Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages du mai, 2010

Pensées impures

On serait parvenu à une entente de principe en éducation au primaire et au secondaire. Le MELS aurait accepté de diminuer la taille des groupes et le nombre d'élèves en intégration par classe. - S'il a fallu que les enseignants négocient pour avoir des groupes de moins de 29 élèves au primaire et moins d'élèves en intégration par groupe, est-ce que la priorité du MELS est vraiment l'éducation ? - Si on diminue la taille des groupes, le nombre d'élèves étant le même, il faudra créer plus de groupes, donc avoir plus de classes et plus d'enseignants... mais on est en pénurie d'enseignants et les écoles manquent déjà d'espace, alors vous pensez vraiment qu'en septembre se sera arrangé ? Il me semble qu'avant de me réjouir de cette entente, je poserais la question qui tue : "Comment allez-vous y arriver ?"

Tutorat en mathématique

La situation est tout à fait fascinante. Présentons le parallèle : Mon meilleur ami, un très riche ingénieur, s'est offert lorsqu'il était adolescent un cancer de la glande thyroïde. L'an dernier, lors d'une visite médicale de routine, son médecin découvre une masse étrange et lui demande d'aller faire des tests afin de connaître la nature de la chose. Il prend donc un rendez-vous d'urgence à l'hôpital, rendez-vous qu'il obtient trois mois plus tard. Entre temps, il capote et je capote encore plus. Trois mois, c'est long quand on a affaire à des fonctions exponentielles. - Pourquoi tu n'irais pas au privé ? Sur leur site, la clinique qui n'est pas loin de chez toi dit que tu pourrais avoir ton rendez-vous cette semaine. Être riche et malade, vous y penseriez, vous, aux cliniques privés ? Revenons à nos moutons. Connaissez-vous S.O.S. Études ? Il s'agit d'un service de soutien scolaire né en Outaouais et qui a désormais d

Citation célèbre

Laissée en note sur sa copie d'examen : "C'est l'examen le plus dur de toute ma vie." La fille au coiffeur

L'art de l'encouragement

J'appelle Weby qui avait prévu préparer en ma compagnie son examen du ministère. - Tu ne fais pas de maths ce soir ? - Bof, ça ne donne pas grand chose. - Comment ça ? - Le prof a dit qu'il lui avait fallu 3 heures pour faire le solutionnaire. - Ah bon... - Comme on a 2 heures pour faire l'examen, il a dit qu'on n'aurait jamais le temps de finir, alors il suffit de faire ce qu'on peut. De toute façon, c'est le prof qui corrige, alors, je ferai ce que je peux. Un des déterminants de la motivation, selon Rolland Viau, est la perception de sa compétence à accomplir une activité. Les études de Paul Pintrich démontreraient que "plus un élève estime qu'il a les compétences requises pour accomplir une activité d'apprentissage, plus il persévère et s'engage cognitivement dans cette activité, et ce même s'il la trouve difficile ou même ennuyeuse."(1) Dommage pour Weby, elle commençait à étudier sérieusement et à rattraper son r

Épreuve ministérielle de mathématique

C'est pas parce qu'il fait un temps de vacances qu'il ne faut pas s'y préparer. Mais se préparer à quoi ? 3- Communiquer à l'aide du langage mathématique : Il s'agit ici de littératie. Pouvoir comprendre des graphiques, des schémas, des situations, pouvoir les traduire, pouvoir structurer et décrire sa démarche de résolution, interpréter les résultats et les communiquer de façons claires. 2- Déployer un raisonnement mathématique : Plus que nos simples résolutions d'antan, on souhaite voir l'élève décortiquer un problème complexe jusqu'à établir des conjectures qu'il pourra ensuite démontrer et valider. On retrouvera ainsi en quatrième secondaire des démonstrations de géométrie que nos étudiants de sciences nature du Cégep ont souvent du mal à démontrer. 1- Résoudre une situation de problème : Ici, au contenu très varié de l'année (statistique, algèbre, étude de fonctions, géométrie), le MELS tentera de bâtir une situation faisant appe

Martin Gardner

Le roi des énigmes et des jeux mathématiques est passé dans une autre dimension hier. J'espère qu'il s'y amuse autant qu'il a su nous divertir tout au long de sa vie.

L'inutilité des cours de français au Cégep

Rappel : Les programmes du collégial présentent tous trois blocs de formation. La formation spécifique que nous appellerons les cours désirés, ceux qui ont dicté le choix de programme des étudiants, les cours complémentaires, que nous pourrions appeler cours au choix, même si dans les faits, les étudiants n'ont pas tant de choix que ça et les cours de la formation générale (français, philo, éducation physique, langue), les détestés. Mon Cégep est tout seul dans la région (enfin presque...) Pour nos programmes techniques, notre principal "compétiteur" s'appelle La Cité collégiale . On y offre nos programmes, mais avec un avantage non négligeable : on se concentre uniquement sur la formation spécifique. Très spécifique. Aucun cours de français, aucun cours de philo. Nos étudiants, qui souvent ont hâte d'en finir avec l'école, aiment beaucoup ce principe : allez directement à l'essentiel, sans passer français-philo et réclamez 25 000 $. Au Cégep, l

So-So-Sots

Nous sommes en temps de négociation. Tu devrais venir aux réunions syndicales. Non seulement, on y fournir le lunch, mais c'est devenu de véritables dîners-théâtre. D'emblée je m'empresse de dire que je n'ai rien contre mon syndicat. Je me sens même lors de toutes les réunions un peu coupable d'être absente. Mais... je suis bien plus utile pendant ces réunions dans mon petit monde que dans le grand monde de notre grande centrale syndicale dans lequel je ne comprends rien, de la correspondance des acronymes jusqu'aux règles élémentaires du code Morin . Mon département y participe bien et mes collègues qui y sont actifs ont toute ma confiance. Le personnel enseignant n'a pas le droit de grève. Enfin, ce n'est pas tout à fait vrai. Nous pouvons aller en grève, mais les dernières fois que nous l'avons fait, le gouvernement nous a obligés à retourner en classe par décret, alors aussi bien dire que nous ne pouvons pas sortir. Pour exercer des press

Pénurie

La santé, comme l'éducation, se porte très mal au Québec. En fait, je crains même que les deux secteurs sont comparables. Pénurie de professeurs, surcharge du réseau, surcharge de travail. Les médecins de famille du Québec ont lancé une campagne de sensibilisation sur Youtube. La docteure Lagüe étant le médecin de ma douce maman et ma meilleure amie étant médecin à l'hôpital de Cowansville, ce documentaire m'a particulièrement touchée. Bien sûr, les médecins de famille gagnent annuellement au moins trois fois le salaire des professeurs. Mais ils ont la vie de leurs patients entre leurs mains et le poids de leurs décisions est énorme. Nous, les profs, nous n'avons pas entre nos mains la vie de nos jeunes. Nous n'influençons que leur avenir... Et quand il est ici question d'avenir, c'est clair, il n'y a pas d'urgence.

Triste marche

Trois pas en avant, marche. Tournez à droite. Un pas en avant, marche. Tournez à droite. Deux pas en avant, marche. Tournez à gauche. Un pas en avant, marche. Tournez à gauche. Deux pas en avant, marche. Tournez à droite. Répétez jusqu'à épuisement. Tentez cette marche sur du papier quadrillé, en tournant à 90° chaque fois et vous tremblerez de peur. Tentez cette même marche en tournant à 120° chaque fois et le traumatisme est assuré. (Si vous n'avez pas de rapporteur d'angle pour effectuer des tours de 120°, prenez le coin (90°) d'une feuille et pliez-le en 3 parties égales (30°) (oui, oui, un petit coup d'origami). Ouvrez un pan (et vous voilà avec 60°) et graduez chaque côté (trois traits équidistants suffisent). Quand on vous dit de tourner à gauche, placez votre coin du côté gauche de votre arête en gardant le sommet à votre position et marquez le pas.) (vu sur Futility Closet grâce à Monsieur A )

Citation célèbre

Venant ce lundi d'une étudiante qui, depuis 3 semaines, s'absente tous les lundis dans mon cours de calcul avancé : "Ben, je suis venue au cours aujourd'hui, parce que au prochain cours, je ne pourrai pas être là, j'ai un rendez-vous chez le coiffeur." Tant de franchise me donne soudainement le goût d'être pas mal moins disponible...

Une équipe de plus de 8000 élèves

Ça devait arriver, ça y est, c'est fait ! J'applaudis à tout rompre. Voilà des années que l'on présente des vidéos témoignant du fossé grandissant entre l'école et la vie réelle des élèves dans l'utilisation des technologies de l'information et des communications. Qu'on pense à Did you know ? à Pay attention et bien d'autres. L'école ne suit pas et les jeunes ne l'attendront pas. Demain se vivra dans les écoles secondaires du Québec l'épreuve ministérielle de français. Il paraît qu'elle sera facile... Une lettre sur l'engagement. Que peut-on dire sur l'engagement quand on a 16 ans ? Que peut-on dire sur l'engagement quand on a 16 ans et qu'on est enfant de parents hélicoptères ? Alors nos jeunes qui n'ont connu que la réforme avec ses 1000 projets, ses millions de travaux faits en équipe, nos jeunes qui n'ont pas vraiment le sens de la compétitivité ont compris que l'union fait la force. Ils ont don

Transformée de Laplace