Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages du février, 2008

Être dans le ditch

Retour sur le cours mort. Aujourd'hui, funérailles sous forme d'évaluation, avant le paradis de la semaine de relâche... euh je veux dire la semaine de consolidation des acquis. Petit examen d'une heure sur les données construites. Comme le cours est de deux heures, il serait ridicule de donner l'examen, puis commencer la prochaine étape qu'il faudra recommencer de toute façon au retour. Je fixe donc l'examen à 9 heures et déclare que la première heure de cours sera facultative, réservée aux questions de dernières minutes. Évidemment, c'est l'expérience qui parle, ma classe de belettes blasées comme la décrirait si bien Hortensia restera au lit, ce qui me permettra de lire tranquille en les attendant. J'arrive donc en classe à 8 heures avec ce vent de liberté quand tout à coup, je reste surprise, me serai-je trompée de local, mais non, ce sont bien mes élèves. Ils sont tous là sauf 5. Bon, ils n'ont même pas compris que la première heu

Autopsie d'un cours mortel

Le coroner est arrivé jeudi dernier. Le décès est survenu suite à un violent vent magistral sur les données construites, lorsqu'il a été demandé aux patients de faire un exercice. Le coeur n'a pas tenu. Depuis le début de la session déjà, on avait aperçu des signes de faiblesse. L'hétérogénéité du groupe n'aide pas à faire passer le "motton". Ceux qui ont un peu de logique et de gros bon sens s'ennuient. Les autres se tirent les cheveux. Les monosyllabiques et les cerveaux en mode alpha ont la bouche ouverte, la bave dans le coin et, les yeux égarés qui supplient "Zu schön für unsere Ohren und gewaltig viel Noten, lieber Mozart". Après cette théorie, étayée d'exemples intéressants ( Savez-vous qu'au Zimbabwé l'inflation a dépassé les 100000 % ? Savez-vous que le taux de grossesse chez les jeunes de moins de 17 ans est passé de 3 % en 1992 à 1,8 % en 2006 ? ) un exercice simple est proposé. Il s'agit de comparer divers pe

Bouteille de la fin de semaine

Aussi bonne à l'intérieur qu'à l'extérieur, puisque la bouteille de Klein n'a ni l'un ni l'autre, pas moyen de se couper avec le bord, elle n'a pas de bord. Défiant Archimède, cette bouteille n'a ni fond, ni goulot. Elle est en réalité une surface qui n'a qu'un seul côté et qui, comme toute les surfaces, a un volume nul. Elle ne peut donc rien contenir et certains diront que c'est là son plus grand tore, d'autre la prendront comme symbole à la lutte contre l'alcoolisme. On trouvera ses équations ici . Il est clair qu'une telle surface mérite ses rubans... de Möbius ! Voici sa modélisation dans l'espace. En réalité, la bouteille de Klein est définie dans un espace à 4 dimensions. Elle n'a pas de trou.

Flocons et fractales

Qui aurait cru que les premiers flocons de neige de cet hiver dont nous gardons un souvenir ici à droite se seraient reproduits, puis reproduits, puis reproduits encore pour nous amener la beauté de nos hivers d'antan. Mais où sont les neiges d'antan ? Devenues des peaux de lièvre. Parlant de beauté, de peaux de lièvre, de flocons et de fractales, vous ne regretterez pas d'avoir des yeux pour constater ce qu'on peut faire avec 715 pièces tricotées serrées. Simple et beau, n'est-ce pas ? C'est sans doute ce qu'ont pensé ces élèves de primaire à qui Monsieur Jobin a raconté une fractale. La démonstration du théorème "c'est pas parce que c'est complexe que ça doit être compliqué" et la preuve que Monsieur Jobin est un grand pédagogue se trouvent ici .

Citation célèbre

En cette première journée de la famille en Ontario : We spend the first twelve months of our children's lives teaching them to walk and talk and the next twelve telling them to sit down and shut up. Phillis Diller

Suture

Je me suis toujours demandé comment pouvait bien fonctionner une machine à coudre. Maintenant, je sais ! Source : Material Mama Podcast

Ce n'est qu'une question de temps...

Parmi tous mes vices cachés (et ils sont nombreux), je ne sais pas lire l'heure. Enfin, je me débrouille, mais il me faut beaucoup de temps. Déjà, il me semble que ce serait plus facile si les aiguilles tournaient dans l'autre sens. Peu importe, je n'y arrive que très difficilement. Aujourd'hui, par hasard, j'ai trouvé une jolie horloge parfaite pour moi ! Une seule aiguille, celle qui indique les heures, qui se colore en fonction du dépassement de l'heure, chaque anneau représentant un quart d'heure. C'est Realtime qui en propose plusieurs modèles. Bien sûr, ce n'est pas la montre idéale que j'ai trouvée sur la toile un jour, mais qui n'existe hélas pas en vrai (enfin, on prétend qu'elle sera commercialisée en 2008... alors j'attends). Celle-là, on devra l'appeler la montre Missmath ! Regardez comme c'est simple :

Citation célèbre

Weby et son évaluation en sciences : Il fallait expliquer pourquoi Mars est rouge. Non mais, ça sert à rien de savoir ça à moins de vouloir aller jouer à des quiz stupides qui passent à la télé.

Osé...

Cours de méthodes quantitatives en sciences humaines. Je squatte pour la première heure la salle multimédia voisine de ma classe garde-robe du siècle dernier (même la lampe du rétro-projecteur a explosé quand je l'ai allumé en deuxième heure, c'est vous dire combien c'est triste). Je présente un cours sur les tableaux et graphiques statistiques. Assez mortel comme cours, mais bon... Dans cette classe, outre les pipelettes, les dormeurs et les pitounes, il y a un (oserai-je) dérivé de punk. Il n'a pas le squeegee, mais il a tout le reste : les vêtements déchirés, le mohawk, les piercings, les bottes et l'absence de sens de l'humour. Par contre, par ses remarques, cet élève est allumé, intéressé et sérieux. (Soit dit en passant, tous les étudiants que j'ai eus qui se sont démarqués par un style vestimentaire correspondant à ce que les bien pensants appelleraient de la racaille se sont avérés des élèves particulièrement brillants et sérieux.) Je présent

Pensée impure

Et si l'école n'était obligatoire que pour le primaire. Révisons même les programmes du primaire que pour y apprendre l'essentiel pour être fonctionnel dans la vie : lire, écrire, compter, faire du sport, avoir une saine alimentation, un peu d'anglais, un minimum d'histoire et de géographie, du civisme et un peu de moral et c'est tout. Enfin, y a-t-il autre chose de vraiment essentiel ? Fini le primaire, le jeune a le choix. Ses parents ont le choix. Il existe des CPE pour les jeunes enfants, pourquoi pas des CPE pour les ados ? C'est ce qu'ils veulent, c'est ce que les parents veulent, donnons-leur ! Et ainsi, les écoles deviendront des écoles. Les apprenants pourront apprendre. Les enseignants arrêteront de faire du travail d'éducateurs de CPE. Et quand les élèves feront de l'ingérence, on n'aura qu'à les inviter à sortir. Fini la prison obligatoire jusqu'à 16 ans. Quand ils nous reviendront, ils seront avides d'appren

Échecs et maths

Je n'ai vu cette classe que 5 fois. À la fin de la première semaine de cours, ils étaient 32 sur ma liste. Depuis le début de la deuxième semaine de cours, je n'en reçois jamais plus de 25. Parmi ces 25, je peux en identifier immédiatement au moins 5 qui couleront. Juste à l'oeil. Je n'ai fait encore aucune évaluation. Je ne comprends pas. Je ne comprends pas pourquoi on se lève aux aurores. (Désolée de l'interruption, l'énoncé était tellement joli qu'il méritait d'être photographié par un point. Je recommence.) Je ne comprends pas pourquoi on se lève aux aurores, pourquoi on se mange les bouchons de circulation (rien à voir avec Mourial, mais quand même) pour aller dormir dans une classe. M'enfin. Au moins, ces étudiants ne dérangent pas. Ce n'est pas comme mon trio de pipelettes qui semblent n'avoir dans la tête que du vent et qui abandonnent leurs coéquipiers à la deuxième heure du cours pour aller chercher leurs billets d'avi

Cellulaire pédagogique

Bon, c'était une première et les conditions n'étaient pas idéales (je n'ai pas pu obtenir de salle multimédia pour toute la durée du cours... donc le rythme de l'activité a incontestablement nui à l'activité), mais je me promets bien de la refaire. L'idée est toute simple, il n'y a vraiment rien de génial, mais c'est peut-être par sa simplicité qu'elle arrivera à convaincre vos collègues que le cellulaire n'est pas l'invention du mal ! Cours : Méthodes quantitatives en Sciences humaines Clientèle : Hétérogène. Très hétérogène. Des étudiants modèles qui veulent réussir et qui veulent apprendre aux mathophobes en passant par les "CEGEP = CEP" ou "Cégep = Végep" et les Sciences humaines en attendant... Intentions éducatives : a) Permettre aux élèves de réviser les éléments de base d'une problématique de recherche en éveillant leur sens critique sur une méthodologie conçue trop rapidement b) Permettre aux élèves d&

Apportez votre cellulaire

Voilà le message que j'ai laissé à mes étudiants. Ils doivent déjà se demander ce que l'on va bien faire avec... Le cours étant à 8 heures, on ne peut pas téléphoner si tôt... (On ne devrait de toute façon pas avoir de cours si tôt ! M'enfin.) Il existe plusieurs petits utilitaires pour cellulaires. Signe des temps, François Guité en fait aujourd'hui un bon recensement. En mathématique, on peut facilement faire des sondages minute. J'ai téléchargé il y a quelques temps quelques utilitaires de tracé de courbes provenant de math4mobile , mais je n'ai aucune idée où peut bien être mon fil usb pour brancher mon cellulaire à mon ordinateur. D'ailleurs, je ne sais même pas où est mon cellulaire !!! Le démo est intéressant (surtout pour le secondaire ou les cours de mise à niveau), mais concrètement, sur le cellulaire même, je ne sais pas ce que ça donne. De toute façon, il est encore trop tôt pour ces outils en salle de classe. Quelques élèves n'ont