correction est haute, plus les éléments perturbateurs se présentent. Ce petit jeu tout simple consiste à déplacer les sommets pour faire en sorte qu'aucune arête ne se croise. Allez, juste un petit niveau avant de corriger... ... ... Ouin... J'pense qu'on va encore corriger dans la dinde cette année...

Effet secondaire d'une surdose de correction

et pourtant, ça ne bouge pas !

Jeudi 20 décembre

Et ça ne sera pas fini avant le 31 décembre... ( imagechef proposé par Sylvain )

Tag malade

Dans mon temps, quand on jouait à la tague, cela se faisait forcément dehors. Il faut dire qu'alors, il n'y avait pas d'internet, pas d'ordinateur, pas de Télétoon ou de Vrak TV (même pas de télécommande !), bref, dans ce temps-là, le réseau social se tissait à l'extérieur de la maison et se limitait à la cour de récréation ou au voisinage immédiat. Ça devait être l'enfer ? , penseront les dudes et dudettes internautes qui me lisent. Pantoute ! Car c'était aussi l'époque où le parent n'était ni notre ami ni notre gardien de sécurité, mais notre parent et où tout ce qui comptait était : Primo : Réussir à l'école Secondo : Respecter le contrôle parental des présences (c'est-à-dire rentrer directement après l'école, être à l'heure pour le souper et ne pas dépasser le couvre-feu le soir). En dehors de cela, c'était le free for all ! À 4 sur un vélo à siège banane et poignée Mustang, avec des cartes de hockey dans les rayons pour

Sale argent

(C'est fou tout ce qu'on peut trouver sur Internet quand on a une tonne de travaux à corriger...) Voici une affiche qui pourrait sembler mensongère : Si vous économisez 5 $ à l'achat d'un glockenspiel, vous paierez 5 $ de moins que le prix initial, n'est-ce pas ? Alors, si le prix initial de l'article ici annoncé était de 249,99 $ et que l'on économise -10 $, le nouveau prix est de 249,99 $ - - 10 $ = 249,99 $ + 10 $ = 259,99 $. CQFD Et pourquoi pas, puisque c'est le thème, un petit rabais postal de -100 $ ? Dans une enveloppe que vous aurez soin d'affranchir suffisament, envoyez-nous votre facture, la preuve d'achat (CPU au beau milieu de la boîte) ainsi que votre chèque ou mandat poste ! Tiens, tiens, c'est peut-être pour cela que tant de gens se plaignent de ne jamais recevoir leur rabais postal... ils ont oublié d'envoyer les sous et ils s'attendent à ce que l'entreprise les remercie, franchement ! (Bon... qu'e

Souhaits pour 2008 - version piano

Pour la prochaine année, je vous souhaite : La santé de Bebo Valdès qui aura 90 ans cette année. Rester jeune, c'est avoir encore le goût d'expérimenter à 80 ans et jouer du piano comme ça jusqu'à 100 ans ! La créativité de Ravel pour exprimer le sublime. Ravel est mort il y a 70 ans. La quête d' harmonie et de la collaboration et l' enthouiasme ! Surmonter les difficultés avec de l' imagination et ... en trouvant les bons outils !

Concert de fin d'année

Non, je ne vous parlerai pas de ces magnifiques concerts que l'on peut entendre dans les églises (est-ce un mot tabou... déjà j'ai censuré Noël, il faut me dire si je dois bannir le mot église de notre vocabulaire accommodant), je ne vous parlerai pas non plus de l'organiste de la cat.. d'Ottawa qui a lui seul vaut toute la m... de N... lorsqu'il se met à improviser ad delirium pour les quelques fidèles (de l'organiste) qui bien qu'arrivant tôt, négligent le choeur pour monter dans le jubée avoir les meilleures places pour admirer l'artiste tentaculaire (l'organ se jouant avec le coeur, la tête, les mains et les pieds, il faut être tentaculaire pour y exceller). Mon cousin est d'ailleurs facteur d'orgues et je compte bien lui demander si les organistes ne lui demandent pas pour les pédales des mini-claviers dont ils pourraient jouer avec les orteils. M'enfin, là n'est pas mon propos. Il s'agit d'un premier concert symp

L'art d'être multitâche

Il faut me pardonner à l'avance ce billet : c'est la fin de la session. Oui, je l'avoue. Même si Prof malgré tout a bien raison de ne pas le comprendre, j'aime les Trois Accords . Je connais la majorité des "succès" qui passent à Radio Cochonnerie ( Radio Cochonnerie : si c'est poche, on l'a ). Je peux vous chanter Fidélité de Fidel même sans avoir bu. Je suis peut-être celle qui a semé le démon qui habite Monsieur A ou est-ce lui qui m'a poussée à acheter l'anthologie de Michel Louvain : on ne le sait pas. Quoiqu'il en soit, j'ai honte d'être en retard sur ce phénomène que nous a fait découvrir hier Patrick Lagacé : LadyGripette. Depuis hier, je savoure ses centaines de vidéos déposés sur youtube et je l'envie. Je l'envie parce que je suis certaine que Ladygripette s'amuse en faisant ça et qu'elle n'a pas eu cette pensée qui a traversé mon esprit quand j'ai vu qu'elle s'enregistrait en

Chasse aux planchistes

C'est le cas de le dire, ce sport a fait boule de neige : De nos jours, les autobus jaunes qui envahissent les centres de ski regorgent de jeunes enfin lâchés "loose", la fourche de pantalon aux genoux, les pieds liés à leur planche, comme pour se souvenir du milieu carcéral qui leur permet cette sortie autorisée. Il a été démontré depuis belle lurette (pas la fille de Saint-Élie-de-Caxton, mais l'autre) que le cerveau des ados ne fonctionne pas normalement. Ce n'est pas de leur faute, ils n'ont pas encore le nez sorti du nombril et ils ont le bouton "plaisir" collé dans le tapis. Plusieurs cultures ont compris que pour couper court aux délires de l'adolescence, rien de tel que des rites bien établis. Un séjour plus ou moins long dans un lieu réservé éloigné de la société, l'enfant quitte son monde de l'enfance sous les cris perçant de sa mère et de sa famille à qui on l'arrache, va souffrir pour son bien quelques temps, puis r

Réseau de concepts

Charles-Antoine en parle depuis longtemps. Comme il est toujours de bon conseil, j'ai commencé à en faire avec les étudiants. À la première plonge : L'élève : "Madame, j'ai plus de place sur ma feuille !" Missmath : "L'important, c'est qu'il t'en reste dans ta tête!" À la troisième plonge : Quand je leur propose de faire leur réseau de concepts, les feuilles se tournent immédiatement en mode paysage... c'est déjà ça ! Car ils n'aiment pas ça. L'élève : Qu'est-ce que j'écris ? Missmath : Tu fais en fait un résumé de la matière en faisant des liens entre les concepts, vers ce à quoi ils t'amènent. L'élève : Ouin, ben je ne comprends rien dans cette matière-là. Mismath : Tu ne comprends rien ? Rien du tout ? L'élève : Rien. Missmath : Ok. Sais-tu de quoi parle l'étape ? L'élève avec une face de Dâh et un ton de "tu te fous-tu de ma gueule" : Ben des complexes. Missmath : Bien, c'est

Pensées impures

Postulat 1 : Il est plus prudent de rester chez soi les jours de tempête. Postulat 2 : Les conducteurs d'autobus sont des gens expérimentés sur la route. Fait 1 : Les élèves du primaire et du secondaire n'ont pas de voiture (sauf de rares exceptions). Postulat 3 : Moins on a d'expérience au volant, plus on risque des accidents, surtout quand il y a tempête. Fait 2 : Les étudiants du cégep ont, pour la plupart, leur voiture et peu d'expérience au volant. De 1, on obtient la fermeture censée des écoles primaires et secondaires... Pourtant, s'il fallait absolument laisser des écoles ouvertes, logiquement, les écoles primaires et secondaires auraient dû être celles-là et le cégep, lui, aurait dû fermer ! Une jalouse qui aurait aimé jouer dans la neige aujourd'hui... bouhouhou...

Frette ou tablette

La preuve que Novembre est dehors, la voici : Ça y est, il fait frette ! Alors parlons tablette ! Depuis quelques temps, le département de Génie électrique constate que la pédagogie et les activités d'apprentissage en salle de classe pourraient être plus efficaces si chaque étudiant possédait son portable. C'est ainsi qu'a été développé le projet TGÉ en TIC, projet appuyé par le cégep (enfin, dans la mesure où le cégep appuie un programme en difficulté, mais ça c'est une toute autre histoire). Il y a quelques mois, nous avons rencontré Monsieur André Girard , professeur de physique au Cégep de Ste-Foy et pionnier du projet P@scal... et de bien d'autres choses. (J'adore Monsieur Girard qui est une personne énergisante et avant-gardiste qui donne le goût d'expérimenter, qui a une expertise considérable, qui a osé avancer malgré les difficultés et les résistances, qui porte un regard réfléchi sur la pédagogie tout en restant d'une simplicité et d'

Come on down : it's your Maaaaath Classsssss

Attachez vos ceintures : voici un avant-goût de ce que pourrait devenir l'école si on l'adaptait au goût du jour... Le Ron Clark Academy ! Déjà, quand l'école porte le nom de son directeur, c'est douteux. Quand il y a trop de plaisir dans le reportage, c'est douteux. Quand il y a plus de membres sur le conseil d'administration que de personnel, c'est douteux. Quand chaque page du site de l'école réclame des sous, c'est douteux. Au-delà des doutes, quand je pense au temps qu'il me faut pour préparer mes activités d'apprentissage, je me demande vraiment qu'est-ce qu'il me resterait de vie s'il fallait en plus en gérer les décors et les costumes de mes cours... Bien sûr, cette école a des commanditaires et des campagnes de financement ! There are many ways for how you can donate! * Online Donations * Direct Deposit * Donation By Mail * Capital Campaign * Academy Volunteer * Gifts in Kind * Mat

Dehors novembre IV

Inviter des amis à manger un osso bucco alla gremolata avec un bon blanc et terminer le repas avec un gâteau au citron et aux graines de pavot des Three Tarts ... et un vin de glace... (Ce plaisir se paie à l'avance par un gros samedi à corriger toute la journée... beurkkkkkkkk !)

Premiers flocons

Quel immense plaisir que de se lever le matin et de constater que tout à coup tout est blanc : les premiers centimètres de neige sont tombés. La grisaille a fait place à la lumière. Pour célébrer cela, ouvrons vite le flocon ! Imaginez. Il s'agit d'une courbe fermée et continue en tout point, mais dérivable nulle part. Il est tout à fait possible d'en peindre l'intérieur avec une quantité de peinture raisonnable. Par contre, toute la peinture de l'univers n'arrivera jamais à dessiner tout son périmètre. C'est de la magie ! Il commence simplement avec un triangle équilatéral. Puis, chaque côté fait naître un autre triangle équilatéral dont la base, centrée sur le côté, en mesure le tiers. Chaque itération répète cette renaissance éternellement. C'est de la magie ! Allez, matheux, à vos notions de convergence et démontrez que l'aire du flocon de Koch est finie et son périmètre infini. C'est de la magie mathématique !!!

Dehors novembre - III

Retrouver ses chandails de laine, ses bonnets et aller faire courir le chien dans le boisé en voie de disparition au bout du quartier. En pleine face, le soleil traversant les branches des arbres, les pieds dans les feuilles mortes qui font "crouch crouch" sous les pas, le bout du nez froid et les joues fraîches.

Pensées impures

Lors de notre réflexion dans l'élaboration d'un nouveau programme obligeant l'utilisation du portable en salle de classe, une inquiétude est vite apparue : comment s'assurer que les apprenants restent attentifs aux activités d'apprentissage qui leur sont proposées devant la classe lorsque toute la toile s'offre à eux en un clic bien caché derrière leur écran ? Nous avons conclu que ça pouvait être possible. Cet après-midi, j'assistais à une réunion de gens sérieux, des gens impliqués dans le milieu de l'éducation. Chacun avait son portable, le preneur de notes était branché à un projecteur pour que les quatre autres participants présents puissent suivre en direct le compte rendu sur le wiki du groupe. Pourtant, la personne à ma gauche a navigué sur la toile pendant la majeure partie de la réunion. La personne à ma droite a profité d'une discussion pour répondre à ses courriels. S'il est difficile de garder l'attention de 5 personnes imp

Point de vue

Citation du jour

Pour mes collègues qui enseignent en français en donnant le goût des mots à nos jeunes, pour Monsieur A et pour tous les vrais matheux qui savent qu'il est ici question aussi de mathématiques, voici la retranscription d'un texte de Jean Barbe entendu samedi le 10 novembre à l'émission Je l'ai vu à la radio . À mon humble avis, il mérite d'être disponible sur la toile. Chacun de mes examens de français en secondaire III consistait à conjuguer un verbe dans toutes ses formes. Quinze minutes avant le début des examens, il y avait des étudiants affalés partout, le nez plongé dans leur Bescherelle, qui tentaient désespérément de commettre à leur mémoire la déclinaison au conditionnel passé 2e forme du verbe « surseoir ». J’eusse sursis, tu eusses sursis, il eût sursis, nous eussions sursis, etc. Évidemment, dès que l’examen était terminé, notre mémoire à court terme s’empressait de flusher les « eussions sursis » hors de nos neurones si bien que nous avons terminé l

Parlons compétence

J'ai déjà dit que je ne parlerais pas de politique ici. Merdre, ça va mal !!! Les blogues de profs du Québec parlent de la performance de notre Ministress Courchesne à Tout le monde en parle . Les billets ont de quoi ramener le printemps en novembre. Je songe en particulier à celui de Monsieur A et de ceux du Prof masqué . Tel mon foie, depuis hier soir, je jubile. Quelle magicienne, notre Ministress... Un lapin, un autre lapin, et hop... pour votre dernière question, un autre lapin ! "Merdre, faut renverser ça : La Ministress est incompétente !" Ooooooooooooooooooooooooohhhhhh ! Père Ubu, on se calme ! Qui est Michelle Courchesne ? Formation DEC en sciences humaines, Collège Jean-de-Brébeuf (1972) Baccalauréat en sociologie, Université de Montréal (1975) Maîtrise en urbanisme, Université de Montréal (1977) Expérience professionnelle * Urbaniste-conseil chez Gendron Lefebvre (1976-1979) * Urbaniste responsable de la région aéroportuaire de Mirabel, ministère

Des chiffres et des moyennes

Ça y est, Weby a reçu son premier bulletin chiffré de sa vie. Ses parents sont rassurés, voilà enfin quelque chose de comparable à ce qu'ils ont connu et Weby, elle, n'y voit aucune différence. Enfin, n'y voyait aucune différence. Inutile de décrire la joie de la maman, fière du 100 % de sa fille en sciences, note qu'elle-même n'a jamais réussi à obtenir même en prenant le statut de chauffeuse. (Il faut dire que l'école privée qu'elle a fréquentée était peuplée de professeurs qui aimaient bien poser la colle dans l'examen, question d'inculquer la modestie aux élèves et d'affirmer la supériorité du maître de la classe.) Quand papa a su que sa fille avait 100 %, il a tout de suite demandé quelle était la moyenne. "Pourquoi tu veux savoir ça ?", demande Maman. "Parce que c'est peut-être le prof qui fait des examens trop faciles et que tout le monde a 100%", répond Papa pour qui la moyenne constitue une évaluation de l

Dehors novembre - II

Le fudge de Wakefield ! Et la Ministre Courchesne à Tout le monde en parle !!!

Hommage aux lecteurs de ce blogue

Selon le "Blog readibility test", Ce qui fait de vous, chers lecteurs, incontestablement des génies !

Dehors novembre - I

Novembre, c'est l'hiver en Bretagne. La pluie, le froid qui vous glace les os, le jour qui ne se lève pas, qui se couche trop tôt. Les feuilles mortes qui se ramassent à la pelle et le jour du souvenir, tout en novembre rappelle que nous sommes éphémères. Et novembre dure qu'à la première neige, celle qui apporte enfin un peu de lumière. Pour nous aider à mettre dehors novembre, je vous propose un plaisir par semaine jusqu'à la neige. Le premier plaisir, et non le moindre : le retour à l'heure normale !!! Ce n'est pas tant le retour à la normalité qui vaut le plaisir, mais cette heure de plus que l'on a pour dormir. (Parents de jeunes enfants, tant pis pour vous ! HA!HA!HA!)

Des mots et des maux

Hum... le docteur Kawashima peut te faire beaucoup de bien.

Beauté et intelligence

Voilà ce que tous se souhaitent. En ce temps de congé forcé pendant lequel je m'occupe de mon magnifique corps de déesse, il m'est venu à l'esprit que je négligeais peut-être mon intelligence. Le destin faisant bien les choses, voilà qu'un article est publié dans le DS Mag annonçant les résultats d'une étude réalisée par Derek Robertson auprès de trois groupes d'élèves écossais âgés de 9 et 10 ans de milieux socio-économiques semblables. Enseignant, Monsieur Robertson avait été étonné de constater que deux garçons ayant de lourdes difficultés en mathématique dans ses cours arrivaient à facilement résoudre des problèmes d'ordre mathématique plus complexes dans des situations de jeu sur ordinateur. Cette problématique l'amena à intégrer les jeux vidéo en salle de classe, puis à tenter cette expérience. D'abord, avant de commencer, il a fait passer aux trois groupes un test de mathématique qu'il a noté (avec des chiffres et des moyennes). Pui

S'il y a le GEN, il y aura du plaisir

Que la Ministre "fasse du sens" ou pas (je la cite), que l'on soit pro ou anti réforme, que les bulletins soient de lettres ou de chiffres, il est temps que s'unissent les professionnels de l'éducation qui veulent que l'école devienne un lieu d'émancipation pour les jeunes. On en trouve plusieurs dans la blogosphère. On s'entrelit, on s'entrecite. On trouve aussi dans nos milieux des sages qui ont longuement réfléchi, on trouve des profs qui essaient tout simplement, qui expérimentent, qui réussissent et qui tombent sur les genoux, mais qui se relèvent et qui ont le goût de continuer à avancer. Charles-Antoine propose ( billet à lire obligatoirement ) la formation d'un groupe d'éducation nouvelle. Oh que oui je le veux ! Et qu'il regroupe des profs du primaire, du secondaire et du cégep pour qu'enfin on puisse partager de façon plus globale la réalité. Il est temps, à mon avis, que l'on jette les cloisons de nos secteurs

Ménagez-moi, je vous prie

Ça fait une semaine que je me crache les poumons, congé de maladie et tout et tout. Ma vie se résume à dormir, tousser, chercher des remplaçants pour mes élèves, préparer leurs cours et corriger... euh... trouvez l'erreur. Mon ordinateur personnel est mort, capout draconis. Pas de sous pour en acheter un autre. Bien sûr, mon ordinateur sert surtout à la préparation de mes cours. Mais, mon gouvernement ne considère pas le portable comme un outil de travail. Trouvez l'erreur. Ici, je ne devrais pas me plaindre, j'ai un ordinateur juste à moi dans mon bureau et on me donne une clé de mémoire, ce qui n'est pas le cas des écoles secondaires où l'on se partage l'ordinateur à plusieurs profs. Voir à ce propos le billet de Sylvain (attention, il risque de vous faire hurler). MAIS, si vous voulez vraiment hurler à plein poumons, il vous faut lire l'entrevue de notre Ministresse de l'éducation accordée à Patrick Lagacé. Monsieur Jobin en a parlé hier

Un prénom pour la vie

Il ne faut pas attendre d'être une vieille prof pour constater avec les sessions qu'il existe des vagues de prénoms. Quand chaque année on fait la connaissance de près de 200 étudiants, on pourrait presque parler, pour la région du moins, d'échantillon représentatif. Enfin, représentatif des étudiants qui poursuivent leurs études post-secondaires en mathématique... parce que, à en croire certains, le prénom peut déterminer le caractère, la personnalité, donc la carrière d'une personne. J'ai connu des vagues de Geneviève, de Anik et de Nicolas. A suivi la vague des Stéphanie et des Krystel et des Guillaume Yan - Yannick. Au cégep, il y a la vague des Michael et des Joël... (j'ai perdu le fil des prénoms de fille, puisque je n'ai plus qu'une ou deux filles par groupe...) Moi-même, dans mes classes, je n'étais jamais la seule à avoir mon prénom, un prénom pourtant affreux qu'on a vite cessé d'attribuer. Ce qui est fort pratique, puisque lor

La mesure au Québec

C'est très tôt dans la vie des enfants que l'on insiste sur l'importance d'indiquer les unités de mesure après un calcul. Même quand l'unité est évidente. Car ça peut faire toute une différence. Du moins ici, au Canada. Évidemment, en Europe où le système métrique est indiscutablement en vigueur, il est inutile de préciser les unités, puisqu'il a été convenu depuis la Révolution française, que, par exemple, l'unité de mesure d'une vitesse serait, par convention, le mètre/seconde. Puisqu'une vitesse de 90 m/s correspond à 324 km/h, on comprend pourquoi nous, les as du volant, on rêve de rouler sur les autoroutes européennes. Chez nous, sans doute à cause de nos voisins du sud, sommes-nous généralement plus prudents. Depuis plus de 30 ans (1976), le système métrique est en vigueur au Canada. Je reprends... Depuis plus de 30 ans (1976), le système métrique est en vigueur dans les écoles au Canada. Parce que dans la vraie vie, on résiste !

Pensées impures

Depuis quelques semaines (oui, semaines, c'est l'horreur), une pensée impure, honteuse m'habite. Je la transcris ici pour m'en libérer. Ne lisez pas la suite. Je me suis dit... ... et si certaines personnes décidaient de devenir enseignants au primaire ou au secondaire uniquement parce qu'elles sont incapables de couper le cordon qui les attache à l'école... comme un enfant qui reste sous les jupons de sa mère par crainte d'affronter le monde... Cette perspective est effrayante. Je ne la développerai pas, car vous saurez me convaincre que je délire. ______________________________________________ Mylène étudie en enseignement des mathématiques au secondaire. Elle n'a pas terminé et voilà qu'on lui propose un remplacement pour le reste de l'année scolaire. Un temps plein jusqu'en juin. "Mais je n'ai pas terminé !" a-t-elle dit. "On est en manque incroyable de prof de maths, viens, nous t'en prions", lui a

La fin des moustiques

Si on en juge par le thermomètre des couleurs (eh oui, notre bon gouvernement fait des statistiques avec n'importe quoi ces temps-ci), l'Outaouais est en pleine saison des couleurs. Outaouais Mont Sainte-Marie Apogée 85 % Parc de la Gatineau Milieu 45 % Dites-moi comment sont calculés ces pourcentages, parce que, à voir la montagne (amis suisses, je sais, ce ne sont pas des montagnes, mais bien de petits monticules, que dis-je, de légères dénivellations... (comme quoi tout est relatif)), quoiqu'il en soit, il me semble bien que plus de 45 % des arbres sont colorés, pardi !!! M'enfin... ( Photo de mon ami Jean-François qui tient à me faire regretter d'avoir préféré faire la grasse matinée dimanche plutôt que de l'avoir suivi au Lac Meech pour faire de la photo... et il réussit bien le coquin ! ) Nous sommes donc en plein automne, en fin d'été indien (on ira, où tu voudras quand tu voudras...), mais surtout en fin des moustiques ! Il y a quelques t