Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages du juin, 2007

Les mathématiques sont inutiles

Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage , disait Boileau. J'étais prête. J'ai ouvert le gallon. Bizarre ce liquide en suspension. Eh ben. J'ai commencé à teindre. Odeur forte. J'ai éclaboussé. Pas grave, je vais essuyer avec un linge humide. Bizarre, ça résiste. Bizarre, mes mains ne se lavent pas à l'eau. Ah ben, &%?&$, la &?%?$% s'est trompé et m'a vendu de la teinture à l'huile. Paresse et entêtement, je termine et je fais descendre tous les saints du ciel en nettoyant les pinceaux et mon beau corps de déesse avec du diluant à peinture. Hors de question de continuer à l'huile. Je vais donc chercher conseil auprès du jeune homme de mon magasin de peinture qui me dit avec son sourire partiel de joueur de hockey : "Vous ne pouvez pas teindre au latex sur de la teinture à l'huile, la teinture ne pognera pas, il faut continuer à l'huile." Mauvaise réponse. "Faudra sabler." Très mauvaise rép

God blesse America

Deux de mes blogueurs préférés présentaient aujourd'hui un billet concernant nos voisins du Sud. Par solidarité pour le proverbe « Jamais deux sans trois », je vous présente leur découverte. Mais avant, comme je ne suis aujourd'hui que le réflecteur de mes lumières, je me dois de vous présenter brièvement ces deux habitants de la blogosphère que l’on pourrait appeler à la manière de Jean de Lafontaine, le Suisse et le Castor. D'abord, Ollie , le premier blogeur à avoir eu sa place dans mon agrégateur. Branché comme dix, Ollie est un véritable pro-TIC et surtout une source incroyable de liens divers qu'il commente souvent de façon simple, claire et précise. Puis, Charles-Antoine sur qui j'ai de plus en plus de doute. Comment peut-on être si polyvalent, avoir une charge de travail aussi grande, rédiger plusieurs blogues, superviser plusieurs wikis, habiter à une heure de son lieu de travail, avoir une blonde qui semble en accomplir autant et quatre jeunes enfa

Question des TIC

Je ne vous raconterai pas ma vie, mais je vous dirai que ça fait un bail que je tic. Ne vous moquez pas. Je le sais que ce blogue vient de naître. Je le sais qu'il y a à peine six mois, je découvrais toute la puissance des fils RSS, je sais que j'ai construit mon premier wiki il y a à peine deux semaines et je sais que j'ai bien du retard à rattraper. Je vous entends me huer : "Touriste !" Car vous qui me lisez, vous avez vos agrégateurs depuis fort longtemps, vous avez vos blogues depuis des années (je le sais, je vous avais dans mes marque-pages) et vous enregistrez sans doute votre liste de courses à faire pour la consulter en baladodiffusion. Il est donc vrai que, par rapport à vous, je suis une touriste. Mais par rapport à mes collègues, alors là, je tic. Je dirais même que je suis une pro-tic. Bien sûr, au département, nous touchons tous plus ou moins nerveusement à Excel (plans-cadres obligent) et quelques uns jouent avec MathCad. Ça ne compte pas

La face cachée de Facebook

Marie-Ève, une ancienne étudiante, m'a envoyé il y a quelques jours une invitation à faire partie de ses amis sur Facebook . L'occasion était trop belle d'aller enfin voir ce que c'était que ce tissu humain dont j'entendais parler de plus en plus... (Eh oui, après les fils RSS, le blogue, les wikis, del.ico.us, me voilà dans Facebook... décidément, j'en connais qui vont avoir du mal à tout assimiler quand ils passeront au web 2.0 !!!) Je rejoins donc Marie-Ève et par la même occasion, j'y retrouve bien sûr Charles, mais aussi plein d'anciens étudiants. Et je m'amuse à chercher des gens. Des élèves m'accueillent comme une amie (c'est gentil ça), mais je zieute également les réseaux des gens dont je lis les billets régulièrement. Intéressant. Mais le plus intéressant, c'est de regarder les photos des étudiants. Voilà toute une facette de leur personnalité qui y est dévoilée et elle est d'autant plus significative que ce sont eux

Deuxième énigme de Einstein

Puisque c'est le premier jour des vacances, quoi de mieux qu'un petit jeu, une première petite énigme. Une classique. Mais j'ai lu récemment qu'il s'agissait de la deuxième énigme de Einstein . Einstein, poseur d'énigmes... Cela me rappelle une conversation surréaliste que j'ai eu lors d'un barbecue de saucisses organisé par le département de physique de l'Université d'Ottawa. C'était au temps où j'étais jeune et jolie, il y a mille ans. Lors de cet événement, un vieux professeur aux cheveux mauves, directeur de thèse de mon ami Charles, me disait qu'il contestait les résultats de Einstein, que celui-ci n'était de toute façon pas un vrai physicien, qu'il n'était rien de plus qu'un grand mathématicien. Ces chers physiciens, de véritables sacs à blagues. Mais revenons à nos moutons... ou plutôt à notre éléphant. Un producteur de cacaouètes doit livrer 3000 sacs contenant chacun 300 cacaouètes à un marché situé 1

Voleurs d'enfance

Non, il ne s'agit pas du film, ni de Nathalie Simard... Puisqu'il est ici question de beautés et d'éducation et de tout ce qui s'y rattache, je suis dans l'obligation de vous parler d'un site que j'ai découvert ce matin et qui m'a laissée sans mot et qui m'a troublée et qui m'a dérangée et qui est venue me chercher de façon très violente. Le photographe se nomme dR et il m'a généreusement donné la permission de publier ici sur ce blogue quelques uns de ses portraits saisissant d'enfants et d'adolescents. Allez voir son port-folio, avec la musique qui l'enveloppe l'effet est encore plus saisissant. Les enfants y sont magnifiques, mais regardez leur regard d'adultes désabusés. Ils ont tous perdu leur innocence. Ces enfants n'ont dans les yeux que leur avenir de misère accepté. Comment un enseignant peut-il être insensible devant ces photos ? Je crois que l'éducation, sous toutes ses formes (car l'

Petit Escher

Votre pire élève avait-il vraiment rien compris ? Image provenant de The humour archive

Pythagore

Le canal éducatif est un site français qui mérite d'être découvert. On y trouve des présentations intéressantes dans divers domaines. La présentation de Pythagore mérite d'être visionnée. Bien faite, elle est presque prête à apporter en classe ! Il y a cependant deux petits détails qui m'ont fait sursauter en l'écoutant et un secret que j'ai appris récemment qui n'est pas dit. D'abord, Pythagore aurait fui Crotone lors de l'incendie de son école. Il n'y a donc pas péri, mais serait mort (de faim) à l'âge respectable de 90 ans dans la ville de Métaponte. L'école de Pythagore était une secte très contraignante dont le gourou, Pythagore, était le modèle et le maître. Ses élèves le vénéraient (du moins jusqu'à la découverte de l'irrationnalité de la racine de 2). Il faut dire que comme il avait beaucoup voyager et qu'il avait un charme et un charisme indéniable, il savait séduire. Ainsi, dans cette école, toutes les découve

Pygmalion et la moyenne

La légende raconte que Pygmalion était un sculpteur célibataire endurci qui passait tout son temps à parfaire la statue d'une femme. Insultée que cet homme préférât la froideur de l'ivoire à la chaleur de l'amour, Aphrodite rendit Pygmalion amoureux de sa statue. Éperdument passionné par sa statue, il la contemplait nuit et jour et l'implorait de lui parler, de lui répondre. Prise de remords, Aphrodite donna vie à la statue et Pygmalion l'épousa. Robert Rosenthal s’intéresse depuis près de 50 ans aux effets des attentes d’une personne sur le comportement d’une autre personne. L’histoire commence avec cette expérience. Rosenthal convoque deux groupes d’étudiants et leur donne quelques souris à dresser. Au premier groupe, il leur dit que les souris ont été choisies parmi les plus intelligentes, à l’autre, qu’il ne fallait pas en espérer de grands résultats. Après quelques semaines, les souris du premier groupe réussissaient mieux à se débrouiller dans les

Ceci n'est pas le titre

Le titre est la version littéraire. René Magritte en a fait une image célèbre : Guido Moretti en a fait une sculpture : Ceci n'est pas un cube. Amazing Floating 3d Cube Sculpture - The funniest home videos are here

Fin de fin de semaine

C'est vieux, c'est décallé, c'est rediffusé et les sous-titres ne sont pas tout à fait conformes au texte qui lui n'est pas conforme aux lèvres. Bref, ça sent le montage d'autant plus que je n'ai pas réussi à trouver l'original. Mais, faites abstraction de tout cela, faites-vous prendre au jeu et regardez le langage non-verbal de ces hommes, ça en vaut la peine. J'en pleure encore.

Des chiffres ou des lettres

Le mois de juin a bien commencé. Les Associations de parents se réjouissent : non seulement les bulletins reviennent aux chiffres avec des énoncés simples, mais la Ministre de l’Éducation, des Loisirs et des Sports autorise les enseignants à indiquer la moyenne de leur groupe. Enfin ! Dans la tête de nombreux parents, on sera enfin revenu au bon sens, à ce qui existait du temps où ils étaient à l’école, on va enfin savoir l’essentiel, c’est-à-dire est-ce que Rejeton est au-dessus ou en dessous de la moyenne dans chacune de ses matières. Quand j’entends cela, il y a plein de mystères qui naissent dans mon petit cerveau. • Pourquoi la moyenne ? Pourquoi cette mesure de tendance centrale ? Pourquoi elle toute seule ? • Qui sont les enfants des parents qui veulent des chiffres ? Sont-ils de façon significative des parents dont les enfants sont au-dessus de la moyenne ? • Pourquoi préfère-t-on l’évaluation de l’énoncé « Lire » à celui de « Lire des textes variés » ? Et c’est là que je