Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages du octobre, 2010

Appel à tous - Traduction

Chers lecteurs et chères lectrices, J'ai troqué cette session mon cours de Statistique* contre un cours de Géomatique et comme je dois monter le matériel didactique, je me retrouve avec des termes anglais dont je ne trouve pas l'équivalent en français. Je peux les traduire librement, mais il doit bien exister des termes mathématiques officiels en français. Je fais donc appel à vous. Comment traduire " spherical lune ". Comment traduire " spherical colunar triangles " ? Merci par avance ! * C'est pour cela, chère Élise, que je ne t'ai pas encore écrit. Mais, diantre, que les oreilles doivent te bourdonner, je pense tellement à toi.

Calcul dominical

Totalement inutile, mais tout de même amusant.

Factorisation

L'histoire se passe dans un Cégep près de chez vous. La situation serait généralisée. - Monsieur, d'où vient le 7 ? Et quand Monsieur répond que 3*7 = 21 de grands yeux incrédules s'ouvrent. Wow, le Monsieur arrive à calculer 3*7 sans calculatrice. C'est impressionnant. - Madame, comment on fait pour trouver le 9 et le 8 pour factoriser l'expression quadratique ? - Tu n'as pas le programme FACTO dans ta calculatrice, répond son collègue. - La calculatrice programmable est interdite dans mon cours, rétorque la Madame. Évanouissement des élèves. Depuis leur premier jour d'école, ces élèves ont une calculatrice entre les mains. Avec le renouveau, on les a habitué à des problèmes concrets et comme dans la vraie vie rien n'est vraiment arrangé, les "beaux" nombres ont été rares sur leur parcours. Du temps où j'étais jeune et jolie, dans un cours de mathématique quand une résolution amenait un x = 23,434 36, on avait l'assurance

Citation célèbre

"Il vaut mieux un petit pas qu'un grand faux pas." Marielle Pratte

1/2 + 1/4 = 1/8

C'est François Guité qui citait une de ses étudiantes : "Je croyais que j'étais intelligente, puis j'ai découvert les maths." Hier, je discutais à l'épicerie avec une maman dont la fille est en 5e secondaire : "Ma fille se tient avec une dizaine d'amies, eh bien elle est la seule à faire des mathématiques de cinquième secondaire. Est-ce que c'est normal ?" Et pendant ce temps-là, je pense à l'algèbre improvisée de mes étudiants ou à celui-là qui le plus sérieusement du monde a affirmé dans son examen que 1/2 + 1/4 = 1/8. Flaubert disait : "Il ne sert à rien à l'homme de gagner la lune s'il vient à perdre la Terre." Il ne sert à rien de bourrer les programmes de mathématique au secondaire si les élèves perdent jusqu'au sens des opérations élémentaires.

Arrimage difficile

"Avancez en arrière." Avec l'arrivée des réformés au Cégep, le MELS a décidé que c'était le tour du Cégep de se faire pousser dans sa "logique" du renouveau en moulant nos cours de mise à niveau non pas aux programmes vers lesquels ils mènent, mais en cohérence avec le programme du secondaire. Le Renouveau, en théorie On commence à apprivoiser les trois nouveaux profils mathématiques au secondaire : CST (Culture, société et technologie) : Axé sur la vie sociale, ce profil fera davantage appel à la statistique et aux mathématiques discrètes. On veut préparer les élèves à poursuivre dans le domaine des arts, de la communication ou des sciences humaines et sociales. TS (Technico-sciences) : Pour les « bidouilleux », les manuels, les ingénieux, ce profil met l’accent sur les études de cas, l’aptitude à repérer les erreurs, à établir des diagnostics, à dégager des processus mathématiques liés au fonctionnement ou à l’utilisation d’instruments liés à certa

Voir la Bolivie

... de la fenêtre de son bureau.

Petite fleur

J'ai toujours été bien fatigante, mais cette session, je n'ai pas su intervenir dans plusieurs urgences se présentant les vendredis. J'ai donc à plusieurs reprises envoyé des courriels de panique à des adjoints à la direction, des professionnels du cheminement scolaire, des conseillers pédagogiques. J'espérais recevoir leurs réponses rapides dès le lundi matin. Eh bien, à chaque fois depuis le mois d'août, les réponses sont arrivées durant la fin de semaine, souvent quelques heures seulement après l'envoi de mon courriel. Il y en a même un qui a pris la peine de rejoindre par téléphone une de mes étudiantes pour la rassurer sur sa situation. Comme il arrive que certains d'entre eux passent ici "nourrir les poissons", je me permets de leur laisser ce billet comme une petite fleur qu'ils méritent bien. (Méfiez-vous tout de même, le pot pourrait suivre !)

École du futur ?

Regroupement d'étudiants en panique à la veille d'une évaluation. "On ne comprend rien." Ils trouvent un enseignant disponible à les aider et c'est dans le fond d'un laboratoire désaffecté qu'ils s'installent. "Tous à vos tablettes, on partage une session." La révision commence, les exercices, les notes s'écrivent simultanément sur toutes les tablettes électroniques. Les échanges se font. Tous participent. Chacun sur sa tablette, tous sur le même document. Tout est enregistré. Tous pour un et un pour tous. Trois étudiants arrivent après une heure. "Nous avions un cours, on n'a pas pu arriver avant." "Joignez-vous à la session, voilà l'adresse." Et voilà, ils ont toutes les notes et toutes les explications de l'heure manquée. École du futur ? Non, cela s'est passé ce matin chez nous en technique de génie électrique. Image : À l'école, Villemard 1910 (exposition bnf)