Passer au contenu principal

Parler pour ne rien dire

Mesdames et Messieurs ...

Je vous signale tout de suite que je vais parler pour ne rien dire.

Oh ! je sais !
Vous pensez :
"S'il n'a rien à dire... il ferait mieux de se taire !"

Évidemment !
Mais c'est trop facile !
... c'est trop facile !

Vous voudriez que je fasse comme tout ceux qui n'ont rien à dire et qui le gardent pour eux?

Eh bien non !
Mesdames et Messieurs, moi, lorsque je n'ai rien à dire, je veux qu'on le sache !
Je veux en faire profiter les autres !
Et si, vous-mêmes, Mesdames et Messieurs, vous n'avez rien à dire, eh bien, on en parle, on en discute !

Je ne suis pas ennemi du colloque.
Mais, me direz-vous, si on en parle pour ne rien dire, de quoi allons-nous parler ?

Eh bien, de rien !
De rien !
Car rien... ce n'est pas rien.
La preuve c'est qu'on peut le soustraire.

Exemple :

Rien moins rien = moins que rien !

Si l'on peut trouver moins que rien, c'est que rien vaut déjà quelque chose !
On peut acheter quelque chose avec rien !

En le multipliant
Une fois rien... c'est rien !
Deux fois rien... c'est pas beaucoup !
Mais trois fois rien ! ...

Pour trois fois rien on peut déjà acheter quelque chose !
... Et pour pas cher !

Maintenant si vous multipliez trois fois rien par trois fois rien :
Rien multiplié par rien = rien.
Trois multiplié par trois = neuf.
Cela fait rien de neuf !




Raymond Devos (1922-2006)

Commentaires

Jane a dit…
C'est pas fou! ;)
unautreprof a dit…
Multiplier du neuf avec rien par contre, c'est embêtant, c'est jeter de l'argent par la fenêtre non?
M'sieur SVP a dit…
J'aime bien, aussi, le sketch du percepteur :
* Vidéo
* Texte

Un véritable génie des mots !
Le vieux qui ne pense qu'à ça...les maths a dit…
Salut Missmath
Je te suis depuis longtemps sans jamais intervenir mais ça me démanche parfois...

Mais là avec Devos! Mon héros... je ne peux pas rester insensible!

Moi j'aime bien aussi "Le bout de bois":
http://www.youtube.com/watch?v=aTE1EgSsvlA
(désolé je ne sais pas comment mettre cela facile à voir... je suis un pas expert sur les blogs)

Rien n'est un tout il est double. Il faut voir les deux bouts de la chose.À droite et à gauche. Comme un très beau "si et seulement si".

Maudit que Devos était un génie!
Missmath a dit…
@Jane : Je dirais même : c'est pas faux !

@unautreprof : Multipliez du neuf avec rien est pourtant assez populaire pour générer une crise financière !!!

@Gaël : Merci pour ce vidéo que je ne connaissais pas. La notion de taxe sur la "t.v." m'a toujours amusée.

@Vieux qui ne pense qu'à ça : Bienvenue dans le brouillon, cher vieux. Il est vrai que le monologue des bouts est génial... comme toute l'oeuvre de Devos. Et la prochaine fois, n'hésite pas, entre vieux, toutes les sénilités sont permises... surtout quand la vieille se met à délirer !!!

Messages les plus consultés de ce blogue

Popboardz pour iPad

Une autre découverte de mon ami Jean-François. Popboardz est une simple application gratuite pour iPad.  Il s'agit en fait simplement d'un gestionnaire de contenu qui offre des fenêtres pouvant contenir des fichiers pdf, des documents, des vidéos, des images, des présentations, des sites Internet. Branché sur un projecteur, cette application permet de naviguer au cours d'une présentation selon les besoins de l'auditoire (ou les humeurs du présentateur). Cela reste bien magistral. Mais lorsque les étudiants s'emparent de cette application pour leur iPad, cela devient intéressant. Mikael a téléchargé l'application.  Il s'est présenté au cours avec dans une première fenêtre de l'application les notes de cours, dans l'autre la vidéo explicative des processus de résolution, dans l'autre la description de la tâche, dans l'autre une photo du tableau qu'il avait prise au cours précédent après avoir demandé des explications p

Arrimage difficile

"Avancez en arrière." Avec l'arrivée des réformés au Cégep, le MELS a décidé que c'était le tour du Cégep de se faire pousser dans sa "logique" du renouveau en moulant nos cours de mise à niveau non pas aux programmes vers lesquels ils mènent, mais en cohérence avec le programme du secondaire. Le Renouveau, en théorie On commence à apprivoiser les trois nouveaux profils mathématiques au secondaire : CST (Culture, société et technologie) : Axé sur la vie sociale, ce profil fera davantage appel à la statistique et aux mathématiques discrètes. On veut préparer les élèves à poursuivre dans le domaine des arts, de la communication ou des sciences humaines et sociales. TS (Technico-sciences) : Pour les « bidouilleux », les manuels, les ingénieux, ce profil met l’accent sur les études de cas, l’aptitude à repérer les erreurs, à établir des diagnostics, à dégager des processus mathématiques liés au fonctionnement ou à l’utilisation d’instruments liés à certa

Nombre curieux

Il y a quelques jours, nous recevions le Congrès de l'Association mathématique du Québec.  Lors de l'un des ateliers, Christian Côté présentait un nombre assez curieux pour qu'il plaise à mon collègue Pierre-Luc et qu'il me charme à son tour. Il se présente sous forme d'énigme. Est-il possible qu'un nombre irrationnel élevé à une puissance irrationnelle donne un nombre rationnel ? Nombre rationnel : Nombre pouvant s'écrire comme le rapport de deux entiers (une fraction quoi). Nombre irrationnel : Nombre qui n'est pas rationnel.  Dâh.  Les irrationnels les plus célèbres sont e, π, √2.