Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages du juin, 2008

Vocation vs Vacation

Vocation. Pour plusieurs, vous pensez à ceci : Ordre religieux, médecins, personnel infirmier (qui, sans lui enlever son mérite, a quand même l'avantage d'être payé à l'heure). Le concept de vocation, d'abord et avant tout humaniste, est basé sur l'écoute de l'autre, sur ses besoins, ses attentes. Une personne qui a la vocation pour son travail ne compte pas ses heures. Un prof prépare et corrige, souvent les soirs et les fins de semaine et souvent dans le temps des Fêtes. Il ne compte pas ses heures. À mon avis, un bon professeur est quelqu'un qui est à l'écoute de ses étudiants, qui sait leur bâtir des activités d'apprentissage qui leur conviennent et qui sait s'adapter à leurs diverses méthodes d'apprentissage. Un bon professeur révise ses préparations avec un regard critique circonstanciel. Il pense continuellement à ses étudiants, à ses cours, aux programmes. Il se perfectionne. Il apprend. Il apprend à apprendre. Il ap

Sexe

- En 2000, selon le Ministère de la Sécurité publique, on dénombrait au Québec près de 16000 victimes de crimes contre la personne commis dans un contexte conjugal. 85 % des victimes étaient des femmes. - Selon Statistique Canada, les jeunes femmes de 15 à 24 ans sont celles présentant le plus grand risque d'être tuées par le conjoint ou l'ami intime. Selon le Ministère de la Sécurité publique, c'est dans cette catégorie d'âge que l'on retrouve le deuxième plus haut taux de signalement d'affaires de violence conjugale à la police. - Sur une période d'une année, plus de 100 000 Québécoises, soit 6 % des femmes de 18 ans et plus vivant en couple, ont été vicitmes de violence physique del a part de leur partenaire. (Institut de la statistique du Québec, 2002). Alors que dans son cours de moral, Weby apprenait ces statistiques dans un volet consacré à la violence dans les relations amoureuses, en sciences, elle apprenait la contraception et les infections

Brouillon de poulet

Après avoir mijoté un peu plus d'un an, qu'est devenu le brouillon de poulet ? Inspirée par Monsieur Jobin .

Parents hélicoptères

On en voit de plus en plus dans les journaux. Y a-t-il quelqu'un qui pourrait leur dire que même les plus caves finissent par aller au secondaire ? Par la même occasion, peut-on dire aux garderies et aux maternelles que pour qu'il y ait graduation, il doit y avoir grade ? Source : Le Bulletin, mercredi 18 juin 2008 , p.8

La vérite, je le jure

Pour justifier son absence à l'évaluation finale, une de mes étudiantes m'a fait parvenir une lettre de l'avocat qui lui demandait de témoigner en cour. Une telle lettre mériterait qu'on y laisse les noms, mais comme je n'ai pas les moyens d'une poursuite... bref, seuls les noms ont été changés afin de préserver l'anonymat. Je jure que je n'ai touché à rien d'autre. (Cliquez sur l'image pour l'agrandir.) (Notez que même le nom de mon étudiante était mal orthographié...)

Étiquetée vous dites ?

Monsieur Jobin se demande quelles peuvent bien être les habitudes de lecture d'un prof de maths de Cégep... et comme je ne peux rien lui refuser, je re-je encore ! Par contre, je ne crois pas être très représentative de mes collègues. Appelons donc cela "habitudes de lecture d'une matheuse hurluberlue". Où et quand ? Ça dépend quoi. Devant un ordinateur où qu'il soit (avec igoogle, je sais toujours où j'en suis dans mes lectures quotidiennes), dans mon lit, sur mon coin de divan dans le salon, sur mon divan de lecture, dans ma baignoire, dans les files d'attente. Comment je choisis mes lectures ? Je suis fortement influençable. C'est souvent après avoir entendu parler d'un livre ou en avoir lu des critiques que j'achète ou que je vais à la librairie et que j'en ressors avec des lectures imprévues ! Monsieur Marion figure ici parmi les grands tentateurs de l'arbre des connaissances mathématiques. Quel style de lecture ?

Pour en finir avec les Sumériens

Un titre fort provocateur, puisque les Sumériens sont comme les programmes sous Windows, vous avez beau essayer de les désinstaller, il en reste toujours quelque chose. De nos ancêtres sumériens (son empire s'étant éteint il y a plus de 4000 ans, je suppose que tous les habitants actuels de la terre ont forcément un peu de Sumer dans leurs gènes), nous avons conservé la mesure du temps selon leur base 60. D'ailleurs pourquoi 60 ? Dix, ça se comprend bien, puisqu'on a 10 doigts. La base 20 des Mayas aussi si on ajoute les orteils. Mais 60 ? Regardez bien (clic pour appeler Scratch) : Je suppose que l'arithmétique en base 60, on s'y fait quand il n'y a qu'elle dans notre vie, mais pour les digitaux que nous sommes, elle n'est pas si évidente que cela. Vous me direz que vous ne calculez jamais en base 60 et je vous crierai "Menteurs" ! Preuves : Il est 10 h 50, il me faut 2 h 15 pour aller à Montréal, j'arriverai donc à... Vous

Profession : Conseiller

Pour plusieurs enseignants de mon cégep, un conseiller pédagogique, c'est comme un cours de mathématique : ça nous fait suer, c'est inutile et c'est obligatoire. Vos conseillers pédagogiques sont-ils des gens qui ont une solide formation en pédagogie ? Sont-ils plutôt des enseignants précaires qui vont chercher dans les sphères administratives sécurité et meilleure salaire ou des enseignants mis en disponibilité qui changent d'orbite ? Ou alors des profs fatigués d'enseigner ? Je peux bien parler, puisque j'ai tout de même été conseillère pédagogique la session passée. Si, si ! Il me reste d'ailleurs toutes mes cartes d'affaire (sauf une que j'ai donnée à ma maman). Pourquoi ai-je accepté ce contrat ? Non, je n'étais ni précaire, ni MED, mais je me posais (et je me pose toujours) de grandes questions pédagogiques et je me disais que j'y trouverais du temps et des ressources pour y répondre. Pas de réponse... Non seulement n'ai-je ri

À l'impossible nul n'est tenu

La semaine dernière, au cours d'une conférence sur la génération Y donnée par Madame Josée Garceau , j'ai appris que j'étais un hélicoptère. À dire vrai, je m'en doutais un peu. Mais quand les exemples choisis vous laissent l'impression d'être Truman Burbank , il y a de quoi avoir honte. Qu'est-ce qu'un hélicoptère ? C'est l'adulte qui survole constamment ses jeunes et qui est toujours prêt à envoyer l'équipe de secours au moindre danger. Il y a certes pire que moi : l'enseignant qui donne quasiment la solution à ses élèves en évaluation, le club de sport qui donne des médailles même aux pires joueurs pour ne pas les décevoir, les parents qui du travail surveillent leurs jeunes en garderie sur Internet, ceux qui n'offrent que des jeux éducatifs et qui ont pour leurs enfants des agendas de ministres, les futures mamans qui bombardent leur ventre rond de diverses leçons pour que leur petit ait à la naissance une longueur d'ava

Génération Y

J'ai rencontré aujourd'hui une enseignante du primaire qui m'a dit : "Ah non, je n'enseigne plus du tout. Je suis maintenant réceptionniste au fédéral. C'est sûr que je m'ennuie un peu des enfants, mais c'est vraiment amusant ce que je fais, je rencontre plein de gens et j'ai de très bonnes conditions d'emploi." Et je me suis dit... Avec le caractère professionnel volage de la génération Y et les conditions déplorables des enseignants particulièrement au primaire et au secondaire et avec toutes les retraites qui s'annoncent partout, ça sera beau demain en éducation ! Il faudrait peut-être réinventer le concept de vocation...

Vidéo-maths

342 vidéos de mathématiques, pour la plupart des résolutions d'exercices particuliers qui vont de l'exponentielle aux équations différentielles en passant par la géométrie et les probabilités. Les explications y sont claires, précises, rigoureuses. On prend le temps de faire toutes les étapes de résolutions sans brutalité algébrique. Les exemples restent très théoriques, l'approche pédagogique traditionnelle et la didactique conventionnelle. Tableau et feutre. Bref, video-maths est un site à découvrir : les matheux y trouveront inspiration, les autres un excellent substitut aux somnifères. (Mais, mais, mais, jobinerais-je ?) Faudrait bien que je leur envoie un clip de la danse des crayons... quoique à bien y penser, on a mis au bûcher des gens pour moins que ça, vaut peut-être mieux pas prendre de chance...

Encore de la bouffe

Toute fin de correction se célèbre par un plaisir. Parlons bouffe. C'est Hortensia qui m'a "taguée". Je dois dire que ça m'a fait drôlement plaisir. C'est vrai, quand on nous tague, c'est forcément parce qu'on pense à nous. Mais ce n'est tout de même pas le sujet du blogue ! D'un autre côté, c'est embêtant de taguer. On ne veut pas déranger, mais on est tout de même curieux, alors j'ai bien envie de ne pas respecter toutes les règles de la tag, mais d'un autre côté, peut-être que... et voilà : le paradoxe de la tag ! (Vivement que Sylvain nous dise comment écrire cet anglicisme !) Donc voilà les règles : 1. Mettre le lien de la personne vous ayant tagué. ( Check ! ) 2. Mettre le règlement sur votre blogue. ( Check ! ) 3. Répondre aux 6 questions suivantes. ( Check ! ) 4. Taguer 6 personnes à la fin du billet en mettant leur lien. ( Oserai-je ? Imaginez, déranger les matheux sérieux d'outre-mer... ) 5. Avertir dire