Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages du octobre, 2007

Des mots et des maux

Hum... le docteur Kawashima peut te faire beaucoup de bien.

Beauté et intelligence

Voilà ce que tous se souhaitent. En ce temps de congé forcé pendant lequel je m'occupe de mon magnifique corps de déesse, il m'est venu à l'esprit que je négligeais peut-être mon intelligence. Le destin faisant bien les choses, voilà qu'un article est publié dans le DS Mag annonçant les résultats d'une étude réalisée par Derek Robertson auprès de trois groupes d'élèves écossais âgés de 9 et 10 ans de milieux socio-économiques semblables. Enseignant, Monsieur Robertson avait été étonné de constater que deux garçons ayant de lourdes difficultés en mathématique dans ses cours arrivaient à facilement résoudre des problèmes d'ordre mathématique plus complexes dans des situations de jeu sur ordinateur. Cette problématique l'amena à intégrer les jeux vidéo en salle de classe, puis à tenter cette expérience. D'abord, avant de commencer, il a fait passer aux trois groupes un test de mathématique qu'il a noté (avec des chiffres et des moyennes). Pui

S'il y a le GEN, il y aura du plaisir

Que la Ministre "fasse du sens" ou pas (je la cite), que l'on soit pro ou anti réforme, que les bulletins soient de lettres ou de chiffres, il est temps que s'unissent les professionnels de l'éducation qui veulent que l'école devienne un lieu d'émancipation pour les jeunes. On en trouve plusieurs dans la blogosphère. On s'entrelit, on s'entrecite. On trouve aussi dans nos milieux des sages qui ont longuement réfléchi, on trouve des profs qui essaient tout simplement, qui expérimentent, qui réussissent et qui tombent sur les genoux, mais qui se relèvent et qui ont le goût de continuer à avancer. Charles-Antoine propose ( billet à lire obligatoirement ) la formation d'un groupe d'éducation nouvelle. Oh que oui je le veux ! Et qu'il regroupe des profs du primaire, du secondaire et du cégep pour qu'enfin on puisse partager de façon plus globale la réalité. Il est temps, à mon avis, que l'on jette les cloisons de nos secteurs

Ménagez-moi, je vous prie

Ça fait une semaine que je me crache les poumons, congé de maladie et tout et tout. Ma vie se résume à dormir, tousser, chercher des remplaçants pour mes élèves, préparer leurs cours et corriger... euh... trouvez l'erreur. Mon ordinateur personnel est mort, capout draconis. Pas de sous pour en acheter un autre. Bien sûr, mon ordinateur sert surtout à la préparation de mes cours. Mais, mon gouvernement ne considère pas le portable comme un outil de travail. Trouvez l'erreur. Ici, je ne devrais pas me plaindre, j'ai un ordinateur juste à moi dans mon bureau et on me donne une clé de mémoire, ce qui n'est pas le cas des écoles secondaires où l'on se partage l'ordinateur à plusieurs profs. Voir à ce propos le billet de Sylvain (attention, il risque de vous faire hurler). MAIS, si vous voulez vraiment hurler à plein poumons, il vous faut lire l'entrevue de notre Ministresse de l'éducation accordée à Patrick Lagacé. Monsieur Jobin en a parlé hier

Un prénom pour la vie

Il ne faut pas attendre d'être une vieille prof pour constater avec les sessions qu'il existe des vagues de prénoms. Quand chaque année on fait la connaissance de près de 200 étudiants, on pourrait presque parler, pour la région du moins, d'échantillon représentatif. Enfin, représentatif des étudiants qui poursuivent leurs études post-secondaires en mathématique... parce que, à en croire certains, le prénom peut déterminer le caractère, la personnalité, donc la carrière d'une personne. J'ai connu des vagues de Geneviève, de Anik et de Nicolas. A suivi la vague des Stéphanie et des Krystel et des Guillaume Yan - Yannick. Au cégep, il y a la vague des Michael et des Joël... (j'ai perdu le fil des prénoms de fille, puisque je n'ai plus qu'une ou deux filles par groupe...) Moi-même, dans mes classes, je n'étais jamais la seule à avoir mon prénom, un prénom pourtant affreux qu'on a vite cessé d'attribuer. Ce qui est fort pratique, puisque lor

La mesure au Québec

C'est très tôt dans la vie des enfants que l'on insiste sur l'importance d'indiquer les unités de mesure après un calcul. Même quand l'unité est évidente. Car ça peut faire toute une différence. Du moins ici, au Canada. Évidemment, en Europe où le système métrique est indiscutablement en vigueur, il est inutile de préciser les unités, puisqu'il a été convenu depuis la Révolution française, que, par exemple, l'unité de mesure d'une vitesse serait, par convention, le mètre/seconde. Puisqu'une vitesse de 90 m/s correspond à 324 km/h, on comprend pourquoi nous, les as du volant, on rêve de rouler sur les autoroutes européennes. Chez nous, sans doute à cause de nos voisins du sud, sommes-nous généralement plus prudents. Depuis plus de 30 ans (1976), le système métrique est en vigueur au Canada. Je reprends... Depuis plus de 30 ans (1976), le système métrique est en vigueur dans les écoles au Canada. Parce que dans la vraie vie, on résiste !

Pensées impures

Depuis quelques semaines (oui, semaines, c'est l'horreur), une pensée impure, honteuse m'habite. Je la transcris ici pour m'en libérer. Ne lisez pas la suite. Je me suis dit... ... et si certaines personnes décidaient de devenir enseignants au primaire ou au secondaire uniquement parce qu'elles sont incapables de couper le cordon qui les attache à l'école... comme un enfant qui reste sous les jupons de sa mère par crainte d'affronter le monde... Cette perspective est effrayante. Je ne la développerai pas, car vous saurez me convaincre que je délire. ______________________________________________ Mylène étudie en enseignement des mathématiques au secondaire. Elle n'a pas terminé et voilà qu'on lui propose un remplacement pour le reste de l'année scolaire. Un temps plein jusqu'en juin. "Mais je n'ai pas terminé !" a-t-elle dit. "On est en manque incroyable de prof de maths, viens, nous t'en prions", lui a

La fin des moustiques

Si on en juge par le thermomètre des couleurs (eh oui, notre bon gouvernement fait des statistiques avec n'importe quoi ces temps-ci), l'Outaouais est en pleine saison des couleurs. Outaouais Mont Sainte-Marie Apogée 85 % Parc de la Gatineau Milieu 45 % Dites-moi comment sont calculés ces pourcentages, parce que, à voir la montagne (amis suisses, je sais, ce ne sont pas des montagnes, mais bien de petits monticules, que dis-je, de légères dénivellations... (comme quoi tout est relatif)), quoiqu'il en soit, il me semble bien que plus de 45 % des arbres sont colorés, pardi !!! M'enfin... ( Photo de mon ami Jean-François qui tient à me faire regretter d'avoir préféré faire la grasse matinée dimanche plutôt que de l'avoir suivi au Lac Meech pour faire de la photo... et il réussit bien le coquin ! ) Nous sommes donc en plein automne, en fin d'été indien (on ira, où tu voudras quand tu voudras...), mais surtout en fin des moustiques ! Il y a quelques t

Mathémusique

Les mathématiques sont comme la musique : beauté, travail, plaisir, travail encore, pause, réflexion, travail, résultat et aller plus loin, avancer encore, beauté, travail, plaisir... tout cela pour parfaire la beauté. Le Canada a vu naître John Charles Fields qui a donné son nom au plus prestigieux prix de mathématique. Le Canada a vu naître il y a 75 ans, Glenn Gould , un des plus grands pianistes du XXe siècle. Et comme on préfère baisser les yeux que de lever la tête, peu de Canadiens connaissent Gould et personne ne connait Fields...

Agenda Google éducatif

Sans doute Google voulait-il éduquer de nombreux gestionnaires lorsqu'il a prévu cette fenêtre contextuelle. Je crains cependant que, pour certains, la compétence n'est pas encore tout à fait atteinte.

J'abandonne

Voilà quelques sessions que je me tue à tenter de convaincre mes étudiants par des moyens très persuasifs de l'utilité des rapports trigonométriques dans les triangles rectangles. Je les ai tous essayés : - concours de rapidité (aucun succès) - mise en garde répétée - comparaison des risques d'erreur - exemples choquants présentant la quête d'un angle caché par la calculatrice (quelques chocs cognitifs, mais comme ces cas ne se présentent pas dans les triangles rectangles, l'effet est de courte durée) J'ai donc décidé, en ce premier jour d'octobre 2007 à 1 h 42 du matin que j'abandonne. Adieu rapports trigonométriques. Je me joins au péché et j'accepte l'abus de la loi des sin. Visonnaires, vous constaterez que le bouton TAN est en voie de disparition sur les calculatrices. Continuez mon combat. Moi, je pars convaincre les étudiants qu'il leur serait peut-être utile de savoir qu'il n'est pas nécessaire d'avoir une calculatri